RSS
RSS



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 :: Terre Neutre :: Plaine étoilée Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sous les étoiles (PV Mélancolie Éphémère)

Solitaire
avatar

Votre Loup
:
:
Solitaire
Messages : 68
Date d'inscription : 03/08/2018
Age : 23
Sam 4 Aoû - 11:11
La petite Louve se tenait couchée contre un rocher. Elle avait baigné sa fourrure rousse éclatante dans de la boue pour l'assombrir ; sa couleur était presque assortie aux teintes brunes de la roche contre laquelle elle s'appuyait. La chaleur de la journée l'avait épuisée et elle avait fini par s'endormir dans un terrier de lapin dont elle avait chassé l'occupant.

Maintenant que le crépuscule laissait peu à peu place au manteau de la nuit, Ocre Rousse était sortie de sa cachette pour s'occuper de ses affaires. Pas chasser, le lapin l'ayant calée, ni boire car elle s'était repue au Lac de la Trêve. Mais comme l'assèchement de la Source Solitaire l'avait menée au grand lac, elle comptait bien effectuer une visite rapide à la Plaine Étoilée pour y chercher quelques plantes et graines, et la compagnie disparue de son clan.

Ses yeux se fermèrent douloureusement au rappel vivace de sa perte. C'est qu'elle avait rencontré Œil du Cyclone et Cœur Orageux la veille. Ses cousins avaient été heureux de la voir en bonne santé, malgré une certaine maigreur. Eux cheminaient à deux, ils étaient mieux nourris, plus lourds, plus grands, plus menaçants qu'elle ne pourrait l'être sans l'aide des plantes. Ils l'avaient suppliée de cesser son isolement entêté, de les rejoindre même si cela signifiait quitter le territoire qui avait accueilli leur clan depuis des générations.

Mais Ocre Rousse avait gentiment repoussé leur offre, et leurs avances. Oh ! Ils étaient des mâles beaux, forts, fidèles et affectueux, elle le savait. De bons prétendants pour refonder leur clan, elle le savait aussi. Mais son instinct lui hurlait qu'ils étaient trop proches de sang pour que leur union soit faste. Et il restait un gros problème, qu'elle n'avait pas osé leur apprendre ; son ventre resterait stérile, qu'importe leurs efforts.

Alors elle leur avait conseillé de chercher une compagne ailleurs, qu'elle garderait leur territoire le temps qu'ils reviennent. Elle était prête à céder le rang qu'elle avait acquis par la naissance. Et elle ne pensait qu'à Suie dans ces moments-là. Œil du Cyclone avait bien compris qu'un autre mâle accaparait son attention. Il voyait plus loin que Cœur Orageux. Les deux Loups s'en étaient repartis en lui rappelant de les appeler en cas de problème, car ils étaient de la même famille.

Ocre Rousse se releva lentement. Elle ne voyait rien dans la Plaine Étoilée, il était temps de s'y rendre. Elle portait sur elle les odeurs de Suie et de ses cousins qui lui serviraient de bouclier si un ennemi lui tombait dessus. Une ombre la survola soudainement, glissant dans son sillage, vite suivie d'une autre. La petite Louve leva un museau souriant vers le ciel, saluant d'un aboiement les deux corbeaux. Tant qu'ils étaient tranquilles, elle n'avait pas à s'inquiéter.

Jusqu'à la tombée de la nuit, elle fureta dans la Plaine Étoilée. Elle gratta quelques coquelicots pour trouver des graines de pavot qu'elle ajouta dans son écorce creuse, qui lui servait à transporter ses plantes, aux côtés de branches de thym ; elle avait du mal à dormir en ce moment, angoissée du tarissement de la Source Solitaire qui l'obligeait à sortir en découvert s'abreuver au Lac de la Trêve. Sans s'en rendre compte, elle se rapprochait du territoire de la Meute du Feu, à l'ouest de la Plaine.

Ce fut l'avertissement de Plumage Scintillant qui lui fit relever la truffe de ses plantes. Le corbeau se trouvait plus loin, et il avait vu quelque chose. Aux côtés de la Louve, son frère caqueta à son attention et s'envola dans un puissant battement d'ailes. Ocre Rousse ne comprenait pas leur langage, mais elle savait reconnaître les signes.

Quelque chose se rapprochait d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Guerrier • Meute du Feu
avatar

Votre Loup
:
:
Guerrier • Meute du Feu
Messages : 207
Date d'inscription : 03/03/2018
Age : 17
Localisation : Retourne toi...
Dim 5 Aoû - 15:07

ft. Ocre Rousse

Juste le temps d'un instant, sous le ciel étoilé.

Sous les étoiles.

