RSS
RSS



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 :: Terre Neutre :: Plaine étoilée Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Discussion entre deux cieux ft. Plume d'Épervier

Guerisseur • Meute de l'Eau
avatar

Votre Loup
:
:
Guerisseur • Meute de l'Eau
Messages : 18
Date d'inscription : 04/01/2018
Sam 3 Nov - 11:39
- Discussion entre deux cieux -
ft. Plume d'Épervier
La nuit arrivait doucement, la grosse boule de feu qui éclaire nos journées tombait de plus en plus du ciel pour bientôt disparaître. Une fois le dernier loup venu me rendre visite, je m'écroulai. Je n'eu pas une seule seconde de répit entre chaque malade... La saison froide s'installait de plus belle et ça se ressentait, que ce soit dans mon état physique que dans mes réserves... J'allais devoir emmener quelques guerriers libres et capables de chercher avec moi des plantes médicinales. Si l'on continuait comme ça, la Meute de l'Eau n'allait pas résister jusqu'à la prochaine saison chaude. Encore des pensées négatives, rien à faire cette saison me rendait pessimiste, certes mais j'étais surtout réaliste. Pour faire sortir de la tête ces idées noires, je décidai d'aller me promener dans mon endroit préféré hors du camp. Je pourrai m'y poser et me vider l'esprit tout en priant mes ancêtres, mon père et ma mère.

Je sortis en toute hâte du camp direction la plaine étoilée. Il est vrai que je déteste cette période mais une partie au fond de moi l'appréciait un peu. Je ne sais pas pourquoi. Mais j'ai toujours eu l'impression, du moins depuis le peu de temps que j'existe, que les âmes descendaient plus souvent, plus longtemps et peut être même plus facilement que lors d'autres temps. Je n'en avait aucune explication, mais je n'allais certainement pas m'en plaindre.
J'évitai les branches d'arbres, les racines qui sortaient du sol et différents obstacles se dressant sur ma route avec aisance. Je connaissais le chemin aussi bien que mon antre. Ce fut donc sans difficulté que j'atteignis la plaine. Toutes ces étoiles, toutes si proches de moi, m'en faisaient presque tourner la tête. Sans m'en rendre compte, j'avais le sourire aux babines. J'apercevais encore au loin, les dernières lueurs du crépuscule. Je me plaçai sur le point le plus haut et me couchai sur le dos. Je fermai les yeux et fis une petite prière.
"Bonsoir à vous, très chères ancêtres, aidez nous à surmonter une fois de plus sans trop de difficulté cette saison qui s'annonce rude. N'hésitez pas à venir si vous en avez l'envie !"

Soudain j'entendis un bruit de pas. Je me redressai de suite ne voulant pas laisser ma partie la plus fragile à découvert, comme on me l'avait appris, au possible ennemi. Et là bas, une forme se dessinai au loin, sortant de l'ombre.

©Pléiade
Revenir en haut Aller en bas
Guerisseur • Meute du Vent
avatar

Votre Loup
:
:
Guerisseur • Meute du Vent
Messages : 40
Date d'inscription : 25/02/2018
Age : 14
Localisation : Dans ma tanière à trier les plante x)
Sam 3 Nov - 15:39
Discussion entre deux cieux
Feat. Âme Obsidienne

Plume d'Épervier avait passé une journée plutôt calme, la saison des feuilles mortes était plutôt douce dans les collines hurlante, lui laissant un peu de répit avant la saison des neiges. Le matin même elle était sortie en forêt afin de remplir ses réserves mais ils lui manquait encore quelques essences comme du prèle et de la verge d'or. Elle fouilla alors ses souvenirs à la recherche du dernier endroit où elle en avait vu, se souvenant alors d'un bouillon d'ortie dans lequel poussait quelques tiges de ces précieuses plantes. Puisque les gelées n'allaient pas tardé, elle entreprit de sortir le soir même malgré le crépuscule qui tombait déjà. Esquivant le chef, elle fit signe au lieutenant qu'elle sortait avant de sortir du roncier qui cachait le camps du vent.

Elle se mit à courir dans les collines, le vent l'a portait. Des tourbillons de feuille se soulevait et elle y reconnu la forme de son père et de son mentor. Courant aux côtés de ces derniers elle souriait ne pensant plus à rien, nostalgique de l'époque où son père l'emmenait chasser. Elle laissa les deux esprits à la frontière, les saluant d'une courbette.

