RSS
RSS



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 :: Terre Neutre :: Montagne Insaisissable Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ça roule (PV Nébuleuse d'Argent)

Meute des Etoiles
avatar

Votre Loup
:
:
Meute des Etoiles
Messages : 238
Date d'inscription : 20/12/2017
Mar 2 Jan - 21:28
La montagne insaisissable. Un endroit parfait pour un entrainement matinal. J'avais laissé Plume d'Argent prendre les commandes de la meute, voulant m'entrainer de mon côté. Je voulais garder la forme en renforçant dès que je pouvais mon corps. Nous n'étions pas en guerre mais, je n'excluais pas cette possibilité. Puis, je me devais de mériter mon rang de chef. C'est donc au moment ou le soleil pointa le bout de son nez que je me mis à courir en direction de la montagne abrupte, qui me rappelait un peu mes terres. J'étais habitué à la arpenter régulièrement, pour pousser toujours plus loin mes limites, sans être retardé par personne. Puis je n'aimais pas qu'on me voit épuisé, ayant l'impression d'être ne posture de faiblesse. C'est donc sans hésitation que je commençais mon ascension, le patte sûr. J'étais loin d'être un bouc ou une autres espèces de ce genre, mai je me débrouillais pas mal.Étant à l'aise dans ce genre de terrain, je continuais à courir, faisant glissé quelques petites pierres qui se trouvaient sur mon chemin.

-Merveilleux soleil ♪

Me sentant seul, je me permis de chantonner doucement en observant les alentours.  Les rayons rouges du soleil qui se levait coloraient les parois de la montagne, qui devinrent orange. Tout en continuant d'observer les changements de couleur, j'entrepris de m'aventurer là ou une pente me donner du fil à retordre. Il me fallut prendre de l'élan avant de la franchir, me permettant d'atteindre un petit plateau rocheux. Je ne m’arrêtais pas cependant, malgré que mon corps commençait à se fatiguer. Je continuais ainsi à m'élancer, sans me laisser un temps de répit. Je réfléchissais à l'avenir de la meute quand soudain, j'entendis des bruits au dessus de moi. Lorsque je relevais la tête, je vis des énormes rochers dévaler la pente au dessus de moi. Par réflexe, je me mit à descendre de la montagne, la mort aux trousses. Je manquais par deux fois d'ensevelir mes pattes en voulant canaliser ma cadence, ne voulant pas me laisser rattraper par la vitesse qui me ferait tomber à coup sûr . C'est là que je vis un écureuil dans ma trajectoire regarder les rochers écraser tout leur passage.

- Oust !

Mais le rongeur était resté là, immobile, comme paralysé. Je ne sais pas vraiment ce qui m'a pris mais, je ne pus me résoudre à le laisser dans cet état. Je l'attrapais dans ma gueule sans le tuer, tout en continuant à descendre la pente.Je sentais que les blocs de pierre n'étaient qu'à quelques mètres derrière moi , ignorant les coups de dents du rongeur qui tentait de s'échapper entre mes crocs. Lorsque je vis un creux assez grand pour m’accueillir et pas les rochers, je m'y engouffrai juste à temps. Les rochers continuèrent leur chemin plus bas, ensevelissant un peu le trou dans lequel je me trouvais. Je me mis à tousser en recevant de la poussière sur le museau et de la terre, lâchant l'écureuil par la même occasion qui prit la fuite. Une fois que ma toux se calma, je repris ma respiration, épuisé d'une telle course-poursuite avec les amis fait de minéraux.

Mon cœur qui battait à la chamade se calmait peu à peu, tandis que la douleur due aux morsures sur ma joue me picota. Mais pas autant que mes coussinets qui avaient subi beaucoup de frottement . Mais il me fallait faire un dernier effort pour me frayer un chemin et me hisser hors du trou. Je me mis à gratter pour agrandir l'ouverture et enlever les petits cailloux qui pouvaient me bloquer. Je posais ensuite me deux pattes avant en dehors, supportant mon poids avec mes pattes arrière. Je vérifiais alors les alentours, en sortant ma tête , ne voulant pas me faire surprendre par d'autres rochers. Je ne vis rien qui semblait dangereux au dessus de moi.

-J'ai eu de la chance.


Revenir en haut Aller en bas
Meute des Etoiles
avatar

Votre Loup
:
:
Meute des Etoiles
Messages : 126
Date d'inscription : 06/12/2017
Sam 6 Jan - 1:42
Nébuleuse avait quitté le territoire de l'eau aux premières lueurs de l'aube. Sachant sa meute en sécurité et la trêve entre les clans étrangers toujours solide, c'est l'esprit serein que la louve au pelage immaculé franchit la frontière. Enfin, ... l'esprit tranquille ou presque. En effet, si le Lieutenant de la meute de l'eau s'éloignait ainsi de ses terres, ce n'était pas pour assouvir une soif de découvertes ou d'aventures, mais bien pour accomplir une mission.

Sa quête était simple : dénicher une petite fleur aux pétales dorés, poussant exclusivement dans les montagnes. Le guérisseur du clan avait prescrit un remède à base de cette plante à une jeune apprentie du nom de Petit Soleil. La petite de constitution fragile souffrait de temps à autres de crises respiratoire. Bien que ses jours ne soient nullement en danger, un tel remède permettrait à la loupiote d'atténuer ses crises. A l'annonce du diagnostique, Nébuleuse s'était alors portée volontaire pour entreprendre le voyage vers les montagnes et rapporter le remède. Cette expédition lui permettant par la même occasion d'examiner les frontières du clan de la Terre et peut-être même d'observer leur territoire depuis les hauteurs.

La blanche débuta donc son voyage par la traversée du "No man's land" qui sépare les terres du feu et celles du vent, avant de virer vers le nord-ouest en direction des "Rochers aux loups". Lorsque les grandes sculptures de pierres envoyées par le clan des étoiles étaient enfin derrière elle, le soleil avait déjà terminé sa course et s'apprêtait à disparaitre derrière la montagne insaisissable. Nébuleuse était épuisée après une cette journée de voyage. Certes, aucune mésaventure ne lui était arrivée depuis son départ, mais les nombreuses lieues que ses pattes avaient foulées depuis l'aube commençaient à se faire ressentir.

Cette nuit-là, la louve s’assoupit au pied d'un arbre creux qui se dressait à quelques mètres de la berge sud de la rivière Lunatique. Enfin, telle était son nom en amont ... En aval, ... Nébuleuse l'ignorait tout bonnement.  Dès que l'aurore pointerait le bout de son museau, le lieutenant n'aurait plus qu'à traverser le cours d'eau pour rejoindre la montagne.  

Le lendemain, alors que les premiers rayons de soleil nimbaient l'Insaisissable d'une lueur dorée, la louve blanche débuta son ascension. Nébuleuse n'était pas habituée à ce type de terrain. Comme tous les membres de la tribu de l'eau, la blanche préférait les sols humides et meubles à cet enchevêtrement rocailleux coupant comme des rasoirs. Le sol était escarpé et jonché de petites pierres et autres débris qui ne demandaient qu'à rouler à bas du mont rocheux, emportant la pauvre louve dans leur chute.

- Fichues montagne ... à croire que toi aussi tu veux ma peau, grogna Nébuleuse entre ses crocs lorsque sa patte dérapa une nouvelle fois sur une pierre encore humide de rosée.