Cet après-midi là, Mélancolie Éphémère, ayant du temps, avait décidé d'accompagner les mentors partis entraîner leurs apprentis. Elle aimait bien y assister. Cela lui permettait d'observer les capacités des loups, d'analyser, de chercher leurs erreurs, puis ensuite de leur donner quelques conseils. Et puis, ainsi, elle pouvait elle-même s'entraîner pour le jour où elle aurait son apprenti. Mel prenait exemple, et allait même peut-être s'inspirer d'eux, qui sait ? Ils se débrouillaient bien. Aujourd'hui était un entraînement de combat, ce qu'elle aimait par-dessus tout.
La guerrière s'assit non loin, et écouta attentivement ce que disait les mentors. Elle regarda bien la façon dont ils montraient les mouvements à exécuter, et donnaient même quelques petites astuces. Un sourire s'affichait sur son visage. Voir la jeunesse grandir, devenir plus forte, c'était ce qu'il y avait de mieux selon elle. Ils allaient tous devenir de très bons guerriers, c'était certain. Elle n'en doutait pas. La louve les observa asséner les coups que leurs avaient indiqués leurs mentors. Ça n'était pas encore la perfection, mais c'était la première fois, et, pour une première fois qu'ils utilisaient ces coups-ci, ils se débrouillaient plutôt bien. Avec tout ça, la guerrière du Feu ne remarque même pas que le jour venait à décliner. Il était temps qu'elle rentre au camp. D'un signe de tête, elle indiqua aux guerriers qu'elle s'en allait.
Une fois rentrée, elle mangea une pièce de viande, dans son coin. La viande encore chaude, chassée récemment, lui fit un bien fou. Même si elle n'était pas très grosse, c'était suffisant. Puis, une fois terminé, elle se releva, et alla indiquer à sa cheffe, Lune Funeste, qu'elle allait chasser. Comme le soleil avait disparu, laissant la place à la lune et aux étoiles, il était plus agréable, pour elle du moins, d'aller courir. La chaleur l'assaillait de trop. Alors elle préférait sortir le soir, enfin elle s'arrangeait pour. Sans plus attendre, elle s'élança. La brise fraîche du soir d'été qui parcourait son pelage l'a fit sourire. Les odeurs paraissaient plus fortes. Il fallait dire, que tous les petits animaux sortaient, pour beaucoup, durant la tombée la nuit. C'était plus vivable, et plus respirable.
Enfin, la guerrière du Feu espérait trouver une proie. Car son but était plus de se promener que de chasser. Elle était tellement peu discrète, sans compter la noirceur qui régnait. Alors, attraper une quelconque proie était presque impossible, même si elle tenterait tour de même sa chance. Pour le moment elle courrait, sans vraiment savoir où ses pattes allaient la porter. Pourquoi pas en terres neutres, à la Plaine Étoilée par exemple ? C'était une belle soirée, et il serait facile d'y voir les étoiles. Comme ça, elle pourrait se poser, le truffe en l'air, et réfléchir, ou alors vider ses pensées.
Mélancolie Éphémère arriva non loin des lieux; Elle ralentit l'allure. Je trouverai peut-être de quoi chasser ici... Mais, qu'est-ce que je sens ? Une effluve attira son attention. Un effluve qui concentrait plusieurs odeurs. C'était plutôt anormal. Soit il y a avait déjà plusieurs canidés sur les lieux, soit... Non, elle ne savait pas trop quoi penser. Sa pause sous les étoiles allait devoir être reportée. Doucement, sur la défensive, elle s'engagea vers la clairière. Et qu'elle ne fut pas sa stupeur lorsqu'elle ne vit qu'une louve. Étrange. C'était elle qui portait toutes ces odeurs qu'elle ne connaissait pas et sur lesquelles elle n'arrivait pas à mettre un nom ? Mel s'approcha d'elle, gonflant son poitrail, roulant ses muscles. Elle s'arrêta à deux queues de loups de la louve qui se tenait face à elle.
"- Et bien, moi qui venait ici pour me poser sous ce beau ciel étoilé, je ne m'attendait pas à tomber sur une louve qui porte sur elle maintes odeurs." commença-t-elle, avant de l'inspecter de haut en bas. "Mhh mais maintenant que je suis plus proche de toi, je devine que tu ne fais partie d'aucune meute, je me trompe ?" lança-t-elle avec un regard qui se voulait presque méprisant. "Comment te nommes-tu donc, louve aux milles et unes odeurs ?" lui demanda-t-elle en s'asseyant et en se donnant un coup de langue sur la patte.



~ Mélancolie Ephémère grogne en #3366ff

Audace des Eperviers ♥ (parce que je ne l'oublie pas  What a Face)  :
 
Revenir en haut Aller en bas
Solitaire
avatar

Votre Loup
:
:
Solitaire
Messages : 68
Date d'inscription : 03/08/2018
Age : 23
Dim 5 Aoû - 15:35
Une Louve ! Une Louve d'une Meute, par les Anciens ! Ocre Rousse se tassa instinctivement au sol pour protéger son poitrail et son ventre, tout en se maudissant en silence. Sans l'alerte de Plumage Scintillant, elle n'aurait pas fait attention à l'arrivée de cette Louve. N'avait-elle rien retenu des conseils de Grondement de Tonnerre ? Son père serait déçu de la voir aussi dissipée en terrain découvert.

Et cette Louve était massive, bien plus grande et large que la petite Louve rousse, un véritable danger si elle décidait de l'attaquer. On ne pouvait pas faire confiance à ces Loups des Meutes, si elle devait en croire les Solitaires qui venaient d'elles.

Ocre retroussa ses babines sur ses crocs, gonflant son poil pour paraître plus épaisse qu'elle ne l'était dans un geste de défense. Elle s'était recroquevillée autour de son écorce mais elle se demandait s'il ne valait pas mieux abandonner là son butin pour s'enfuir. Elle était sans doute plus vive et rapide que la Louve. Mais elle craignait qu'elle ne prenne ombrage de sa fuite et la traque pour satisfaire sa curiosité. Et elle ne voulait absolument pas la mener sur son territoire.

