Saison

Les astres sont revenu ! Après un mois caché derrière l'horizon le soleil ébloui le monde avec ses rayons et la lune est de retour avec ses étoiles.
Proie ► Présente

Effectifs

16 ♂ 18 ♀
Feu ► 5 Loups
Eau ► 6 Loups
Terre ► 6 Loups
Vent ► 6 Loups
Temps ► 6 loups
Solitaire ► 4 Loups

Rumeurs

Vous avez une rumeur à faire partager ? Envoyer un Mp a Earth Wolf pour qu'il puisse l'integrer ici !

► Une rumeur court sur les terres du Vent. Aussi imperceptible qu'un murmure et insaisissable que la brise, seuls les loups les plus vaillants oseront y prêter l'oreille. Un trésor envoyé par le clan des étoiles aurait été enseveli au plus profond de la crevasse brumeuse. Seul un cœur hardi pourra s'en emparer. Seras-tu l'élu jeune loup ?
Rumeur 2 ►
Rumeur 3 ►
...

Prédéfini

Sable de Rose
Fiche
Goutte de Pluie
Fiche
Croc de Givre
Fiche
Grondement d'Orage
Fiche
Terre d'Été
Fiche
Nuage d'Ombre
Fiche

Ouvrir
RSS
RSS



 

 :: Meute du Temps :: Forêt endormie Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Seeking a revenge < LUNE D'ANTAN >

Solitaire
avatar

Votre Loup
:
:
Solitaire
Messages : 27
Date d'inscription : 17/12/2017
Localisation : dans ma grotte
Sam 23 Déc - 19:54

Silence.
Ecrasant, omniprésent, effrayant. Chaque pas semble une cacophonie sans nom. Chaque coussinet qui fait craquer les feuilles semble briser un antique équilibre, comme si les étoiles au dessus de lui jugeaient toute son âme. Ce silence si familier, ce silence, compagnon de tant de ses souvenirs de Petit Eclair.
Sugar n’est pas Petit Eclair, Sugar n’est plus Petit Eclair. Petit Eclair est mort avec Roche Acide, dans ce stupide accident, qu’une parcelle sombre et reculée de son esprit s’évertuait à mettre sur le dos de ceux qui furent ses compagnons de meute. Ceux qui murmuraient, crachaient sur sa mère. Ceux qui la méprisaient, l’ignoraient. Parce que quelqu’un qui critique sans être utile est un poids mort à une communauté, et que cette communauté là ne s’occupe que des utiles, même incapables de chasser. “Nous devons le respect à nos anciens.” Pas à ceux pour qui marcher est devenu une torture bien trop tôt dans leur existence, et qui ne font que relever les défauts, refuser que le monde puisse être parfait. Sugar hait, d’une puissance sans nom, cette meute qui l’a vu grandir. Et pourtant Sugar est là, à déambuler entre les arbres, se fichant bien pour une fois de tout le boucan qu’il peut faire.
Auparavant, lorsqu’il fuguait pour explorer les environs seul, il était toujours à l’affut, de chaque petit craquement de brindille, qui indiquerai une proie, un ennemi, un camarade venu le chercher par la peau du cou pour le ramener à ce qui était devenu une prison pour le louveteau, ce que les autres appelaient camp.  Il a développé ici toutes ses techniques de discrétion, bien plus indépendamment que les abrutis qui avaient eux un mentor, un laveur de cerveau, à leur disposition constante. Bien plus intelligemment que sa traîtresse de soeur. Et s’il retrouvait Orage aujourd’hui, il n’aurai aucun remord à lui sauter à la gorge.
Maintenant, Sugar se fout bien de faire du bruit. Sugar veut qu’on l’entende. Sugar veut décharger la haine symbolique que les années de solitaire ont fait germer en lui. Comme à chacune de ses rares incursions en territoire du Temps. Sugar veut détruire, Sugar veut mordre, blesser.
Tuer.
Un pauvre vol de proie n’est qu’une chatouille par rapport à toute la rancoeur qu’il a à exprimer contre eux. Sugar veut taper fort, leur faire apprendre, combien ils allaient regretter tout ce qu’ils avaient fait, tout ce que leurs parents avaient fait. Et Sugar ne compte pas se laisser oublier si facilement. Ce serai une victoire pour eux… Une victoire qui lui est plus détestable encore que la mort.
Revenir en haut Aller en bas
Chef • Meute du Temps
avatar