Après une bonne heure d'escalade, le regard de la Nébuleuse fut soudainement attiré par un reflet doré situé de l'autre côté d'une crevasse ! Était-ce la fleur tant convoitée ? De là où elle se trouvait, Nébuleuse ne pouvait l'affirmer. Elle devait se rapprocher. Le lieutenant évalua alors la distance qui séparait les deux bords du ravin et la profondeur de ce dernier ... Rien d'inatteignable selon elle. Nébuleuse recula de quelques mètres et après un dernier instant de concentration s'élança à toute vitesse. Arrivée à quelques pas de l’abime, la louve sauta. Sûre de ne pas pouvoir louper son coup, Nébuleuse senti son cœur se serrer lorsque le sol se déroba sous ses pattes arrières. Prise de panique, la blanche tenta de se rattraper tant bien que mal et réussi par chance à bondit en sécurité sur une petite plateforme plus stable.

La respiration haletante, Nébuleuse regarda avec mépris les rochers rouler à bas de la montagne dans un grondement de tonnerre.

-  Ouf, il était moins u...

Sa phrase resta en suspend lorsque Nébuleuse distingua clairement un loup s'enfuir devant l'éboulement qu'elle venait malgré elle de provoquer. Sans même réfléchir, Nébuleuse s'élança et s'empressa de dévaler la montagne à la suite du loup et de ses poursuivants rocheux.

Lorsque Nébuleuse arriva en bas du versant, un épais nuage de poussière recouvrait les lieux. Le lieutenant toussa et senti son œil balafré s'assécher et devenir douloureux au contact de cette purée de pois. Le loup avait-il réussi à s'en sortir ? La blanche arrêta sa course dans un dérapage plus ou moins contrôlé, cherchant du regard le moindre signe de vie. La peur l'assaillait ? Était-elle responsable de la mort de cet étranger ? Est-il coincé sous les décombres ? Blessé ? Agonisant ?

Alors que Nébuleuse commençait à craindre le pire, elle vit un grand loup au pelage ébouriffé et couvert de poussière de la truffe aux pattes. Elle-même ne devait pas être dans un bon état, mais c'était bien là le cadet de ses soucis.

- Vous *tousse* n'avez rien *tousse* ? Demanda-t-elle d'une voix plus forte que désirée en raison de sa respiration saccadée et l'inquiétude qui l'animait. Y a t'il d'autres *tousse* loups sous les décombres ?
Revenir en haut Aller en bas
Meute des Etoiles
avatar

Votre Loup
:
:
Meute des Etoiles
Messages : 238
Date d'inscription : 20/12/2017
Dim 7 Jan - 18:08
Oui, rien de dangereux à l'horizon, sauf peut-être la silhouette qui s’avançait vers moi. J'étais resté immobile, pour écouter les sons environnants, pour savoir si nous n'étions que deux ou non. A par quelques bruits de gravier dû à la progression de l'inconnue qui venait à moi, je n'entendis rien d'autre aux alentours. Les yeux mis clos, je tentais  de détailler qui était en train de venir, sans réel succès à cause de la poussière. Après quelques instants, un louve au pelage blanc m'apparut. Prêt à bondir hors du trou au cas ou l'inconnue voudrait m'attaquer, je m'étais contenté de rester silencieux dans un premier temps. En écoutant les paroles à mainte reprises stoppé par la toux , je compris qu'elle ne comptait pas m'attaquer. Tout du mins pas tout de suite. Je sortit alors de la cavité en prenant un peu de distance avec elle, histoire de pouvoir anticiper tout changement de comportement. Je répondis seulement à ce moment là :

-N'ayez crainte,il n'y a que moi. Je n'ai rien et vous non plus apparemment ?

J'avais regardé la louve avec attention, ne détectant aucune blessure visuellement ni avec mon odorat.Je me mis à tousser à mon tour, à cause de la poussière. Je me repris rapidement, pointant ma truffe en l'air, en quête d'air frais et moins pollué par les particules, qui disparaissaient très lentement. Je me demandais  comment je n'avais pas remarqué qu'une louve rodait dans le coin. En réfléchissant, je me rendis compte que je n'avais pas vérifié les hauteurs, m'étant contenté de regarder tout sauf vers le sommet de la montagne. C'est alors que je me mis à repenser aux rochers qui avaient faillit me tuer. Est-ce une coïncidence que la louve se trouve ici à ce moment là ? Je la regardais alors avec un air légèrement soupçonneux, me demandant si c'était réellement un accident. Avant de poursuivre cette théorie, je demandais :

-Vous êtes ici depuis longtemps ?

Je voulais savoir s'il y avait des chances qu'elle m'ait entendu chantonner. Que sa réponse soit positive ou non, je m'étais promis de ne plus me laisser aller de cette manière. Si d’habitude j'affichais un air impassible, on pouvait entendre cette fois-ci une certaine crainte dans ma voix grave. Cela me mettait mal à l'aise d'imaginer qu'elle puisse m'avoir observé. J'esperais de tout cœur que non, ne sachant pas ce que je pouvais dire si elle m'en parlait. Ne voulant pas qu'elle détecte ma peur, je tentais d'obtenir des informations sur elle . Je continuais de fixais la louve au pelage légèrement assombri par la saleté en me disant que je ne l'avais jamais vue auparavant. C'est alors que je me rendis compte que j'étais peu présentable avec toute cette poussière. Alors sans plus attendre, je dis à la louve blanche :

-Veuillez m'excuser .

Je secouais alors ma fourrure, formant un petit nuage autour de moi. Il fallait absolument que je me nettoie dans une rivière avant de revenir sur mes terres. Mais cela attendrait. C'était plutôt rare de faire une rencontre ici. Peu de loups osaient s'aventurer ici. C'était plutôt dangereux de s'y aventurer seul, surtout quand on n'était pas à l'aise avec ce type de terrain glissant. Peut-être que la louve qui se tenait devant moi était habituée à venir ici. Je sentis d'ailleurs qu'elle portait plusieurs odeurs sur elle. Cela voulait certainement dire qu'elle appartenait à une meute. Mais laquelle ? Avant d’enquêter plus sur la louve qui portait une cicatrice à l'un de ses yeux, il fallait que l'on sorte de cette zone trop poussiéreuse.  En faisant un mouvement de la tête qui voulait l'inviter à me suivre, je proposais :

-Si vous le voulez bien, allons sur ce promontoire.

J'allais alors sur un rocher plat en ne baissant pas ma garde, gardant un contact visuel avec la louve. Je voulais rester vigilant, ne sachant pas qui était cette inconnue. Je n'avais pas non plus décliné mon identité, préférant me mettre en dehors de la zone poussiéreuse dans un premier temps. En effet, l'air était beaucoup plus respirable là ou je me tenais maintenant. J'attendis de voir si la louve voulait me suivre pour continuer la conversation. Cela me permettrait de reprendre un peu de force et de peut être, faire connaissance avec elle. Ne voulant pas paraître trop impoli en posant d'autres questions, j'étais resté silencieux, pour qu'elle se sente pas à l'aise.


Revenir en haut Aller en bas
Meute des Etoiles
avatar

Votre Loup
:
:
Meute des Etoiles
Messages : 126
Date d'inscription : 06/12/2017
Lun 8 Jan - 23:14
Nébuleuse avait du mal à reprendre son souffle suite à la cavalcade qui l'avait menée au bas de la montagne. Avant qu'elle ne prononce la moindre parole, l'étranger avait bondit hors de sa portée, une lueur de défiance brillant au fond de ses yeux dorés. D'abord surprise par ce geste défensif et quelque peu vexée, Nébuleuse recula également de quelques pas. Puis, se rappelant soudain que sa petite escalade était à l'origine des dernières mésaventures du mâle, elle reconnut en son fort intérieur que l'étranger n'avait peut-être pas tord de se méfier d'elle. Chassant d'un petit sourire timide l'amertume qui avait assombri son visage l'espace de quelques secondes, Nébuleuse répondit d'une voix plus sereine, espérant apaiser les appréhensions de l'étranger.