Les yeux froids de la petite Louve dévisageaient sans vergogne son adversaire. Mais elle devait faire profil bas. Les odeurs des mâles n'avaient pas dissuadé la Louve de l'aborder. Cependant, en Terres Neutres, elle avait encore une chance de s'en sortir en discutant. Surtout, elle ne voulait pas déclencher trop tôt l'attaque des corbeaux par un comportement trop virulent. Noirs comme la nuit, invisibles sous son manteau, les deux Becs Rieurs étaient un atout que l'autre Louve ne pouvait pas deviner ; ils pourraient faire diversion si les choses s'envenimaient et la sauver par la même occasion.

Alors Ocre Rousse laissa peu à peu retomber ses poils sur son échine raidie par l'appréhension et rangea la lueur de ses crocs sous le couvert de ses babines. Mais elle n'afficha pas un museau souriant pour autant. Sa méfiance était toujours perceptible.

- Je suis Ocre Rousse, répondit-il laconiquement, faisant fi de son ton méprisant et de sa question sous-jacente. Qu'elle pense donc que Suie, Cœur Orageux et Œil du Cyclone soient dans les parages, ça l'arrangeait.

La petite Louve se redressa légèrement, pour s'affermir sur ses pattes, prête à détaler au moindre geste brusque de la part de l'autre Louve. Les graines de pavot et les branches de thym étaient désormais bien visibles au creux de son écorce de transport.

- Tu peux continuer ta balade l'esprit tranquille. Je continuerais mon chemin de l'autre côté.

Elle était sans doute revêche mais elle avait perdu l'habitude de parler à d'autres Loups que ses cousins, ou récemment Suie. Et vu le ton avec lequel cette Louve la prenait de haut, elle ne comptait pas lui rendre du respect, juste une impassible neutralité.

Ocre Rousse détourna les yeux un moment pour balayer les environs. Non, aucune plante ou baie empoisonnée. Quelle sotte de ne pas avoir enduit ses griffes pour l'aider lors d'une mauvaise rencontre. Elle allait devoir faire sans. Assez rapidement, elle observa à nouveau la Louve, guettant, et craignant, sa réaction. Elle était venue chercher des plantes et se recueillir sous les étoiles, mais peut-être qu'elle allait devoir se battre.
Revenir en haut Aller en bas
Guerrier • Meute du Feu
avatar

Votre Loup
:
:
Guerrier • Meute du Feu
Messages : 207
Date d'inscription : 03/03/2018
Age : 17
Localisation : Retourne toi...
Dim 5 Aoû - 16:23

ft. Ocre Rousse

Juste le temps d'un instant, sous le ciel étoilé.

Sous les étoiles.

Ce fut en regardant mieux la louve en face d'elle qu'elle comprit pourquoi elle avait réagi ainsi, en retroussant les babines, le poil hérissé. Il fallait dire que Mel était plus grande et plus musclée qu'elle. La louve du feu eut un un rapide sourire amusé. Sa carrure faisait effet, comme elle l'avait toujours souhaité. Même si dans cette situation, la louve du Feu avait probablement beaucoup plus l'avantage en terme de force, elle était contente. Mais elle reprit vite son sérieux. Il ne fallait pas oublier qu'elle ne l'a connaissait pas, elle ne savait pas comment elle allait réagir. Rien qu'au premier abord, la guerrière n'eut pas totalement confiance. Même si elle usait de son calme ainsi que de son ton sarcastique, la louve en face d'elle restait beaucoup trop méfiante.
"- Je suis Ocre Rousse."
Ocre Rousse. Ce nom ressemblait drôlement à celui d'un loup de Meute. Il était tout de même rare qu'un loup solitaire porte un nom pareil sans avoir fait parti d'une Meute avant. La guerrière releva la tête, et la pencha légèrement, indécise. Elle n'avait jamais entendu parler d'un quelconque bannissement ou désertion. D'où pouvait donc venir un nom pareil ? Peut-être des anciens loups de Meutes bannis, ayant voulu perpétuer les traditions du Code du Guerrier ?
"- Tu peux continuer ta balade l'esprit tranquille. Je continuerais mon chemin de l'autre côté."
Oui, sauf que la curiosité avait prit le dessus chez Mélancolie. Pour une fois que ça n'était pas son démon. Alors elle allait en profiter. Mais elle sentit qu'il fallait qu'elle emploie un ton plus doux et rassurant, sinon Ocre Rousse partirait probablement. Mais la louve l'intriguait de trop, et elle avait envie d'en apprendre plus sur la louve solitaire. La louve du Feu se leva, tapota le sol pour se faire un petit endroit douillet avant de se rassoir. Elle entama une rapide toilettes. Puis elle rapporta toute son attention sur la solitaire, et le petit paquet de plantes médicinales qu'elle transportait. Si son odorat ne la trompait pas, elle crut sentir du thym, et aperçut des graines de pavot. Son sombre regard qui s'était adouci se posa dans celui d'Ocre Rousse.
"-Cela tombe mal, je suis arrivée pile à destination. Et si tu vas vers là-bas, je ne suis pas sûre que tu trouves beaucoup de plantes médicinales." commença-t-elle avant de désigner l'endroit en question avec la truffe. "Enchantée, Ocre Rousse. Moi c'est Mélancolie Éphémère, de la Meute du Feu." dit-elle en bombant le torse, fière de sa Meute. "Je n'avais jamais rencontré une solitaire avec des dons en terme de plantes médicinales. Tu étais une guérisseuse avant ?" demanda-t-elle, en espérant ne pas être trop intimiste."Excuse moi si je suis trop intrusive, mais, je vais être franche, tu attires mon attention. Ton nom est comme celui d'une Meute, et, pourtant, je n'ai aucun souvenir d'un bannissement ou d'une désertion récente. D'où viens-tu ?" lança-t-elle en essayant d'employer un ton qui se voulait rassurant.