Ses pas l'a guidèrent jusqu'à la plaine étoilée sans même qu'elle n'y pense. La nuit était tombé, les premières étoiles apparaissent, la rosée n'allait pas tarder à tombé recouvrant l'herbe de fine goutte d'eau. La guérisseuse aperçu l'ombre d'un loup à terre, elle avança vers ce dernier, prête à l'aider mais elle fit trop de bruit et l'inconnu la remarqua, se redressant illico. Plume d'Épervier sortie alors de buisson qui borde la plaine, éclairée par les rayons de la lune. Elle reconnu alors la louve noire qui n'était nulle autre que la guérisseuse du clan de la rivière.

- Salutation Âme Obsidienne, dit-elle de sa voix douce en s'asseyant, enroulant sa queue touffu sur ses pattes comme à son habitude. Que fais-tu donc ici à une heure si tardive ? Comment se porte la meute de l'eau ? As-tu assez de plante dans tes réserve pour la mauvaise saison qui approche ?

Consciente qu'elle avait peut-être posé un peu trop de question, la jeune louve couleur crème ne baissa pas pour autant la tête, ses prunelles grise planté dans celle de l'autre guérisseuse.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Guerisseur • Meute de l'Eau
avatar

Votre Loup
:
:
Guerisseur • Meute de l'Eau
Messages : 18
Date d'inscription : 04/01/2018
Dim 4 Nov - 10:14
- Discussion entre deux cieux -
ft. Plume d'Épervier
« Salutation Âme Obsidienne. Que fais-tu donc ici à une heure si tardive ? Comment se porte la meute de l'eau ? As-tu assez de plante dans tes réserve pour la mauvaise saison qui approche ?

L'ombre se rapprocha et je reconnu ma consœur de la meute du Vent. Je devais aussi l'avouer, le fait que la forme avait posé énormément de questions les unes à la suite des autres m'aida. Soulagée que ce ne soit qu'elle, je me détendis et laissai ma queue se balader où elle voulait. Elle me fixait dans les yeux, ses prunelles grises plongées dans les miennes ambrées. Je ressentais comme une pression qui m'obligeait à répondre, même si la moitié de ses questions ne se posaient. Elle pourrait très bien aller rapporter au chef de sa meute que la mienne est affaibli de quelques guerriers malades. Mais une autre partie de moi me disait que je pouvais lui faire confiance car ce n'était sûrement pas son genre. Et puis, entre guérisseuses, cela ne se faisait pas. Tout au long de notre vie nous serions tenues au secret par nos ancêtres pour diverses raisons, alors si elle ne savait même pas garder ça pour elle, je n'osais pas imaginer le futur...

« Salutation Plume d'Épervier. Je ne fais que prendre l'air pour me changer les idées et me reposer. Ma meute se porte bien, quelques rhumes à l'approche de la saison froide mais rien d'alarmant. Les stocks descendent doucement, il faut que je reparte cueillir les plantes dont j'aurai le plus besoin aussi vite que possible. »

Je marquai un temps de pose, levant la tête vers les étoiles, les esprits de nos ancêtres. Au fond de moi, je savais qu'ils ne nous abandonneront pas, ils seront toujours avec nous, ils nous aideront toujours autant qu'ils le peuvent. Je me disais que c'était aussi le rôle de veiller sur nous de là-haut.
Je me reconcentrai sur ma compagnie du soir, un léger sourire aux babines.

« Permet moi de te poser les mêmes questions en retour. Tout va bien chez toi ?

Je me doutais que sa réponse allait être  aussi vague que le mienne. Quelques malades, les stocks sont bons mais à tout de même remplir. Quelque chose de ce genre, normal pour la saison des feuilles mortes. Si elle me disait que toute sa meute se portait à merveille, je n'allais tout simplement pas la croire, c'était physiquement impossible...

©Pléiade
Revenir en haut Aller en bas
Guerisseur • Meute du Vent
avatar

Votre Loup
:
:
Guerisseur • Meute du Vent
Messages : 40
Date d'inscription : 25/02/2018
Age : 14
Localisation : Dans ma tanière à trier les plante x)
Dim 4 Nov - 11:33
Discussion entre deux cieux
feat. Âme Obsidienne

Plume d'Épervier était soulagée d'entendre que la Meute de l'Eau se portait bien, la guérisseuse du vent était très intentionnée envers ses confrères des autres meutes et tenait à leur offrir son aide si il en avait besoin. Néanmoins la manière dont Âme Obsidienne avait posé sa question lui laissait croire qu'elle n'avait pas capté ses bonnes intentions. La guérisseuse avait-elle été trop impliqué ? Sa voix était-elle moins douce que d'habitude ? Elle laissa ses interrogation de côté et entreprit de répondre :

- La Meute du Vent se porte à merveille, j'en suis moi même étonnée, la saison des feuilles mortes est très douce dans les collines, le vent est facilement cassé par leurs flans. Mes réserves sont bien remplis mais il me manque du prêle et de la verge d'or, je venais justement en chercher. J'espère que cette douceur perdurera et qu'elle viendra aussi sur votre territoire ainsi que ceux de toute les meutes.