- Oui, tout va bien *tousse*. Je suis rassurée que vous n'ayez rien et que personne d'autre n'ai été enseveli sous les décombres ou blessé.

Un frisson parcouru l'échine de la louve. Etait-ce de la culpabilité qu'elle ressentait ? Ou bien le soulagement de n'être à l'origine d'autre perte ? La petite blanche n'osait imaginer de fins plus horribles, même pour ses plus terribles ennemis. Mourir écrasé n'était certes pas très joyeux, mais rester coincé des heures, voire des jours sous un amoncellement de roc... Une façon bien inutile de mourir et surtout terrifiante. Un petit soupire d'apaisement s'échappa de ses lèvres, lorsqu'elle réalisa que rien de cela n'arriverait aujourd'hui par sa faute.

La voix de l'inconnu fit revenir Nébuleuse à la réalité. Etait-elle dans les parages depuis longtemps ? ... Cette question était bien directe. Pas un bonjour, ni même une brève présentation pour amorcer la discussion. Se doutait-il de quelque chose ? Ou bien était-ce le fruit de son imagination.

- Je ... et bien *tousse*. Oui, je suis dans les alentours depuis l'aube. Je suis à la recherche d'une plante médicinale pour l'un des membres de mon clan *tousse*.

Nébuleuse d'Argent dégluti difficilement, sa gorge et son nez asséchés par la poussière. Son œil balafré faisait aussi les frais cette atmosphère étouffante. La louve essuya d'un vif coup de patte la larme qui coulait doucement le long de son visage. Bien que guérit depuis plusieurs lunes, la blessure restait sensible aux aléas du temps. Si elle ne voulait pas se transformer en fontaine, elle devait vite trouver un endroit où l'air serait moins irritant.

- Oui, sortons d'ici. Je n'en peux plus *tousse*.

Nébuleuse fila à la suite du grand brun. Tous deux se positionnèrent sur une petite plateforme rocheuse située en peu plus haut sur le flan de la montagne. Là, elle s'ébroua, afin d'enlever le surplus de poussière de son pelage autrefois blanc. Le loup la regardait toujours, impassible et silencieux. Décidément, quelque chose ne tournait pas rond. Qui était-il d'ailleurs ? Un loup de meute ? Son odeur ne faisait aucun doute. Mais laquelle ? Le Temps très certainement. Leurs frontières n'étaient pas très loin. Celles du Vent non plus d'ailleurs. Quoi qu'il en soit, loup du Temps, du Vent ou même solitaire, sa froideur ne présageait rien de bon.

Nébuleuse de renfrogna à nouveau en réalisant qu'une fois encore elle s'était laissée emportée par son impulsivité et son impétuosité. Elle ne s'était pas méfiée un seul instant de l'étranger trop soucieux de lui porter secours, puis soulagée de le savoir sain et sauf. Mais en y repensant : quelle idée de courir ainsi au devant des inconnus ? De répondre à des questions qui ne regardaient qu'elle ? Quelle attitude irréfléchie ! Oui, le nouveau Lieutenant de l'Eau devait encore apprendre à ne pas laisser ses émotions dicter sa conduite. Et pourtant, souhait-elle vraiment abandonner certains des traits les plus saillants de sa personnalité ?

Qu'importe, le temps n'était pas aux états d'âme. Décidant qu'il était temps de faire preuve d'un peu plus de retenu et de politesse. La louve s'éclaircit la gorge, bien décidé à reprendre les rennes de cette conversation et à faire face à ses responsabilités.

- Avec toute cette agitation, je me rends compte que nous ne nous sommes pas présentés. Je me nomme Nébuleuse d'Argent et j'appartiens au clan de l'Eau. Je me dois être honnête avec toi. J'ai bien peur être à l'origine de cette mauvaise chute de pierre.

Nébuleuse prit une profonde inspiration et tête haute reprit son récit.

- Je n'ai guère l'habitude des terrains montagneux. Je me suis aventurée sur une piste dont l'équilibre était incertain et mes pas maladroits ont déclenché la chute des rocs qui t'ont assailli. J'en suis sincèrement navrée et je te présente mes excuses.

A ces mots, la louve blanche inclina légèrement la tête, sans pour autant perdre l'étranger des yeux. Comment allait-il réagir. Il ne s'agissait après tout que d'un accident... mais il en fallait des fois bien moins pour déclencher un conflit. Sur ses gardes, Nébuleuse attendait de voir comment aller tourner les choses.
Revenir en haut Aller en bas
Meute des Etoiles
avatar

Votre Loup
:
:
Meute des Etoiles
Messages : 238
Date d'inscription : 20/12/2017
Mar 9 Jan - 21:50
La louve blanche qui se tenait devant moi semblait avoir eu des véritables inquiétudes à mon sujet.Son soupir voulait surement signifier qu'elle était soulagée que personne ne soit blessé. C'est d’après ces signes et sa façon de répondre, que je me dis que je pouvais la croire .  Cela ne m'empêcha pas de rester sur mes gardes, par précaution. Je voulais d'abord en savoir plus sur cette louve svelte, avant de me décontracter plus. Je remarquais d'ailleurs qu'elle avait plus d'une cicatrice sur son corps. Ce qui pouvait signifier qu'elle avait une certaine expérience au combat.Sans aucune gène, je la toisais de mon regard bleu glacier, pour pouvoir en apprendre plus sur elle, pendant qu’elle répondait à ma question qui me semblait après coup un peu....précipitée. Elle l'était car j'avais été porter par un élan d'inquiétude, celui de m'être fait entendu lorsque je chantais. Mais apparemment, il n'en était rien.

-Je vois.

Répondis-je simplement, n'osant pas pour le moment lui demander plus d'informations. Ce qu'elle me révéla était déjà amplement suffisant, m'annonçant même qu'elle appartenait à une meute. Je ne saurais dire laquelle, mais toutefois, vu son comportement qui jusque-là était pacifique.Je me disais juste qu'il était peu probable qu'elle soit de la meute du Feu ou de la Terre. Sans toutefois exclure ces possibilités, je me mis à penser que la meute du Vent et de l'Eau pouvait être la bonne réponse. Toutefois,  si elle appartenait au clan de Lune Polaire, mon attitude assez distante envers la louve blanche risquer de changer. Pas radicalement, certes,mais assez pour me permettre de me rapprocher d'elle sans avoir la crainte qu'elle se jette sur moi. En tant que chef, j'étais une cible idéale à abattre . Certaines de mes interrogations s’envolèrent lorsque la blanche prit la parole, une fois qu'elle ait rejoint le l'endroit ou la poussière n'allait plus l'importuner.

-Enchanté Nébuleuse d'Argent.

En apprenant que la louve était de la meute de l'Eau, je m'étais instinctivement un peu avancé vers elle, comme, lorsque l'on faisait une bonne rencontre. Ce qui était le cas. Je me sentis plus serein, malgré la fin de sa phrase. Elle semblait être l'auteur du glissement de terrain qui avait fait provoquer la chute des blocs de pierre. Voyant qu'elle voulait rajouter quelque chose, j'étais resté silencieux, me positionnant lentement devant elle. J'écoutais ses aveux sur ce qui aurait pu me tuer, ainsi que ses excuses. Il est vrai que ce genre de terrain n'était pas facile à arpenter, surtout si on en avait pas l'habitude. Je me doutais que dans les terres de  l'Eau, il n'y avait pas ce genre de relief dangereux. Je répondis calmement de ma voix grave après avoir reçus ces explications.