Votre Loup
:
:
Chef • Meute du Temps
Messages : 133
Date d'inscription : 20/12/2017
Sam 23 Déc - 22:01
Bruyant. Oui je l'étais lorsque je me déplaçais, comme si tout le monde devait être au courant de ma présence. Pourtant, ce n'étais que ma façon de marcher et mon gabarit qui me donnait cet air stable et lourd à la fois. Cela ne me dérangeait pas de n'être pas discret, surtout sur mes terres. Puis, la forêt endormit avait tendance à être un peu trop silencieuse, lorsque l'on la parcourait depuis un moment comme je le faisais. Si à la base, je devais juste la traverser pour voir ou en était la parti de chasse qui se trouvait bien plus loin, je ne pus m'y résoudre. En effet, une odeur familière et si lointaine à la fois me raviva certains souvenirs. Sur le coup, je m'étais immobilisé, laissant presque paraître sur mon visage une expression de surprise.  

-Se pourrait-il que ?

En pensant à voix haute, je me dis que je devais laisser tomber pour cette fois-ci mon tour à la chasse et que je devais plutôt suivre mon instinct comme mon odorat. Je commençais donc à suivre l'odeur en question, n'ayant qu'une image en tête, celle de  Petit Éclair.Je ne pouvais pas oublier cet odeur ni cette histoire. Mais avant d'y repenser, il me fallait savoir s'il était toujours dans les parages. Gardant mon calme malgré mon envie d’accélérer ma cadence de marche, je me rendis compte que cela ne faisais pas longtemps qu'il était passé. Il se pouvait même qu'il soit à quelques mètres. Seulement, si je le rencontrais, par quoi je devais commencer ? On nous en étions vraiment ?

-Petit Eclair.

Dis-je en voyant sa silhouette apparaître entre les arbres. Je m'immobilisais, pensif, ne sachant pas de quelle manière je devais l'abordais. J'avais autrefois tenté de l'empêcher de quitter la meute du temps, en me séparant même du groupe qui devait m'aider à la récupérer. J'avais fait cela car nous avions entretenu un lien à l'époque , peut-être même une certaine amitié. Le temps désagrège la mémoire mais ce que j'étais certain, c'était que j'avais désobéi en prenant de l'avance sur mon groupe de recherche, car je voulais le raisonner. Il comptait pour moi, d'une manière ou d'une autre. Mais en tant que chef, désormais, je ne pouvais plus me permettre de me comporter ainsi, qu'avec des sentiments.

-Je ne pensais pas te revoir un jour.

Surtout aujourd'hui, dans la forêt endormit, pendant un hiver. En général, pendant les périodes rudes comme celle-ci, les solitaires ne prenaient pas le risquent de s'aventurer chez les autres meutes, à cause de nos patrouilles plus régulières pour trouver des proies. Cependant, il avait pu profiter de sa connaissance des lieux pour nous contourner et ainsi, profiter de nos proies sans se faire prendre. Ce que je ne pourrais tolérer. Mais puisqu'il était un ancien de la meute du temps, je me dis que je devais revoir mon jugement. Je restais à bonne distance de lui, ne sachant pas ses intentions. S'il avait jusque là cacher sa présence , pourquoi aujourd'hui ce n'était pas le cas ?


Revenir en haut Aller en bas
Solitaire
avatar

Votre Loup
:
:
Solitaire
Messages : 27
Date d'inscription : 17/12/2017
Localisation : dans ma grotte
Lun 25 Déc - 13:05