La louve au pelage crème sentait de la dubitation dans le regard de son interlocutrice. Croyait-elle que Plume d'Épervier lui mentait ? Qu'elle cachait la vérité à une autre guérisseuse ? Elle qui avait toujours lutté pour l'égalité dans et entre les meutes? Elle chassa de nouveau ses idées noires, avançant dans la plaine, sans pour autant négliger la présence de la guérisseuse de l'eau. Elle arracha des tiges de prèles cachées dans les orties comme elle le pensait et en tendit la moitié à la louve noire.

- Tien, tu pourrait en avoir besoin, on sait jamais si des loups venait à glisser sur les feuilles d'arbre humide il pourrait se blesser. Même si il est vrai que votre meute à l'habitude de se déplacer sur des sols mouillés, ajouta-t-elle de sa voix toujours aussi douce. Puis-je t'aidé dans ta recherche de plante ? Si il t'en manque, n'hésite pas à me les demander, je pourrais t'en ramené si ça ne dérange pas trop ta meute que je traverse la frontière, après tout les guérisseurs ne sont pas soumit au code du guerrier.

Plume d'Épervier repéra quelques Verge d'or et en ramassa aussi en donnant de nouveau à Âme Obsidienne en attendant sa réponse, ses gestes étaient rapides et précis comme lui avait apprit son mentor.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Guerisseur • Meute de l'Eau
avatar

Votre Loup
:
:
Guerisseur • Meute de l'Eau
Messages : 18
Date d'inscription : 04/01/2018
Lun 5 Nov - 18:54
- Discussion entre deux cieux -
ft. Plume d'Épervier
Suis-je bien réveillée ? Pas un seul malade ? Je ne sais pas si son explication me suffit pour me faire y croire. Soit, fermons les yeux la dessus. Sa meute avait beaucoup de chance ou la faveur de celle des Étoiles. Tout à coup, elle partit vers un nid d'orties et en sortit des tiges de prèles. Elle m'en donna la moitié et me proposa même de m'aider dans ma recherche de plantes. Cerise sur le gâteau, elle était tellement généreuse qu'elle voulait bien en amener dans mon camp.

« Merci Plume d'Épervier, c'est très gentil de ta part. Mais si tu ne fais pas attention, tu vas finir par avoir des piqûres à aller dans un nid d'orties sans faire attention. Malgré cette offre tentante, j'avais prévu de ne rien faire se soir et de laisser mon esprit vagabonder dans la plaine. » J'avais assez vu de plantes pour la journée, il m'en sortait presque par les oreilles...  « Et il en va de même pour toi. Si un jour tu as besoin d'aide, sache que ma porte sera toujours ouverte. »

Je la vis repartir, mais cette fois-ci de l'autre côté, et elle revint non pas avec des tiges de prêle mais avec des Verges d'or. Elle avait bien de la chance de trouver des plantes si facilement et en plus, celles dont elle avait besoin. Elle en déposa une nouvelle fois la moitié sur mon tas. Elle était vraiment trop gentille. Je voulais lui dire de faire attention, qu'un jour ça la perdra pour ne pas qu'un malheureux accident la brise comme je l'ai déjà vécu. Seulement, quelque chose au fond de moi m'en empêchais. Je n'arrivais pas à le savoir, tout ce que je savais, c'est que ce n'était pas cette petite voix habituelle qui me disait de me mêler de mes affaires.
Je lui souri avec un mouvement de tête. Épuisée, je me couchai sur l'herbe molle et fraîche. Je fermai les yeux un instant et profitai. Je n'avais pas peur, m'attaquer n'était sûrement pas son genre.

« Si tu n'es pas trop pressée, je t'invite à faire de même. Qu'est-ce qu'on est bien... »


©Pléiade
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earth Wolf :: Terre Neutre :: Plaine étoilée-