-Alors c'est vous qui avez fait apparaître ces rochers... Votre honnêteté est très appréciable.Merci de votre franchise. Je réfléchis un instant en regardant le sommet de la montagne, l'air absent, avant de reporter mon attention sur Nébuleuse d'Argent. Si vous aviez  fait partie d'une autre meute, j'aurai pensé que cet incident était volontaire.Je pris un instant avant de lui révéler mon identité : Je suis de la meute du Temps. Je me nomme Lune d'Antan.

Non, je n'allais pas prendre un air supérieur ou lui demander de montrer plus de signes de respect. Cela n'était pas mon genre. Je ne voulais pas non plus m'attarder sur mon statut, me rappelant des mots que la blanche m'avait dit plus tôt. Elle recherchait une plante médicinale pour quelqu'un de sa meute. Cela devait être surement assez important pour qu'elle aille en chercher aussi tôt. En me disant la vérité, que ce soit sur l'origine de l'éboulement ou de sa venue ici, j'avais envie de lui venir en aide. Sauf que je ne savais pas encore quel genre de végétale elle voulait emporter avec elle.Je ne savais pas non plus si c'était convenable que je lui pose des questions là dessus. Nos meutes n'avaient pas encore conclue une alliance et je comprendrais que Nébuleuse d'Argent veuille rien me dire. J'allais quand même essayer, mais avant, je désirais lui dire quelques mots :

-Je ne compte pas ébruiter ce qui s'est passé, soyez en sûr. Puis,j'ai aucunement envie de vous sermonner. Je m’avançais  vers le bord du promontoire, m’arrêtant à quelques pas du vide . En fait, j'aimerais vous aider à trouver cette plante, si vous le désirez bien sûr. A moins que vous vouliez …

Soudain, un grondement se entendre sous nos pattes. Je m'étais immédiatement immobilisé, les oreilles plaquées en arrière, me demandant ce qu'il se passait. Il eut ensuite un silence puis des bruits de mouvement sous nous. Je m'étais retourné en direction de Nébuleuse d'Argent, pour voir si cela provenait plus de son côté.Redoutant de ce que cela pouvait annoncer, je m'étais rapidement mit aux côtés de la louve, pour pouvoir la protéger . Une odeur  était apparut en même temps qu'une légère brise . Des grognements retentirent à nouveau, plus fort que précédemment. Mes poils s'étaient hérissés, tandis que je scrutais chaque recoin de l'endroit ou nous nous tenions. Je gardais mon calme malgré les signes apparents  que je m'attendais à rencontrer un danger. C'est alors qu'un ours rachitique apparut, visiblement pas assez engraissé pour passé l'hivers. Il devait absolument complétement ses réserves pour hiberner. Je compris qu'il avait jeter son dévolu sur nous, qui passions prés de sa tanière. Celui qui venait nous importuner n'avait pas attendu pour grimper sur le promontoire, visiblement pressé de nous attaquer

-Partez Nébuleuse d'Argent je...

Ce qui me coupa cette fois-ci, c'est les craquements que faisait le rocher plat sur lequel on se tenait tous. C'est alors qu'il se mit en mouvement, glissant vers le vide. Par réflexe, j'avais reculé en arrière, maintenant par je ne sais quel miracle l'équilibre du rocher, prêt à tomber. La fuite n'était plus possible . L'ours s'avancer vers nous, prêt à  attaquer.


Revenir en haut Aller en bas
Meute des Etoiles
avatar

Votre Loup
:
:
Meute des Etoiles
Messages : 126
Date d'inscription : 06/12/2017
Lun 22 Jan - 21:58
Nébuleuse écoutait son interlocuteur avec attention. Ce dernier ne semblait pas lui tenir trop rigueur de sa maladresse. Après tout, cette chute de pierres était un malheureux accident. Jamais elle n'aurait pu imaginer que la roche était si friable à l'endroit où elle s'apprêtait à les pattes. Ou encore qu'un loup allait se trouver quelques dizaines de mètres plus bas, justement sur le chemin de l'éboulement ... Nébuleuse rageait en son fort intérieur... La chance n'était décidément pas de son côté aujourd'hui.

- Alors c'est vous qui avez fait apparaître ces rochers... Votre honnêteté est très appréciable. Merci de votre franchise. Si vous aviez fait partie d'une autre meute, j'aurai pensé que cet incident était volontaire. Le ton de l'inconnu était plus calme maintenant que le danger était écarté et que l'air était à nouveau plus respirable.

- Oui, je suis un peu magicienne à mes heures perdues et faire "apparaitre" des rochers est l'un de mes passe-temps favoris ne vous l'ai-je pas dit ? Mais en l'occurrence, il aurait été préférable que je sache plutôt les faire disparaitre vous ne pensez pas ? Répliqua la louve d'un ton taquin. Quant à ma franchise, c'était la moindre des choses face à une telle situation. Si je ne me trompe, vos portez l'odeur d'une meute et je ne souhaite en aucun cas que mes actes portent atteinte à la trêve qui est instaurée entre les cinq clans.

En effet, Nébuleuse avait bien senti sur l'étranger le parfum caractéristique d'une meute. Mais laquelle ? Le clan du Vent ou bien celui du Temps auraient été les options les plus logiques. Les territoires de ces meutes se trouvant à proximité. Sans parler du caractère posé de l'individu. Un loup appartenant au clan du Feu ou à celui de la Terre lui aurait déjà sauté à la gorge au vue des circonstances ... Nébuleuse n'aimait pas fonder son jugement sur des préjugés, mais lorsqu'il était question de ces deux meutes ... il était difficile de ne pas se laisser aller à des idées préconçues.

La petite louve ne semblait d'ailleurs pas être la seule à laisser son esprit se fier à quelques préjugés. De toutes évidences, la réputation pacifique et loyale du clan de l'eau venait de jouer en sa faveur. Pourquoi donc sa meute bénéficiait-elle d'une telle d'une telle indulgence auprès de l'étranger ? Nébuleuse n'eut pas à attendre bien longtemps pour avoir la réponse à sa question. En effet, le loup au regard bleu qui se tenait devant-elle n'était autre que Lune d'Antan, l'Alpha du clan du Temps.

*Lune d'Antan ?!* Le sang de la louve ne fit qu'un tour lorsqu'elle découvrit l'identité de l'étranger. *Par le clan des Etoiles ... fallait-il vraiment qu'en plus d'être à deux griffes de commettre un meurtre, que la victime soit en plus un alpha ?! ... Et pas n'importe lequel ...*

Quelques jours auparavant, Lune Polaire avait évoqué avec son lieutenant l'hypothèse d'une entente avec la meute du Temps. En toute franchise, Nébuleuse avait alors suggéré à son Alpha qu'une telle alliance devait être réfléchie et construite avec soin. Le lieutenant ne souhaitait pas risquer de briser la trêve et mettre sa meute en péril, uniquement en se fondant sur le discourt d'un "beau-parleur". Avant de prendre la moindre décision, Lune Polaire devait s'assurer de la fiabilité de la meute du Temps, ainsi que celle de son Alpha.