« Petit Eclair. »
La voix, claire, assurée. Qui tranche dans l’absence totale de son ambiant. Les pas de Sugar ralentissent, s’arrêtent. La seule voix peut-être encore capable de valoir à celui qui la possède autre chose que la haine du solitaire.
Sugar tourne la tête. Lentement. Impassible, planquant au fond de son esprit toutes les pensées qui fourmillent furieusement. La silhouette d’un loup, adulte, massif. Qui semble tellement inconnu, et tellement familier à la fois. L’odeur, le pelage, les yeux. L’expression.
Sugar ne dit rien. Sugar, pour l’une des rares fois depuis qu’il a quitté cette fameuse meute devenue son plus grand ennemi personnel, ne sait tout bonnement pas quoi penser. Doit-il le haïr, pour être resté avec tous ces traîtres? Être heureux de le revoir? Le rabrouer, le saluer, l’attaquer, fuir, l’ignorer ou lui faire payer à lui pour tous les autres... Quand il avait fui le groupe de recherches pour le rattraper, Sugar l’avait vu comme un allié, qu’il avait presque eu du mal à quitter définitivement. Et maintenant, qu’en était-il?
Antan est-il vraiment celui qu’il a connu?
« Je ne pensais pas te revoir un jour. »
Et, avec amertume, Sugar de penser combien la majorité de la meute devait avoir enterré son souvenir avec empressement. Au fond, qui se souvient vraiment de lui?
Orage. Orage, souffle son esprit. Même en comptant que toute la meute ai effacé toute trace de son passage dans ce monde, il y avait quelqu’un que Sugar n’oublierai pas, qui n’oublierai pas Sugar. Et qui ne quittera pas la première place de sa liste de vengeance.
Et quand cette révélation finit par apparaître dans son esprit, la réponse se glisse entre ses dents sans presque qu’il n’y réfléchisse.
« Il y a encore à faire pour moi ici… »
Venger Roche Acide. Faire payer à Orage.
Esquisse d’un sourire, sur le visage du solitaire. Sardonique, chaleureux, ironique ou complice, Sugar lui-même n’en sait rien. Mais ses babines en ont trop l’habitude pour laisser percevoir son hésitation sans la teindre d’assurance feinte. Sourire est devenu la réaction systématique du solitaire. Habituellement, derrière la façade qu’il peut ériger ainsi, Sugar réfléchit, analyse, déduit, finalise ses réactions. Mais son refuge souriant n’a pas prévu de se retrouver face à une telle impasse.
« Et toi, Nuage d’Antan? Comment est ta petite vie chez les hypocrites? »
Antan n’ignore plus rien de la haine qui sépare Sugar de la meute, depuis ce fameux jour où Petit Eclair est mort en fuyant définitivement le territoire du Temps. Et Sugar ne compte pas édulcorer ses convictions pour les beaux yeux de son ancien ami.
Revenir en haut Aller en bas
Chef • Meute du Temps
avatar

Votre Loup
:
:
Chef • Meute du Temps
Messages : 133
Date d'inscription : 20/12/2017
Mar 26 Déc - 15:33
Les premiers mots que Petit Éclair avait prononcés pouvaient signifier beaucoup de choses. Mais ne sachant pas comment il avait évolué depuis qu'il avait quitté la meute, je ne pouvais encore dire si cela était positif ou négatif. Puis, est-ce que ''Ici'' voulait dire sur la terre de la meute de la Terre ? Ou simplement dans ce monde ? Ne voulant pas faire des conclusions hâtives, ni déformer ses dires, j'étais resté silencieux, immobile, comme les arbres qui nus entouraient. Une légère brise fit onduler ma fourrure aux multiples nuances, amenant les odeurs des sous-bois. Il n'y avait que moi dans les parages, ce qui me permettrait de me focaliser entièrement sur Petit Éclair et non à calmer les membres de ma meute qui l'avaient rejeté, à tort, comme notre ancien chef. Pour moi, la situation actuelle résulte d'un mauvais jugement du dominant qui été à présent mort. A cause de cela, nous avons perdu un loup brillant, un ami.

Lorsque l'ancien loup de ma meute reprit la parole, celui-ci m'appela par mon ancien nom. Cela me rappela à quel point cette histoire, la sienne , remonte, et comment la haine avait pu corrompre le solitaire. Mais je n'étais sûr de rien, je ne pouvais pour le moment que me fier à ses paroles, qui n'étaient pas sans révéler sa colère. Toujours de marbre, je ne tiquais pas face à insulte envers les miens, car c'était son droit, comme de nous détester . Je me sentais en parti responsable de ce qui s'est passé, ayant qu'un seul remord, celui de n'avoir pas réussi à le ramener. Je n'avais pas pu, comme je n'étais pas le chef, réussi à faire changer d'avis ceux de notre clan. Ou je peut être, je n'avais pas voulu me mettre à dos tout le monde. D'ou ma culpabilité actuelle.

-Je ne crois pas que cela t'intéresse vraiment de savoir cela.