~ Mélancolie Ephémère grogne en #3366ff

Audace des Eperviers ♥ (parce que je ne l'oublie pas  What a Face)  :
 
Revenir en haut Aller en bas
Solitaire
avatar

Votre Loup
:
:
Solitaire
Messages : 68
Date d'inscription : 03/08/2018
Age : 23
Dim 5 Aoû - 18:13
Quelle plaie, voilà qu'elle avait attisé la curiosité de l'autre Louve. D'abord goguenarde, quand elle avait compris que sa taille l'intimidait, c'était son envie de fureter qui avait gagné la bataille. Et elle s'était aussi étrangement radoucie en avisant son écorce remplie de plantes médicinales.

C'était peut-être une bonne chose finalement qu'Ocre Rousse n'ait pas trouvé des plantes empoisonnées. La dénommée Mélancolie Éphémère n'aurait sans doute pas été aussi conciliante en s'en rendant compte, si elle savait reconnaître les plantes qui guérissent.

Mais donc, était-elle une Guérisseuse ? Non, pas avec ce gabarit. Cette Louve s'était visiblement entraînée durant des lunes, voire des saisons. Elle n'aurait pas eu le temps de concilier les deux activités.

- Avant ?

Un rictus étira ses babines, dévoilant à demi ses crocs luisants, et son hilarité intérieure. Ces Loups des Meutes qui n'arrivaient pas à imaginer que des Solitaires puissent ne pas provenir de leurs rangs.

La petite Louve s'assit elle-aussi sans jamais cesser d'observer l'autre Louve, attentive au moindre petit détail. Des cicatrices. Un corps de Guerrière. Des connaissances médicales. Et ce nom... Ocre Rousse devinait un passé féroce et douloureux qui avait encore de l'incidence sur son présent.

- J'ai toujours été une soigneuse, comme ma mère avant moi et avant elle, notre ancienne.  

Ocre Rousse pencha légèrement la tête sur le côté. En temps normal, elle aurait passé son chemin le plus vite possible. Mais depuis qu'elle connaissait Suie, elle aussi avait le serpent de la curiosité lové dans le ventre. Elle mourrait d'envie de savoir comment la vie se déroulait en Meute, quel avait été l'univers de Suie, quelle réalité ce nom de "Meute" pouvait bien recouvrir.

Mais elle ne comptait pas tout dévoiler, ou même dire toute la vérité.

- Je n'ai jamais fait partie d'une Meute. Voilà un os pour ton ventre affamé. Je suis Ocre Rousse car un nom se doit d'avoir une signification. D'où je viens ne te regarde pas, Louve de Meute, mais je vais te donner un autre os, un peu plus appétissant. Cependant, en retour, je veux quelque chose. Raconte-moi ton histoire. Raconte-moi ces cicatrices. Raconte-moi d'où vient Mélancolie Éphémère. Raconte-moi la Meute.

Un battement d'ailes dans la nuit lui fit plier une oreille confiante. Bec de Tempête venait de les survoler. Son autre oreille capta Plumage Scintillant sur leur gauche. Les deux corbeaux étaient une sentinelle prête à fondre sur son adversaire. Elle se sentait rassurée par leur présence.

Pourtant, elle n'avait pas même cligné un œil, impassible de voix comme de corps. Ne pas montrer son soi intérieur était une carapace de survie. Elle devait la maintenir.

- Moi, en retour, je te raconterai qui est Ocre Rousse.
Revenir en haut Aller en bas
Guerrier • Meute du Feu
avatar

Votre Loup
:
:
Guerrier • Meute du Feu
Messages : 207
Date d'inscription : 03/03/2018
Age : 17
Localisation : Retourne toi...
Lun 6 Aoû - 10:55

ft. Ocre Rousse

Juste le temps d'un instant, sous le ciel étoilé.

Sous les étoiles.