-Je ne compte pas ébruiter ce qui s'est passé, soyez en sûr. Puis, je n'ai aucunement envie de vous sermonner. En fait, j'aimerais vous aider à trouver cette plante, si vous le désirez bien sûr. A moins que vous vouliez … La phrase de Lune d'Antan resta en suspend, et Nébuleuse ne comprit pas immédiatement pourquoi.

- Je suis ravie de faire votre connaissance Lune d'Antan. Bien que j'aurais préféré que cela se fasse dans d'autres circonstances. Je vous remercie pour votre discrétion, mais sachez que je raconterai toute cette mésaventure à Lune Polaire. De plus, sans vouloir vous offenser, je ne veux pas être redevable envers un étranger. Du moins d'un point de vue personnel.

La louve courba à nouveau l'échine en signe de respect et de reconnaissance. Puis ajouta sur un ton moins solennel :

- En revanche, je sais accepter une aide bienveillante lorsque l'intérêt de ma meute est en jeux et ... que ...

Les oreilles de Nébuleuse frémirent alors, tandis que son regard était attiré par une ombre s'extirpant d'une tanière située sous le promontoire. La louve recula instinctivement, alors que Lune d'Antan venait se poster à ses côtés. Un ours que la conversation des deux loups venaient de réveiller s'avançait d'un pas lourd et menaçant vers les deux gêneurs. Rachitique pour ce début d'hiver, la bête n'en était pas moins menaçante et un seul coup de ses pattes acérées aurait pu suffire à assommer un loup, voire pire.

Nébuleuse retroussa les babines, dévoilant ainsi ses crocs, tandis que les poils de son échine s'hérissaient. D'un claquement de mâchoire sonore, elle indiqua à son opposant qu'il ne serait pas si facile de l'attraper et qu'elle n'avait pas l'intention de se rendre sans en découdre. Du moins telles-étaient les apparences. En effet, Nébuleuse pensait tout autrement. Un seul coup d'œil avisé lui avait suffi pour comprendre qu'un combat contre une telle bête était trop dangereux pour deux loups. D'autant plus, à quoi rimerait une telle victoire ?

-Partez Nébuleuse d'Argent je...

- Un tel combat ne rimerait à rien, nous devrions ... déclara au même instant Nébuleuse. Mais tout comme Lune d'Antan, elle n'eut pas l'occasion de terminer sa phrase.

Un craquement inquiétant se fit entendre sous leurs pattes à mesure que le grizzli avançait vers eux. Le petit promontoire où les deux loups étaient campés semblait tanguer, comme portée par une vague imaginaire. La louve fit un pas en arrière. Une erreur que la femelle comprit immédiatement alors qu'elle s'empressait de reporter son centre d'équilibre plus en avant pour stabiliser la plateforme.  

Le cœur de la Nébuleuse battait à tout rompre au creux de sa poitrine. Pourtant, la louve était consciente de chacune de ses respirations, du contact de ses cousiner sur la paroi rocheuse, du vent qui venait balayer la poussière étendue à ses pattes et apporter jusqu'à son museau l'odeur bestiale de l'ours. Il fallait trouver une échappatoire et vite. C'est alors que l'ours arrivé au pied du promontoire se dressa sur ses antérieurs, avant de se laisser retomber de tout son poids, frappant avec force la plateforme rocheuse de ses pattes avant. Le choc ébranla la pierre et fit trébucher Nébuleuse qui tomba à genoux. La louve ne perdit pas de temps et se remit debout d'un bond. Mais elle n'était pas la seule, l'ours également se dressait à nouveaux sur ses pattes arrières et frappa une seconde fois la pierre qui vacilla de nouveau, s'inclinant cette fois-ci dangereusement vers le vide. Il fallait faire vite, un ou deux assauts supplémentaires et le promontoire serait précipité dans le vide, emportant avec lui Nébuleuse d'Argent et Lune d'Antan.

- Nous n'avons plus le choix ... Il faut forcer le passage. Gronda la louve, ses yeux dorés flambant de détermination toujours fixés sur la bête.

Concentrée comme jamais, elle attendait le moment propice pour frapper. La faille dans laquelle s'immiscer. Soudain, l'opportunité se présenta. Confiant en ses chances de succès, le grizzly avait décidé de hâter sa victoire et de passer directement à la case "repas". Il se dressa une dernière fois de toute sa hauteur, grondant de rage.

- Maintenant ! Cria la louve en bondissant sur son opposant.

Ses crocs se refermèrent alors sur la patte avant droite de l'ours qui rugit de rare. Pendant ce temps, Nébuleuse entendait derrière elle le bruit assourdissant que provoquait la plateforme en glissant le long du flan de la montagne. Elle espérait de Lune d'Antan avait pu sauter à temps.
Revenir en haut Aller en bas
Meute des Etoiles
avatar

Votre Loup
:
:
Meute des Etoiles
Messages : 238
Date d'inscription : 20/12/2017
Jeu 25 Jan - 16:28
Si un peu plus tôt Nébuleuse d'Argent comptait  raconter  le petit incident avec les rochers à Lune Polaire, désormais, elle devrait rajouter un ours affamé.C'était tout à son honneur de vouloir dire toute la vérité à l’alpha de la meute de l'Eau, ayant ce genre de principe en temps normal. Mais j'avais la fâcheuse tendance de vouloir éviter de trop ébruiter ce genre de fait, voulant préserver la paix. Raconter que j'ai failli être tué par un éboulement provoqué par un membre d'une autre meute à tendance à provoquer des rumeurs infondées. C'est pour cela que lorsque j'aurais l'occasion, si l'ours ne nous a pas tué avant, je raconterais ces péripéties avec un certains détachement. De cette manière, ceux de ma meute verrons qu'il n'y a pas de quoi en faire un débat.

Cependant, ce n'était pas le moment de penser au discours que je tiendrais devant ma meute. Le danger auquel nous étions confrontés ne cesser de s'aggraver. En plus de devoir affronter la bête qui avait la peau sur les os, nous devions faire attention à l'équilibre du rocher sur lequel nous nous tenions. Il y avait peu de chance que nous nous en sortions indemnes. Tandis que je tentais de maintenir le promontoire en me postant à l'arrière, l'ours usa de sa force pour frapper à maintes reprises le rocher. J'avais tenu bon, réussissant à ne pas tomber, craignant qu'une faute de ma part ne nous fasse dévaler la pente. Les pattes un peu écarté, je forçais de tout mon poids pour diminuer les mouvements de la plate forme. Nébuleuse d'Argent semblait avoir eu du mal à se maintenir sur ses pattes au début mais très vite, elle s'était redressée, à mon grand soulagement.J'avais eu peur pendant un instant qu'elle ne roule jusqu'à la gueule de l'ours. En restant au centre, elle risquait de se faire attaqué à tout moment par le malotrus .

-J'attends votre signal

Il était certain qu'un tel combat ne rimerait à rien mais, malheureusement, nous n’avions pas vraiment le choix. Il fallait qu'un trouve un moyen de contourner ces obstacles. Tenant ma position en essayant de ne pas perdre de vue la louve au pelage clair et celui qui nous avait mis dans cette situation, je réfléchis calmement à la situation. Je ne pouvais pas me permettre de donner le moindre ordre à Nébuleuse, pour une question de nos appartenances à une meute différente et parce que je n'étais pas son chef non plus. Je devais être sûr de mon coup et anticiper les actions de la louve qui semblait vouloir tenter quelque chose. Je scrutais chaque parcelle de Nébuleuse d'Argent de mes yeux couleur glacier, pour apercevoir le moindre signe qui m'indiquerait quand elle agira.Tous les muscles de mon corps s'étaient contractée, tandis que ma fourrure s'était hérissé sur mon corps. Sentant que le moment ou j'allais intervenir allait être imminent, je commençais à gronder, avec un son plus grave que la normal, comme ma voix.