Oui, sa question n'en était pas vraiment une. Je voulais aller au cœur des choses, savoir ce qu'il se passait dans sa tête, voir s'il y avait une chance de le faire revenir. Mon but n'était pas de lui dire s'il avait tort ou non mais plutôt de restaurer la paix dans son cœur comme dans le mien. Je ne saurais plus être tranquille en le sachant en vie et tourmentée. Pour savoir si le passé le ronger, je devais lui poser des questions, savoir son but. Il n'était pas forcément nécessaire que je lui dise pour le moment que j'étais le nouveau chef. Cela mettrait certainement un peu plus de distance entre nous, car il pourrait penser que je m'attends à être respecter ou que je veux lui montrer en plein visage ma réussite. Je n'étais pas ce genre de loup là. Puis je voulais éviter qu'on se concentre là dessus. Ce n'était pas la priorité.

-Pourquoi es-tu ici ?

Lui demandais-je sans attendre, sans détacher mon regard du sien. Je m'approchais de lui en faisant quelques pas puis je m’arrêtais, me demandant ce qu'il allait me répondre. Y'avait il une chance qu'il me pardonne avec les autres ? Étant le dominant, je devais respecter les règles plus que quiconque. Je ne devais pas laisser mes sentiments prendre le dessus, comme lorsque j'avais tué mon frère sous ordre de l'alpha. A aucun moment je n'avais le droit de faillir et d'être moins intransigeant avec Petit Éclair. Je devais être juste. C'est d'ailleurs en prenant la tête de la meute du Temps que j'avais décidé que plus jamais il n'y aurait ce genre de rejet envers les plus faibles de notre clan. Je me souvenais de la mère du solitaire, de cette tragédie qui n'avait que envenimé la situation.


Revenir en haut Aller en bas
Solitaire
avatar

Votre Loup
:
:
Solitaire
Messages : 27
Date d'inscription : 17/12/2017
Localisation : dans ma grotte
Dim 31 Déc - 0:19

Impassible. Inexpressif, une façade sûrement aussi mensongère que celle de Sugar. Parce qu'il semble évident qu'Antan n'a pas pu évoluer aussi insensible que ça. Et après tout, pourquoi pas...
Petit Eclair est bien devenu un monstre aux ambitions de vengeance délirantes. Les gens évoluent... Les gens évoluent, et Sugar se demande à quel point le roux a changé, évolué, pendant qu'il apprenait à ruminer sa haine, à devenir la pure copie de ceux qu'il hait tant.
« Je ne crois pas que cela t'intéresse vraiment de savoir cela. »
Oh? Pourtant, si. L'instinct du solitaire ne lui dit rien sinon de clore cette discussion, de chercher Orage, de calmer le monstre qui hurle et hurle en appelant à la vengeance en faisant couler son propre sang, en déchirant sa propre chair - et pourtant, la curiosité a le dessus. Il veut savoir combien Antan n'est pas le même, combien il aura à réécrire tout ce qu'il sait de lui.
« Pourquoi es-tu ici ? »
Une langue humide passe lentement sur les babines du solitaire. Son sourire ne tique pas, et un instant s'écoule.
« Je crois que tout le monde n'a pas encore réussi à effacer mon passage de son esprit... Et je ne viens pas les aider. Pas en bien, sois en sûr. » Sugar fait quelques pas, tourne la tête vers ce qui lui semble être la direction du camp. Oui, c'est bien là, c'est bien par là que suinte de ses souvenirs la haine et le mépris qui servaient de quotidien à Roche Acide. « Je cherche quelqu'un. Quelqu'un que toute son histoire ne fera jamais rentrer dans ma définition de famille, aussi lié par le sang pouvons-nous être. Parce qu'il y a longtemps qu'elle a apparemment rejeté la notion de famille elle aussi. »
Son regard jaune, le même jaune qui a valu tant de doutes et de remarques à sa mère, le même jaune qu'Orage ne mériterai jamais d'avoir comme une preuve de combien elle pourrait aider à combattre ces menteurs qui ont passé leur vie à pourrir la leur. Son regard jaune, qui se retourne vers Antan, quittant sans regret la vision des arbres qui mènent au camp. Ses babines remontèrent plus haut encore, son sourire se fit encore plus sardonique.
« J'espère pour toi que tu ne tiens pas à Orage. »
La menace qui flotte dans les airs, statique, entre les deux loups. Va-t-il réagir?
Revenir en haut Aller en bas
Chef • Meute du Temps
avatar