Mélancolie Ephémère se demanda si c’était correct, ce qu’elle faisait. Mais avoir employé ces mots lui permit de capter l’attention de la solitaire, qui ne semblait plus prête à partir d’un moment à un autre comme avant. Même si ça n’était pas très poli, ça n’était pas comme si elle se trouvait face à un chef de Meute non plus. Mais poser ce genre de questions était dangereux pour Mélancolie. Car, en général, des interrogations sont également posées en retour. Peu importe. Elle voulait savoir d’où venait celle louve au nom de guerrier d’une Meute, mais qui était en réalité une solitaire. Et puis, pourquoi ne pas en apprendre davantage sur ce mode de vie aussi, cela pourrait être une conversation intéressante et enrichissante qui sait ?
"- Avant ? J’ai toujours été une soigneuse, comme ma mère avant moi et avant elle, notre ancienne."
Le rang de guérisseur une histoire de famille ? Mel en déduisit qu’elle n’avait jamais été loup de Meute, du moins de la même façon qu’elle. Raison de plus qui augmenta sa curiosité. Dans les Meutes d’Earth Wolf, les guérisseurs étaient choisis par la Meute des Etoiles, pas en succession. Plutôt étrange comme fonctionnement. Alors les dons de guérisseurs pourraient être donnés de mère en fille, et ainsi de suite ? Et puis, elle employait le terme de « soigneuse », elle utilisait un dialecte différent du siens.
"- Je n’ai jamais fait partie d’une Meute. Voilà un os pour ton ventre affamé. Je suis Ocre Rousse car un nom se doit d’avoir une signification. D’où je viens ne te regarde pas, Louve de Meute, mais je vais te donner un autre os, un peu plus appétissant. Cependant, en retour, je veux quelque chose. Raconte-moi ton histoire. Raconte-moi ces cicatrices. Raconte-moi d’où vient Mélancolie Éphémère. Raconte-moi la Meute. Moi, en retour, je te raconterai qui est Ocre Rousse."
Elle s’y attendait. Si l’on demande à un loup quelque chose concernant son passé, son histoire, il demandera toujours quelque chose sur le vôtre. C’est un fait. A ces paroles, la louve du Feu inclina la tête comme pour lui montrer que oui, elle allait le faire. Bien sûr, elle n'allait pas tout dévoiler, et même cacher certaines choses. Mais après tout, elle devait bien ça à la solitaire. Peut-être ses questions indiscrètes avaient réveillées en elle des souvenirs enfouis dont elle ne voulait plus entendre parler ? La guerrière souffla légèrement, afin de faire en sorte que son esprit ne s’embrouille pas. Ça n’était pas le moment de montrer ses faiblesses.
"- Et bien, je vais répondre à tes questions unes par unes. Mon histoire ? Trop rien de bien fantastique. Juste un cœur brisé, et une personnalité changée à jamais. Mes cicatrices ? Le jour où mon cœur a été fendu en deux, je me suis fait la promesse de m’entraîner encore et encore pour devenir plus forte. Mais il y a aussi une part de cette nuit, quand j’étais apprentie, où j’ai failli perdre la vie. J’étais plutôt faiblarde, et j’ai dû me battre face à un animal sauvage bien plus fort que moi." Commença-t-elle en faisant légèrement rouler ses muscles. "D’où je viens ? De la Meute du Feu." Dit-elle avec un petit rire sarcastique. "Mon nom viendrait, soit disant, d’une maladie mentale que j’ai depuis toujours. Balivernes. Je ne suis aucunement malade, et je me sens très saine d’esprit. J’ai juste, de temps à autre, l’humeur changeante." Lança-t-elle en regardant dans le vague. Puis elle se concentra de nouveau sur Ocre. "La Meute ? Eh bien, on vit en groupe, les plus âgés forment les plus jeunes. Les loups d’une Meute s’entraident, les plus forts chassent et protègent les plus faibles, comme les Anciens, les Reines ou les Louveteaux. Il y a un chef, et un second qui l’aide à prendre des décisions. Nous vivons en respectant le Code du Guerrier, et lorsqu’on meurt, notre âme rejoint celle des autres défunts, à la Meute des Étoiles." Dit-elle en se donnant un coup de langue sur le poitrail. "Voilà. Si tu as d’autres questions, ne te prive pas. Maintenant, c’est à toi. Dis-moi qui tu es et ce que, pourquoi un nom semblable à celui d’une meute, c’est qu’est la vie de solitaire."



~ Mélancolie Ephémère grogne en #3366ff

Audace des Eperviers ♥ (parce que je ne l'oublie pas  What a Face)  :
 
Revenir en haut Aller en bas
Solitaire
avatar

Votre Loup
:
:
Solitaire
Messages : 68
Date d'inscription : 03/08/2018
Age : 23
Lun 6 Aoû - 22:21
Ocre Rousse s'attendait un peu à ce que son ton franc et tranchant ait quelques conséquences désagréables, lui donnant une excuse pour partir. Mais la Louve de Meute resta calme, acceptant ses questions sans s'en étonner, et pas même un poil ne sembla s'en agacer. La petite Louve était plus qu'intriguée. Les Loups de Meute seraient-ils moins violents qu'elle ne l'avait d'abord pensé en se fiant au comportement de leurs Solitaires ?

Elle écouta attentivement les réponses de Mélancolie Éphémère. Brèves, elles cachaient dans leurs ombres d'autres questions, plus qu'elles dévoilaient. Ocre Rousse en était heureuse car elle aussi pourrait proposer ainsi un os à moitié rongé.

De ce qu'elle entendait, la Louve était réellement malade. Ses mots l'attestaient. Elle se convainquait seulement férocement qu'elle ne l'était pas. Selon la petite Louve, ceux qui refusaient l'évidence étaient les plus dangereux car ils ne se rendaient pas compte de leur état. Mais ce n'était pas son rôle de s'occuper de la santé de cette Louve. Surtout que sa formation était réduite à peau de chagrin concernant les maladies mentales, les troubles d'humeurs changeantes, pour reprendre ses termes. Il fallait juste encaisser le Loup atteint... ou le chasser s'il devenait trop dangereux. La vie était trop fragile pour prendre le risque.