-Tenez bon !

Dis-je en entendant le signal, voyant la louve se jeter sur la patte de l'ours maintenant dans une colère noire. Je ne comptais pas abandonner la louve malgré l'ouverture qu'elle m'ait donné un échappatoire en attaquant celui qui devait normalement hiberner. Il était hors de question que je l'abandonne de la sorte, même si nous nous connaissons presque pas. En rejoignant la position de la bête affamée, le rocher pencha dangereusement vers le vide, levant l'extrémité où je me tenais. Profitant d'être ainsi levé, je pris de l'élan avant de bondir de toutes mes forces vers l'épaule où la courageuse louve avait réussi à attraper une patte de l'ours. Cela n'était pas un hasard de ma part  si je m'en prenais à cet endroit précis. En enfonçant mes crocs dans les tissus de son épaule et en mettant tout notre poids de ce côté avec Nébuleuse, l'ours qui rugissait de douleur tituba sur le côté. Voyant que nous allions dévaler la pente si nous restions un instant de plus sur le rocher, je me mis à déchirer sa chaire en me secouant de gauche à droite frénétiquement. Je sentis un liquide chaud couler dans ma gueule .

L'ours finit par choir ,nous emportant  sur une petite parcelle plate, hors de portée de la trajectoire du rocher. Pendant lap etite chute, l'ours abattit sa patte indemne sur mon flanc. Le promontoire tomba d'ailleurs  quelques mètres plus bas la seconde d'après, faisant trembler le sol dans un bruit assourdissant. Il continua de glisser à une allure folle en créant un énorme nuage de poussière dans son sillage, disparaissant plus loin. J'espérais qu'aucun loup n’était passé dans les parages à ce moment là. Je ne me focalisais pas plus là-dessus, me rendant compte que l'ours avait par chance basculé sur son dos. Nous avons éviter de nous faire écraser, tout en atterrissant sur une endroit sûr mais de petite taille. Je relachais la pression de ma mâchoire sur l'épaule de la bête, ou du pourpre s'en échappait. Je ne me rendais pas compte que tout mon visage et une partie de mon buste était couvert de sang . Soudain inquiet pour la louve, je demandais calmement en gardant un œil sur l'ours apparemment assommé :

-Nébuleuse d'Argent ? Vous allez bien ?

C'est à ce moment là que je ressentis une douleur à mes côtes. Je me rappelais que j'avais reçu un coup en atterrissant ici. J'avais même cru entendre un léger craquement à l'impact. Je me concentrais pour ne pas montrer le moindre signe qui laisserait deviner que j'étais blessé. Je devais d'abord m'assurer que la louve n'avait rien et que l'ours n'allait pas nous attaquer à nouveau. Je finis par baisser ma garde, cherchant Nébuleuse d'Argent du regard. Si cela se trouve, elle avait été grièvement blessée durant le combat avec celui qui semblait ne jamais se réveiller. Si elle n'avait rien de grave, je pourrais quand même l'aider à chercher ses plantes si elle le désirait toujours. Mon état n'était pas si grave que celui ou celle qui avait besoin du remède. Avec une légère pointe d'inquiétude dans la voix et en repensant à ce qu'elle m'avait dit auparavant, je demandais à nouveau, en essayant de détendre l’atmosphère même si mon niveau dans ce domaine se rapprochais beaucoup du zéro:

-La magicienne aux rochers? …..Vous n’êtes pas en train d'invoquer d'autres blocs de pierre j’espère ?


Revenir en haut Aller en bas
Meute des Etoiles
avatar

Votre Loup
:
:
Meute des Etoiles
Messages : 126
Date d'inscription : 06/12/2017
Mer 9 Mai - 23:46
[Hors Rp – Lieutenant Bubulle au rapport : Hey je viens de tout relire, il était top notre rp. Je ne m’en souvenais plus beaucoup xD. J’ai ri quand tu as qualifié l’ours de « malotru » haha. Quel petit canailloux ce Teddy Bear! Tout cela m’a bien motivé pour écrire la suite. Merci encore d’avoir attendu si longtemps ma réponse Antan :3 J’espère qu’elle te plaira.]

Alors que les crocs de la louve se refermaient sur la patte d’ours, la rage du colosse de déchaîna. Un grondement terrible retentit dans la montagne, prémices d’un combat des plus féroces. Nébuleuse ne pensait plus qu’à une chose, tenir sa prise aussi longtemps qu’elle le pourrait et infliger la douleur la plus vive possible à son adversaire. Cette diversion allait donner une ouverture à Lune d’Antan et lui permettrait peut-être de sortir de ce guêpier sans trop de dommages. Nébuleuse s’acquitterait alors de sa dette envers l’Alpha de la meute du Temps et pourrait oublier cette terrible journée.  Tout de même : quel étrange destin ... une rencontre inattendue et de tant de péripéties à cause d’une petite chute de pierres ...

-Tenez bon !

Nébuleuse ne fit pas attention à la voix qui venait de résonner à ses tympans. En revanche, elle vit parfaitement l’éclair brun surgir dans son champ de vision et s’attaquer à son tour à l’épaule de l’ours. Si ses crocs n’avaient pas été fermement enfoncés dans la chair de son adversaire, la louve en aurait sans doute lâché d’étonnement sa prise. Lune d’Antan n’avait pas profité de l’échappatoire qu’elle venait de lui offrir pour se mettre à l’abri et avait choisi de combattre à ses côtés. Pourquoi donc ? Il n’avait aucun intérêt à se mettre ainsi en danger. Pourquoi venir à la rescousse d’une louve étrangère qui venait à l’instant d’attenter à ses jours ?! Qu’importe, le temps n’était pas à la réflexion. Nébuleuse aurait tout le temps de le questionner et de le sermonner sur son inconscience si tous deux s’en sortaient vivants !

Tout se passa ensuite très vite. Beaucoup trop vite. La réflexion et la stratégie laissèrent la place à l’instinct et c’est dans une déferlante de crocs, de griffes et de sang que l’ours chuta en compagnie de ses deux adversaires. Dans la méprise générale, Nébuleuse relâcha la prise de sa mâchoire, laissant un flot de sang noir se déverser sur son pelage immaculé. En sien en faisait-il également parti  ? Elle l’ignorait. L'adrénaline et la fièvre du combat qui l’animaient à cet instant même ne lui permettaient d’en connaître la réponse. La louve senti juste le colosse la repousser d’un ultime coup de patte qui l’éjecta et la fit rouler quelques mètres en contrebas.

Lorsqu’elle revint à elle, Nébuleuse était allongée de tout son long dans une amas de pierres et de poussière. La tête lui tournait et la louve avait l’étrange impression que chaque centimètre carré de son corps venait d’être écrasé par une montagne ... après réflexion, c’était peut-être bien ce qu’il venait de se passer en fin de compte. Sonnée et désorientée, Nébuleuse tenta de rassembler ses esprits. Était-elle là depuis longtemps ? Non, les pierres qui avaient accompagné sa chute avaient laissé dans leur sillage un nuage de poussière encore bien visible.  Sa défaillance n’avait donc dû duré que quelques instants. Soudain la mémoire lui revient comme un éclair zébrant le ciel nocturne : le combat, l’ours, Lune d’Antan. Où étaient-ils ? Elle devait le rejoindre au plus vite s’il n’était pas encore trop tard. Nébuleuse leva la tête vers l’endroit où l’ours ou l’Alpha s’étaient tenus quelques instants auparavant et fut horrifiée de n’apercevoir personne.