Votre Loup
:
:
Chef • Meute du Temps
Messages : 133
Date d'inscription : 20/12/2017
Mar 2 Jan - 21:40
Ce que me dit Petit Éclair m'attrista, plus que je ne l'aurais pensé. Mais aussi expressif qu'un arbre, j'étais resté silencieux, pour réfléchir aux mots qu'il avait dit, pour comprendre là ou il voulait en venir. Si cela n'avait pas l'air d'être positif, je ne devais pas baisser les pattes pour autant. Pas maintenant. En me montrant la direction qu'il voulait prendre, je pris la décision de me mettre devant lui, tout en gardant une certaine distance, pour qu'il voie que je ne voulais pas le laisser-aller au camp. Je n'avais pas besoin de me montrer agressif pour qu'il comprenne que je me mettrais en travers de son chemin s'il tentait d'aller là bas, surtout avec les propos qu'il m'avait dit par la suite. Calmement je lui dis, après m'être assis :

-Nous faisons tous des erreurs, plus ou moins pardonnables.

Je n'étais pas là pour lui faire une leçon de morale mais plutôt, pour lui montrer que nous faisions tous des fautes, même notre  propre famille. Notre ancien chef n'avait eu presque aucun remords et pourtant, il avait regretté avant de mourir, de ne pas avoir eu un jugement assez juste envers Petit Éclair. Je ne savais pas si c'était une bonne idée de lui dire cela, si ça l'apaiserait un peu. C'est pour cela que j'étais resté muet, préférant garder cela pour moi pour le moment, comme lui dire que je voulais l'aider à aller mieux. Mais que pouvais-je faire ? Je ne pouvais pas le laisser faire justice par lui même, sachant pertinemment que cela ne l'apaisera que momentanément. Puis il était hors de question qu'il tue Orage. Je voulais briser ce cercle de vengeance et de haine, quitte à briser le lien que j'avais avec le loup tourmenter qui se tenait devant moi. Cela paraître injuste, cruel, mais au contraire, pour moi, cela montre que je tiens à lui, voulant l’empêcher de commettre l'irréparable.

-Cela a dû être difficile pour toi, j'en suis conscient. Mais tu pourras me dire autant de raisons que tu voudras, qu'elles soient justifiées ou non,je t'empêcherais de commettre cette erreur.

Je me levais, pour montrer ma détermination, sans montrer la moindre once d'agressivité pour autant. Au contraire, j'avais un regard bienveillant et non accusateur. Je ne prenais pas sa menace à la légère, loin de là. Je savais que je prenais de risques en lui disant cela et que surement, il voudrait m'attaquer ou forcer le passage. Ayant toujours voulu que ce moment arrive au fond de moi, celui de le revoir, je m'étais dis que je ne lâcherais rien si ce jour arrivait. Tant que j'étais chef de la meute du Temps, je tenterais de le protéger à ma façon, même s'il attaque Orage, un membre de la meute ou ma propre personne. Peut être qu'un jour, il comprendra que cette quête de vengeance ne mène nulle part .

-Je tiens à tout le monde. À toi aussi. Je regardais le sol un instant avant d'ajouter en relevant mon regards vers lui :C'est pour cela que personne ne sera tué ni vengé.


Revenir en haut Aller en bas
Solitaire
avatar

Votre Loup
:
:
Solitaire
Messages : 27
Date d'inscription : 17/12/2017
Localisation : dans ma grotte
Mer 3 Jan - 20:53