Pas pour une Meute ? Ocre Rousse commençait à s'en poser la question. Mélancolie Éphémère ne semblait pas avoir été mise au ban de sa Meute, encore moins chassée. Quels pouvoirs avaient donc ces fameux Guérisseurs pour maintenir l'état de Loups à l'esprit malade ?

Suie voudrait-il d'elle comme soigneuse de sa Meute si elle ne savait pas gérer de tels Loups ? Ne devrait-elle pas tenter d'infiltrer une Meute, ou au moins établir un contact avec un Guérisseur ?

Ce serait prendre des risques, et elle n'en prenait jamais. Quoique pour Suie... Elle le ferait peut-être.

Perdue dans ses pensées, elle perdit presque le fil de la conversation. Mauvais, ça. Elle devait chasser Suie de ses pensées. Il la déconcentrait et sa survie dépendait de son attention focalisée sur son adversaire, pas son amourette impossible.

Ce que décrivait Mélancolie Éphémère quant à la Meute lui rappelait son clan. Les deux n'en différaient guère. Il n'y avait que la dernière partie sur ce "Code des Guerriers" et la Meute des Etoiles. Elle devait en savoir plus. Elle sentait que c'était là le cœur des Meutes.

Mais maintenant, c'était à elle de répondre. Ses oreilles bougèrent de droite à gauche, cherchant les corbeaux. Malins, ils s'étaient éloignés avant de revenir, pour ne pas sembler tourner sciemment autour des deux Louves. Ocre Rousse riva son regard percutant sur Mélancolie Éphémère. Elle devait garder son attention sur elle, et pas vers ses sentinelles ailées.

- Les os que tu m'offres sont bien maigres en viande, dit-elle d'un ton impassible, mais toujours aussi franc et mordant. Je suis née Petite Rousse dans un clan dirigé par mon père et ma mère. Je ne sais pas pourquoi nous avons des noms qui te semblent comme ceux d'une Meute. C'est Grande-Sage Qui Voit qui choisissait les noms. Puis Petite Rousse est devenue Ocre Rousse car son premier nom ne lui allait plus.

Elle leva une patte où l'ocre qui recouvrait sa fourrure était plus foncé.

- Je suis toujours petite et rousse, mais je suis désormais une soigneuse à la patte recouverte d'ocre.


Un petit rictus étira son museau.

- La réponse à ta question est simple. Je ne suis pas seule comme tu le croyais. Mais je suis belle et bien une Solitaire à tes yeux de Louve de Meute.

La petite Louve tourna de quart la tête. La lueur de la lune se répercuta dans son œil calculateur. Une véritable carapace d'impassibilité et de distance l'entourait malgré leur conversation. Un certain mystère aussi, peut-être. En tout cas une insolence qu'elle ne parvenait pas à maîtriser totalement.

- Maintenant dis-moi en plus sur ton Code du Guerrier et sur la Meute des Etoiles. Alors peut-être que je te donnerai plus de viande avec mes os.
Revenir en haut Aller en bas
Guerrier • Meute du Feu
avatar

Votre Loup
:
:
Guerrier • Meute du Feu
Messages : 207
Date d'inscription : 03/03/2018
Age : 17
Localisation : Retourne toi...
Mer 8 Aoû - 14:33

ft. Ocre Rousse

Juste le temps d'un instant, sous le ciel étoilé.

Sous les étoiles.

La guerrière de la Meute du Feu écouta attentivement ce que lui dit la louve qui se tenait en face d'elle impassible. Oui, il était vrai que ses réponses avaient été brèves, mais elle ne pouvait pas tout dévoiler d'elle et de sa Meute. Quoique, elle en avait déjà dit beaucoup sur leur fonctionnement. Mais ce qui attira encore plus son attention, ce fut lorsque Ocre Rousse prononça le mot "Clan". De quoi pouvait-elle bien parler ? La louve n'avait jamais entendu parler d'un quelconque Clan, du moins sur les Terres d'Earth Wolf. Ocre Rousse venait donc de Nul Part ? Et puis, que faisait-elle alors ici en tant que solitaire, pourquoi n'était-elle pas avec les siens ? Trop de questions se bousculaient dans la tête de Mélancolie Éphémère. Elle n'arrivait pas à comprendre, et aucune réponse ne vint. Tout cela semblait plutôt loufoque, à ses yeux de louve de Meute.
Mais la proposition de Ocre Rousse était alléchante. Donner plus pour recevoir plus. La guerrière n'avait jamais vraiment marché comme ça, mais elle savait adapter son comportement en fonction du loup qui se trouvait en face d'elle. Et là, elle voulait vraiment en savoir plus sur cette solitaire. Alors, elle donnerait des informations, espérant qu'elle ne s'en aille pas en courant sans répondre à ses questions. Car si tel était le cas, il ne faudrait pas que la louve du Feu recroise sa route.
"- Ta proposition est alléchante, alors je vais continuer en espérant que tu tiennes promesse." commença-t-elle en lui jetant un coup d'œil froid. "Tu souhaites en savoir plus sur le Code du Guerrier ? Très bien. Ce sont des lois qui ont été mises en place il y a bien des lunes de cela. Elles nous indiquent la façon dont nous devons vivre dans notre Meute, et comment nous devons nous comporter face à des loups d'autres Meutes. Nous nous devons de les suivre à la lettre, sous peine d'être sanctionné. Elles permettent de préserver la paix entre Meutes." lança-t-elle en regardant au loin. "Si nous le respectons correctement durant toute notre vie, nous rejoignons ensuite la Meute des Étoiles. Cette Meute est donc constituée de tous les défunts, quelque que soit leur Meute. Ensuite, ils veillent sur les vivants."
Est-ce que lui veillait sur elle ? Pourquoi se posait-elle cette question si idiote ? Elle l'avait tué, il l'avait humilié, il s'était moqué d'elle, alors pourquoi veillerait-il sur elle ? Peut-être que ce qu'elle venait de dire à la solitaire n'était pas totalement vrai. Peut-être que certains loups ne voulaient plus surveiller les actes des vivants, comme lui. C'était même probablement certain. Elle grimaça à cette idée.
"-Bien, je pense avoir répondu correctement à tes questions. Si jamais tu demandes plus de viande, je te l'offrirai volontiers." dit-elle en se léchant la patte. "Mais maintenant, c'est ton tour, donne moi un peu plus. Parle moi un peu plus de toi. Parle moi de ton Clan, et de son fonctionnement." dit la louve du Feu en plongea son regard sombre et froid dans celui d'Ocre Rousse.