Dans un effort qu’elle n’aurait pas cru incapable dans son état, Nébuleuse se releva avec peine, s’extirpant des gravats qui l'entouraient. Son souffle était court et son pelage normalement immaculé était entaché de poussière, de sang et dans un désordre le plus total. Elle sentait également une vive douleur lui enflammer la patte avant droite et la cicatrice de son œil droit s’éveiller à nouveau en raison de la saleté qui maculait l’ancienne blessure. Nébuleuse serra les crocs et c’est en boitillant qu’elle s’élança vers le nuage qu’elle apercevait en amont.

Son cœur battait à tout rompre dans sa poitrine. Lune d’Antan était-il encore vivant ? L’ours l’avait-il écorché ? Avait-il était enseveli par les rochers ? Et s’il est encore vivant, dans quel état allait-elle le retrouver ? Qu’allaient devenir les relations de la meute du Temps et celle de l’Eau après cet incident ? Les questions se bousculaient dans son esprit, mais sa réputation de louve au sang-froid n’était plus à faire et malgré l’inquiétude et l’appréhension qui l’assaillaient, Nébuleuse ne céda pas à la panique.

-La magicienne aux rochers? …..Vous n’êtes pas en train d'invoquer d'autres blocs de pierre j’espère ?

C’était comme si son cœur venait de louper un battement. La louve n’aurait su exprimer sa joie et son soulagement en entendant la voix de l’Alpha résonner à ses oreilles, tandis qu’au même instant une vive colère prenait possession d’elle-même. De l’humour vraiment ! Cet idiot, cet inconscient trouvait vraiment que le moment était bien choisi pour plaisanter ! Pour qui se prenait-il cet Alpha ?! D’abord sauter à la gorge d’un ours au lieu de se mettre en sûreté et maintenant se gausser d’un lieutenant étranger après avoir échappé de peu à la mort trois fois de suite ?! Nébuleuse s'arrêta dans sa course boiteuse, planta fermement ses pattes sur le sol irrégulier, ferma les paupières et poussa un profond soupir. Non, un seul ne suffirait pas ... Elle en poussa donc un second. Une fois son calme retrouvé, Nébuleuse repri sa marche. Son visage était impassible, mais ses lèvres pincées et l’éclat de fureur qui animait son regard en disaient long sur son état d’esprit.

La silhouette de Lune d’Antan se dessina peu à peu au milieu du nuage de poussière. Une ou deux réponses acerbes venaient bien à l’esprit de Nébuleuse, suite à sa plaisanterie douteuse, mais elle préféra s'abstenir. Manquer de respect à un Alpha, n’allait pas faire briller ses états de services ... Le sourire crispé que s’étirait sur ses lèvres se mua en une nouvelle expression d'inquiétude lorsqu’enfin arrivée suffisamment près de Lune d’Antan, elle aperçu son pelage maculé de sang.

- Lune d’Antan, vous êtes blessé ?! Où est l’ours ?

Sa voix était crispée et comme pour répondre à sa seconde question, une plainte étouffée l’éleva dans l’air ...

[Inutile de dire que Antan en fait voir des vertes et des pas mures à ma petite Néby ^^ Je te conseille de la ménager si tu ne veux pas qu’elle finisse par perdre son sang-froid pour de bon haha. Pour ce qui est de l’ours, je te laisse décider de son avenir. J’espère que ce « malotru » aura l’intelligence de fuir ou de nous achever dignement haha]
Revenir en haut Aller en bas
Meute des Etoiles
avatar

Votre Loup
:
:
Meute des Etoiles
Messages : 238
Date d'inscription : 20/12/2017
Jeu 10 Mai - 23:21
(HRP:Hehehe j'adore ce mot , il fallait que je le case quelque part *airbus* Ta réponse est parfaite Nébuchou:3. J'ai tellement ri en lisant la réaction de ta louve XD C'est tellement drôle. Ça valait la peine d'attendre :p)

J'entendis d'abord un bruit à peine perceptible provenant de l'endroit où je supposais que Nébuleuse d'Argent se tenait. J'étais resté immobile, les oreilles pointées vers l'avant, écoutant d'autres sons s'ajouter les uns aux autres. J'en déduisis que la lieutenant de l'Eau marchait ,ayant encore aucun moyen de l'apercevoir, à cause de l'épais écran de poussière qui avait du mal à disparaître. Mais tandis que je l'écoutais se rapprocher de ma position, je constatais que quelque chose cloché dans sa démarche. Il me semblait que  sa  façon de se déplacer était comme...irrégulière, jusqu'à ce qu'elle s'immobilise une première fois.

Alerté par ce détail et par le fait qu'elle stop sa course, je décidais d'aller jusqu'à la louve blanche, presque certain qu'elle était blessée. Sauf qu'elle reprit sa marche, ne me laissant pas le temps de faire plus de deux pas avant que je ne l’aperçoive et que je me rappelle de ma blessure. J'eus du mal à ne pas grimacer à cause de mes cotes cassées, serrant la mâchoire sur le coup. Inquiet, je me mis à scruter le corps de Nébuleuse d'Argent de mon regard bleu acier, ayant du mal à distinguer si elle avait subit la moindre égratignure avec tout ce pourpre sur son pelage clair.Je finis mon analyse en posant mes yeux sur les siens, me rendant compte que quelque chose semblait la contrarier. J'eus confirmation en l'écoutant me poser des questions sur mon état et sur l'ours. Sa voix trahissait un léger agacement. Calmement, je répondis :

-Rien d....

Un bruit interrompit notre conversation, celui d'une bête à bout de force. Par réflexe,je fis volt face, le poil légèrement hérissé, ignorant les pointes de douleur à mon flanc. Mais avant que je ne montre les crocs, l'ours, sûrement proche de la fin, partit en dévalant la pente. Il continua de grogner, tombant par moments à cause de tout le sang qu'il avait perdu. Je repris mon calme en voyant qu'il ne serait plus un danger pour nous désormais, gardant tout de même un œil sur lui un moment. Je me disais que je devrais envoyer des éclaireurs pister cet ours. Il fallait s'assurer qu'il  ne poserait plus aucun problème.

Nous avions eu de la chance de nous en y tirer aussi bien, ayant eu affaire à une bête qui n'avait plus rien à perdre. Nébuleuse d'Argent avait été courageuse de s'attaquer à un tel adversaire pour pouvoir me laisser une opportunité de m'échapper.J'étais satisfait que Lune Polaire soit entourée par une telle louve. Je ne la connaissais presque pas, mais d’après ces quelques instants passé ensemble, elle semblait très fiable. C'est en me faisant ces réflexions là que je me rendis compte que j'avais peut être froissé la louve en question en me permettant de faire une blague dans un moment très peu approprier.Je me retournais doucement pour ménager mes côtes, fixant Nébuleuse d'Argent lorsque mon regard croisa le sien :


-Veuillez excuser mon manque de tact. Il est un peu prématuré de ma part de vous donner un surnom alors que l'on  vient tout juste de se rencontrer . Dis-je d'un air pensif, me disant que je n'étais définitivement pas fait pour les boutades et plaisanterie en tous genres. Je repris en reprenant mon air impassible ; Vous n'avez rien ? Il me semblait vous avoir entendu boiter.