Antan se glisse devant le regard du solitaire, silencieux, affirmé, calme. Sugar s'arrête de vivre un demi-instant. Est-il capable de le menacer lui aussi? Ca ne serai que pure justice, mais il ne voit pas son ancien ami faire ce genre de choses.
Les loups changent...
« Nous faisons tous des erreurs, plus ou moins pardonnables. »
Sugar hérisse le poil, légèrement, inconsciemment. Non. Non, les erreurs d'Orage et des anciens membres qu'il a connu ne sont pas pardonnables. Non, elles ne s'effaceront jamais. Tout ce qu'ils ont gravé dans sa mémoire ne disparaîtra jamais.
Toute la haine qui a grandi, lentement, inexorablement dans l'âme du solitaire ne s'en ira pas. Sugar s'en fait la promesse à lui même. De ne pas oublier Roche Acide. De ne jamais laisser penser à ceux qui vont payer qu'ils ont une chance de rédemption. Ils paieront, ils paieront tous.
Jusqu'au dernier.
« Cela a dû être difficile pour toi, j'en suis conscient. Mais tu pourras me dire autant de raisons que tu voudras, qu'elles soient justifiées ou non,je t'empêcherais de commettre cette erreur. »
Le discours d'Antan est logique. Clair, calme, neutre. Pourtant, l'indécision de Sugar commence à vaciller. Bien sûr qu'Antan ne va pas l'aider à se venger... Mais la haine se fout bien de ce qui est logique. La haine ne voit qu'un potentiel ennemi de plus, là où elle avait pensé trouver un allié.
Sugar réfrène la haine, l'amertume qu'Antan éveille de nouveau. Sugar prend sur lui, pour l'une des rares fois de son existence de solitaire. Planque loin, très loin derrière sa façade mi souriante mi inexpressive, la frustration qui ne lui donne qu'une envie, celle de plaquer Antan au sol, là, maintenant, et de lui faire comprendre l'étendue de son besoin de vengeance.
Cela a dû être difficile pour toi. Sugar a envie de lui rire au nez. Sa vie se résume à un calvaire. Quotidien n'a jamais été de son vocabulaire. Il y avait toujours quelque chose à combattre, à fuir, à supporter sans broncher. Toujours à courber l'échine et à se faire silencieux. Ou à se battre pour jusqu'à ses droits les plus basiques. Se battre jusqu'à avoir le droit de manger, les terres neutres ne sont pas connues pour être riches de proies. Si elles l'étaient, elles ne seraient pas neutres. Les meutes les auraient déjà annexées.
« Je tiens à tout le monde. À toi aussi. C'est pour cela que personne ne sera tué ni vengé. »
Tenir à tout le monde est utopique. Et si le roux préfère vivre dans l'hypocrisie et le mensonge en expliquant ses beaux principes d'acceptation et de fierté, c'est son problème.
Pas celui du solitaire.
Antan a grandi dans une meute qui l'apprécie autant que n'importe lequel de ses membres, aussi hypocrite est-elle. Sugar a grandi dans les piques acides, les regards méfiants, la haine qui rebondit de celle qui l'a fait naître jusqu'à lui. Dommage collatéral...
Antan allait voir combien ça avait été difficile. Et combien apparemment il tient bien moins à Sugar qu'au souvenir qu'il a de lui...
« Ceux qui ont quelque chose à se reprocher ici ont oublié depuis longtemps. Alors je n'aurais aucun problème à t'oublier toi, aussi juste que peut te paraître ce que j'ai à faire et qui sera fait. »
Sugar reste immobile, ne fait aucun geste. Sugar ne veut pas se battre. Pas aujourd'hui. Sugar veut qu'Antan comprenne. Combien la haine amère qu'il traîne ne se calmera jamais. Combien il est impardonnable d'avoir détruit deux vies d'une seule, et d'encore y trouver une justification. Et combien laisser ça impuni reviendrai à assumer définitivement que les meutes sont pourries jusqu'à la moelle. Hypocrites dans les pires situations. L'avis de la majorité est toujours meilleur, apparemment... Aussi injuste soit-il. Sous le prétexte que ce qui est fait est fait, et que Roche Acide est seule responsable d'avoir eu à subir de ne plus pouvoir seulement marcher sans douleur. Comme si d'avoir côtoyé un solitaire sans être utile au bien commun la faisait subitement ressembler au pire des monstres. Justifiant tout ce qu'on a pu lui faire.
Haine, haine, haine amère qui pulse derrière les yeux dorés et le sourire maintenant disparu du solitaire.
« Pourtant, je n'ai pas vu beaucoup de monde regretter ma mère... Pourquoi en serai-t-il autrement pour eux? Parce qu'eux savent chasser, se conformer aux règles, croire comme il faut que des morts nous veillent dessus et qu'il ne faut rien faire sinon les respecter? Parce qu'ils n'ont rien critiqué, rien dit, qu'ils n'ont pas eu envie de jouer avec un solitaire de passage et d'avoir eu la malchance de l'assumer ensuite. Ou peut-être parce que le temps fait tout disparaître... »
Ironie acide, les yeux fixés dans ceux du roux.
« Si c'était le cas, je ne serais pas ici à te parler du sang qu'il me reste à goûter. Je ne serais sûrement plus là tout court, puisque mon existence elle-même est une erreur, que je suis un accident résultant d'un accident, et que je ne compte pas devenir un hypocrite à vous prouver le contraire. Le temps efface les erreurs, non? Mais je suis encore là, et ceux qui me regrettent vont eux regretter de ne pas avoir réagi avant. »
Il fait quelques pas en arrière. Vers la frontière. Il n'y aura pas de sang ce soir. Il n'y aura aucune vengeance. Juste le corbeau qui présage les mauvais évènements. Et le début de longs, très longs ennuis pour de nombreux loups...
« T'arrives trop tard, Nuage d'Antan. » Le nom d'apprenti du roux sonne comme un dernier appel. Ironique par son impossibilité d'aboutir. Il essaiera de le raisonner, de le convaincre de redevenir le petit louveteau qui ne voulait rien sinon qu'on le laisse tranquille, qui se traîne ventre contre terre et la queue basse. Sugar ne l'est plus. Sugar en est l'antithèse même. « C'est avant qu'ils devaient regretter et s'excuser. Maintenant, tout est trop tard, assumer qu'on a fait une erreur monumentale et fondamentalement stupide après quatre ans de déni ne changera plus rien. Ils pourraient tous ramper à mes pattes en s'excusant, c'est leur sang que je veux maintenant, et que tu ne m'empêcheras pas d'atteindre. »
Pas ce soir, pourtant. Pas ce soir, et le poil de Sugar retombe lentement, une esquisse de sourire revient se plaquer sur ses babines. Ce soir, Sugar ne tue personne. Ce soir, Sugar ne fait couler aucun sang. Parce que les menaces qu'il a données en disent bien plus qu'un pauvre solitaire venu voler et défendre sa prise.
Revenir en haut Aller en bas
Chef • Meute du Temps
avatar