~ Mélancolie Ephémère grogne en #3366ff

Audace des Eperviers ♥ (parce que je ne l'oublie pas  What a Face)  :
 
Revenir en haut Aller en bas
Solitaire
avatar

Votre Loup
:
:
Solitaire
Messages : 68
Date d'inscription : 03/08/2018
Age : 23
Mer 8 Aoû - 18:52
Ocre Rousse s'aperçut assez rapidement de la menace sous-jacente qui émanait des yeux et de la voix de la Louve de Meute. Une oreille s'abaissa légèrement, captant un battement d'aile dans le noir, et ce fut tout. Elle gardait son air impassible, ce masque froid qu'elle n'abaissait qu'en compagnie de ses cousins ou, de plus en plus souvent, avec Suie.

- Je ne prends pas sans rendre. Si je ne veux pas ce que tu donnes, je partirai avant de l'entendre, lui dit-elle sereinement avant qu'elle ne réponde à ses questions. Elle savait qu'elle jouait avec le feu, contrairement à ses habitudes, en s'attardant aussi longtemps près d'une Louve de Meute. Mais elle désirait ardemment ces réponses, quitte à obtenir pour elles des crocs et des griffes.

Des règles, donc. Pas totalement acceptées, si Ocre devait en croire les Solitaires qu'elle avait connu. Un mouvement d'humeur la saisit. Ses griffes labourèrent la terre de la plaine. Ces mêmes règles qui avaient poussé ce Solitaire à tuer son père. Étaient-elles si répressibles pour l'avoir mené à un tel rejet ? Les Meutes avaient beau jeu de chasser les Loups qui ne convenaient plus à leurs règles... mais après, c'était aux Solitaires de subir leurs vilenies.

La mention de la Meute des Etoiles la calma quelque peu. Elle en avait déjà entendu parler par Grande-Sage Qui Voit. L'idée avait fait son chemin dans le clan depuis sa génération. Ocre Rousse voulait y croire. Que son frère, sa sœur, ses parents, sa mentor, les ancêtres... qu'ils étaient tous là-hauts eux-aussi à chasser éternellement des proies qui ne manquaient jamais.

Les questions de Mélancolie Éphémère lui firent baisser des yeux qui s'étaient perdus parmi les étoiles. Elle devait faire attention à ses réponses. Elle ne voulait pas que la Louve de Meute comprenne que son clan était décimé et que son avenir reposait sur la capacité d'Oeil du Cyclone et Cœur Orageux à trouver une campagne et avoir des petits.

- De génération en génération, le clan est guidé par un couple alpha. Nous sommes une famille, tous liés par le sang, hormis lorsque nous cherchons compagnon ou campagne à l'extérieur. Nous respectons nos ancêtres donc les deux alphas sont conseillés par nos anciens et c'est toujours l'un de leurs petits qui prend le relais, s'il s'en montre digne. Et de génération en génération aussi, il y a un Loup formé à soigner par la connaissances des plantes et de l'ocre.


Ocre Rousse sentit un frisson la parcourir. La boue qui la recouvrait commençait à la gratter. Cessant de parler, elle se contorsionna pour atteindre son dos avec sa patte arrière sans exposer ses flancs à une possible attaque soudaine.

Elle ne comptait de toute façon pas parler de l'art de tuer avec les plantes, de son rang dans le clan ou même des Becs Rieurs. Ceci, elle le garderait secret, derrière ses yeux impassibles.

- Maintenant, parle-moi du pouvoir de vos Guérisseurs.

Elle n'osait pas lui parler franchement de son observation quant à son état mental. Déjà, elle devinait que la Louve n'avait jamais voulu lui en dévoiler autant. Et elle ne voulait pas déclencher une de ces "sautes d'humeur" en lui demandant trop franchement pourquoi sa Meute ne l'avait pas mis de côté. L'image du visage lacéré et de l’œil manquant de Suie lui revint subitement en tête. Aurait-elle pu faire un meilleur travail qu'elle ne l'avait fait si elle avait été une Guérisseuse ? Suie portait d'effroyables stigmates de sa blessure. Mais elle l'avait trouvé tard, quand la purulence avait déjà bien entamé la chair, et lui sauver la vie n'avait déjà pas été une mince affaire.