Je m'avancer ensuite vers  Nébuleuse d'Argent, en ayant une vitesse un peu plus lente que la normale. Je m’arrêtais à une distance respectable, pour ne pas rentrer dans son cercle de confort non plus. De cette manière je pouvais mieux apercevoir la moindre la plaie, s'il y en avait une . Me rappelant que je ne devrais peut-être pas autant toiser ses pattes car elle pourrait mal le prendre, étant donné que nous n'étions pas dans la meute, je me ravisais. Je détournais mon regard vers son visage, pour détecter le moindre signe qui m'indiquerait que mon comportement l'incommode. Je ne voulais en aucun cas l’embêter ou la mettre mal à l'aise, seulement l'aider si elle en avait besoin. Je me disais durant ce moment là qu'il serait préférable de ne pas partir à la recherche des plantes qu'elle m'avait cité plus tôt. Selon ce qu'elle me répondrais, je l'accompagnerais, pour être sûr qu'il ne lui arrivera rien. En plus de vouloir savoir son état, je voulais qu'elle sache ce que je penses de ses actes , même si je n'étais pas obligé:

-Merci pour votre intervention, vous avez été courageuse d'agir ainsi.

Dis-je en abaissant légèrement la tête en signe de reconnaissance. Je ne perdais pas de tête que Nébuleuse avait peut-être réagi ainsi à cause de la future alliance qui allait surement voir le jour entre sa meute et la mienne. Ce qui était fort honorable de sa part, surtout que pour le moment, rien n'avait encore été décider. Quelque part, cela voulait dire qu'elle avait un avis plutôt favorable sur la question. A  moins qu'elle suive les idées de Lune Polaire. Dans tout les cas, c'était positif, me donnant plus de raison de croire en notre alliance. Si ce jour arrivait, je souhaitais sincèrement que cela soit Nébuleuse d'Argent qui accompagne Lune Polaire lors de l'accord. Je mis finalement tout ceci de côté, conscient que ce genre de décisions prenaient du temps et qu'il ne servait à rien de méditer la dessus.Seul l'avenir nous montrera quelle direction allaient prendre nos meutes.


Revenir en haut Aller en bas
Meute des Etoiles
avatar

Votre Loup
:
:
Meute des Etoiles
Messages : 126
Date d'inscription : 06/12/2017
Ven 6 Juil - 23:25
Nébuleuse fixait Lune d'Antan avec insistance. L'expression du mâle était crispée, ses mâchoires serrées et sa respiration légèrement roque. Était-il blessé ? Il aurait été miraculeux que cela ne soit pas le cas. Restait à savoir quelle était l'ampleur des dégâts. Le sang qui luisait sur son flan et son portail était sans nul doute celui de l'ours, mais peut-être pas seulement. Un coup de patte aurait très bien pu entailler la fourrure de l'Alpha et déchirer ses chaires. Pourtant, Lune d'Antan ne répondait toujours pas, accroissant à chaque seconde la tension et l'inquiétude de la louve blanche. Muet, il laissait courir son regard sur la fourrure écarlate de Nébuleuse, avant de plonger ses yeux bleus dans ceux dorés, qui eux exprimaient une irritation difficilement contenue.

Contre toutes attentes, ce contact déstabilisa le Lieutenant de l'Eau. Le regard acier de Lune d'Antan était fixé sur elle et paraissait voir bien plus que sa propre personne, au-delà de la chaire et des os. Nébuleuse se sentait mise à nue par ces yeux qui semblaient pouvoir distinguer l'âme et les pensées de quiconque croiserait leur chemin...

La louve déglutit et se ressaisit. Sa faiblesse n'avait duré qu'un court instant, mais suffisamment pour sentir naitre au fond de son poitrail un sentiment de reproche contre elle-même. Au même instant, l'Alpha prit la parole pour enfin répondre aux questions qui lui avaient été posées. Mais Nébuleuse devrait attendre encore un peu avant d'obtenir ses réponses. En effet, l'ours venait de se relever et après avoir lancé un dernier rugissement dévala la pente vers la vallée. Au moins, celui-ci se tiendrait tranquille durant quelques temps.

La voix d'Antan s'éleva enfin, claire et audible cette fois-ci. Ses paroles semblaient sincères, mais également totalement déplacées dans la bouche d'un Alpha. Était-il vraiment en train de lui demander son pardon ? Mais pour quelle raison ? Nébuleuse inclina la tête, ferma les yeux et laissant échapper un petit soupire. Ses oreilles jusqu'alors couchées sur le haut de sa tête en signe d'agacement se redressèrent doucement, exprimant malgré elle son repenti.

- Ce ne sont que des égratignures ne vous en faites pas pour moi. Nébuleuse avait délibérément omis de rebondir sur les premiers mots de Lune d'Antan. Ne sachant comment tourner ses paroles pour exprimer sa véritable pensée. Elle ne voulait en aucun cas mettre en avant ses faiblesses et les erreurs qu'elle venait de commettre. Pourtant, après quelques instants de silence, le regard bleuté de Lune d'Antan eu raison de son hésitation. Nébuleuse ne savait l'expliquer, mais quelque chose au fond d'elle-même lui assurait qu'elle pouvait avoir confiance en l'Alpha et lui parler sans détour. Peut-être que les rochers qu'elle avait reçu sur la tête et son évanouissement passager n'y étaient pas tout à fait étrangers ? Mais qu'importe, Nébuleuse reprit et parla sans détour :

- Vous n'avez pas à vous justifier et encore moins à vous excuser Lune d'Antan. C'est moi qui devrais vous présenter mes excuses pour avoir perdu mon sang froid et laisser transparaitre mes émotions ... L'ours aurait encore pu être en état de combattre et j'aurais dû me tenir sur mes gardes au lieu de laisser ma colère transparaitre.

La louve inclina légèrement la tête en signe de pénitence, puis ajouta.

- Voici une belle leçon que je ne suis pas prête d'oublier ..., Nébuleuse laissa ces quelques mots en suspend avant de reprendre d'une voix malicieuse. Quant à mon courage, mon Alpha l'aurait sans aucun doute qualifié de "folie passagère" ou encore de "suicide compulsif". Un rire moqueur s'échappa de sa gorge en pensant à Lune Polaire. Quoiqu'il en soit, je vous remercie de ne pas m'avoir laissée seule. Peu d'Alpha auraient agi ainsi envers un loup étranger. En fin de compte, nous formons une bonne équipe. J'espère que nos deux meutes pourront bientôt en faire de même.

Nébuleuse croisa à nouveau le regard de Lune d'Antan. Lune Polaire ne s'était pas trompée sur ce loup. Sa droiture, son empathie et son sens du devoir transparaissaient à chacune de ses paroles. Le clan du Temps était entre de bonnes pattes. Si cette meute était à l'image de son chef, le clan de l'Eau ne pouvait trouver de meilleur allié.

- Je pense que je vais regagner mes terres désormais. Je n'ai pas trouvé la plante que je recherchais, mais il serait trop imprudent de continuer mon exploration dans ces circonstances. Bon que cette mission ait été un échec, elle m'aura permis de faire votre rencontre ...  j'espère très sincèrement que nos chemins se recroiseront à l'avenir ...

[HS : Je laisse la fin assez vague, au cas tu souhaiterais faire une dernière réponse. Sinon, nous pouvons conclure le rp ici ;) Encore merci pour ta patience.]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earth Wolf :: Terre Neutre :: Montagne Insaisissable-