Votre Loup
:
:
Chef • Meute du Temps
Messages : 133
Date d'inscription : 20/12/2017
Dim 7 Jan - 18:06
J'écoutais Petit Éclair m'expliquer sa vision des choses et surtout, la souffrance qu'il continue à ressentir . Ce qui était flagrant, c'est qu'il ne voulait laisser aucune chance à ceux qui s'en voulaient vis-à-vis de lui. Je faisais partie de ces loups là. Ce qu'il ne se rendait pas compte, c'est que tout le monde pouvait faire  des erreurs de jugement, sans savoir tout ce que cela pouvait détruire par la suite. Comme lorsqu'un loup provoque un glissement de terrain, il ne sait pas si celui-ci se contentera de faire tomber des graviers ou des rochers. En étant si tranchant, en ne voyant que du noir ou du blanc, Petit Éclair s'était peut être rendu lui même aveugle. Lorsque notre ancien chef avait rejoint la meute des étoiles, en me faisant part de ses regrets, j'ai fait en sorte de ''réparer'' certaines erreurs. Je ne pourrais jamais guérir Petit Éclair mais j'avais fait en sorte de changer les mentalités. Mais depuis qu'il était parti, il ne pouvait pas s'en apercevoir par lui même.

-Être aussi peut compréhensif reviendrait  à ressembler à ceux qui t'ont causé du tort. Le Temps ne fait pas tout et ne diminuera pas la haine que tu as à l'égard des loups qui t'ont tourné le dos si tu ne leur laisses pas une chance de s'excuser ou de se faire pardonner.

Cela ne changera pas ce qui a été fait mais peut-être que cela apaisera son âme. Les loups de la meute du Temps, en voulant trop suivre à la lettre les règles établies et ne supportant pas les individus qui n'apportaient rien, avaient oublié certaines valeurs morales. En devenant des loups brillant, ils avaient refusé tout écart de conduite, excluant chaque loup ayant fauté, de façon morale ou non.J'avais choisi ce chemin moi aussi, en acceptant par contre le droit à l'erreur de chacun et surtout, en ne jugeant pas les autres loups sur leur utilité ou non dans la meute. Pour moi, tout le monde apporter quelque chose, même si cela pouvait paraître invisible pour certains. D'ou mon amitié pour Petit Éclair qui visiblement,ne se rendait pas compte que les choses auraient pu être bien pires.

-Tu pense choisir ta voie alors que tu n'as fait que suivre ce que disait ta mére.

L'Ancien chef avait failli  l'exiler, lui et sa mère. Mais j'avais  était là pour le convaincre du contraire, pour qu'il ne paie pas les fautes des autres et de  l'animosité de sa mère qui l'atteignait toujours plus. En devenant invalide,en ne faisant que penser à son état et à ceux qui le traité comme inutile, elle avait corrompu d'une manière ou d'une autre le loup qui était devant moi. En faisant croître la haine en elle, en montrant à son fils les défauts de la meute et non leur qualité, elle était devenue l'ombre d'elle même. Condamner ainsi ceux qui la rejeter n'avait fait qu’attisé la haine entre eux.  Mais ce qui était le plus dommage, c'était qu'elle avait mêlé son fils à tout ça. C'était mon avis.

-Roche Acide est autant fautive que la meute. Elle n'a fait qu'empirer la situation , en ne te montrant que le négatif. Comme si sa situation était aussi condamnée que la pensée des loups à son encontre .

J'étais attaché à Petit Éclair mais je n'avais jamais pu me résoudre à suivre les dire de Roche Acide. Aller dans son sens reviendrait à décupler toutes les erreurs des autres alors qu'il n'était pas trop tard pour réparer le mal qui à été fait. Même si elle avait été considérée de façon injuste, elle avait pu rester dans la meute pour élever ses petits, même si leur père était un inconnu . Ne pas se rendre compte de cela, surtout en faisant partie du clan du Temps, c'était triste, comme ce que Petit Éclair rajouta qu'il était trop tard. Certaines choses l'étaient, mais pour son cas, il se trompait.Tant que j'étais en vie, j’essaierais de lui montrer qu'il pouvait avoir un avenir meilleur, qu'il soit parmi ma meute ou non. Les mots qu'ils prononça ensuite montrait à quel point il en voulait à tout le monde et qu'il avait réfléchis qu'a travers sa mère. Pendant qu'il reculait, je lui dit, d'un ton convaincu:

-C'est dommage de voir tout en noir alors que tu as encore tes quatre pattes Petit Éclair. Des injustices, il y en a tout le temps et bien souvent, elle ne laisse pas le loisir de demander des excuses . Plutôt que t’acharner sur ton malheur comme le faisait ta mère et de vouloir faire payer tout le monde, comme si tout t'était dû, rappel toi que les loups changent.

Je n'avais pas haussé le ton, ni montré le moindre signe d'énervement, bien que au fond, j'avais envie de le secouer par la nuque pour qu'il se réveille et  voit que consacrer sa vie à regarder uniquement sa peine était tout sauf vivre. La vie ne nous faisait pas de cadeau. S'il n'acceptait pas ce qui lui était arrivé, accepterait-il une autre injustice de ce genre ? Arriverait-il a comprendre qu'il fallait savoir passer à autre chose et plutôt que de détruire des vies, il pourraient en aider ? Tout n'était pas perdu, mes espoirs en lui ne s'étaient pas envolés, au contraire. Avoir la chance de le savoir vivant me donner l'opportunité de faire changer les choses.Cela n'allait pas être facile ou tout simplement impossible mais qu'importe, j’essaierais toujours. Je croyais en lui, comme à tous les moments que nous avions passé ensemble. Si au début de notre rencontre j'avais eu une certaine hésitation concernant mon amitié pour lui, désormais, je n'en avait plus.

-Du sang ? Tu n'as donc que ça en tête ? Penses-tu vraiment que tu apprécieras plus les rayons du soleil une fois que tout le monde sera mort ?  Je le fixais, me disant que les vengeances étaient la voie des âmes perdues et faibles, préférant la facilité. Que tu le veuilles ou non, Je ferais mon possible pour t'en empêcher. Je te considère comme un ami, qu'importe ce que tu fais et ce que tu feras.

Si j'avais réussi à devenir chef, c'était en partie grâce à lui. La volonté de le retrouver pour tenter de le ramener avait joué un rôle durant tout le temps ou j'ai gravi les échelons. Sauf que les tentatives de le retrouver de mes propres pattes avaient tous échoué. Je n'avais pas voulu mêler la meute à ces recherches, voulant le voir par mes propres moyens. A forces de n'avoir pas eu de résultat et de temps pour savoir s'il était en vie ou non , j'avais fini par me faire une raison. Maintenant, tout était différent. D'un regard bienveillant, je lui dis ces derniers mots, avant de marcher en direction des loups que je devais rejoindre :

-Je suis content de t'avoir croisé ici Petit Éclair. On se recroisera bientôt j'en suis sûr.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earth Wolf :: Meute du Temps :: Forêt endormie-