Mais un Guérisseur de Meute... aurait-il pu faire un meilleur travail avec quelques techniques secrètes, et un peu mystiques ? Elle avait entendu certaines choses étonnantes sur ces Loups. Qu'ils étaient choisis par la Meute des Etoiles, déjà. Et qu'ils avaient un rôle spirituel, un lien avec les ancêtres, des visions dans leurs nuits.

Suie n'avait pas été bavard à leur sujet, elle ne savait peu. Juste assez pour attiser sa curiosité.
Revenir en haut Aller en bas
Guerrier • Meute du Feu
avatar

Votre Loup
:
:
Guerrier • Meute du Feu
Messages : 207
Date d'inscription : 03/03/2018
Age : 17
Localisation : Retourne toi...
Mer 8 Aoû - 23:17

ft. Ocre Rousse

Juste le temps d'un instant, sous le ciel étoilé.

Sous les étoiles.

Le ton qu'employait la louve paraissait bien trop serein à Mélancolie. Elle était crue dans ses paroles, et ce ton-ci ne lui disait rien qui vaille. Mais bon, elle n'y prêta pas plus attention. La solitaire l'avait écouté jusqu'au bout. Maintenant, elle espérait qu'elle répondrait, ce qu'elle fit. Le fonctionnement d'une meute était quelque peu semblable à celui d'un Clan. Enfin, la meute était comme une grande famille, mais tous n'étaient pas reliés par le sang. Dans un clan, ils devaient donc être en plus petit comité. Comme eux, les loups de ce clan respectaient les défunts. La guerrière du Feu regarda les étoiles. Est-ce qu'une étoile représentait un loup ayant perdu la vie ? Est-ce qu'une étoile venait en plus illuminer le ciel lors du décès d'un canidé ? La louve voulait y croire, vraiment. Elle trouvait cela à la fois beau et terrifiant. Elle réprima un frisson, et se concentra de nouveau sur la conversation.
Elle ne devait pas baisser sa garde. Elle ne devait rien laisser paraître. Elle ne devait pas mettre les parties sensibles de son corps à la vue. Car elle sentait que Ocre Rousse était méfiante également. Une simple parole, un simple mouvement mal interprété, et cela pour être le combat assuré. Alors Mélancolie Éphémère ne devait pas trop laisser ses pensées et ses questions prendre le dessus. Pourtant, c'était à chaque fois dans ces moments-là que son démon décidait de surgir sans prévenir. Non, il était hors de question que cela lui arrive maintenant. Ce serait montrer une faiblesse, et diminuer son attention, même si cela ne dure pas longtemps. Une poignée de secondes peut être précieuse durant un duel, car elles peuvent changer la donne.
L'ocre. D'où son nom. C'était une guérisseuse, avait-elle était choisi par ses ancêtres ? Sinon, le flambeau passant de parents à progéniture paraissant vraiment absurde pour Mel. Dans les Meutes, ceux ayant connaissance des biens faits et méfaits des plantes sont dotés de sortes de pouvoirs qui leurs permettent de communiquer avec la Meute des Étoiles, puisque c'est elle-même qui les désigne. Alors elle, comment faisait-elle pour communiquer avec les loups défunts ? Peut-être qu'ils ne communiquaient pas avec eux. Enfin, quelque chose fit tiquer la guerrière du Feu. Ocre Rousse parlait de son Clan au présent, mais que faisait-elle en tant que solitaire sur les Terres d'Earth Wolf ? Habitaient-ils non loin ? Était-elle venu en espionnage soutirer des informations aux Meutes ? Enfin, Mélancolie lui avait déjà posé une question plus ou moins intime sur son Clan, elle préférait ne pas creuser afin de ne pas s'attirer les foudres de la louve. Et puis, elle devait parler des guérisseurs maintenant.
"- Les guérisseurs... Comment sais-tu cela ? Enfin, ils sont dotés de sortes de pouvoirs qui leurs permettent de communiquer avec la Meute des Étoiles. Ainsi, si nos ancêtres ont un message à nous faire passer, comme une prophétie par exemple. Ils peuvent nous mettre en garde contre des dangers futurs. Les guérisseurs sont les plus sages, et ils communiquent notamment par rêves. Ils peuvent également avoir des visions."
La louve du Feu détourna un instant le regard, la tête penchée de nouveau vers le ciel. Est-ce que le guérisseur de sa Meute avait reçu une prédiction pour la mort de celui qu'elle avait tant aimé ? Ou alors, est-ce qu'un membre de la Meute des Étoiles l'en avait averti ? Impossible, si cela avait été le cas, elle ne serait actuellement pas dans les rangs des guerriers du Feu. Mais est-ce que leurs ancêtres avaient tout de même sentit que cet évènement allait se produire ? Non, pas maintenant. Pas cette douleur insoutenable. Il fallait rester forte. Il fallait éteindre ce feu intérieur qui l'a consumait. Elle serra les dents sous les effets de la douleur.
"- Mais toi, puisque tu es une sorte de guérisseuse, peux-tu aussi communier avec tes ancêtres comme le font nos guérisseurs ? Parle moi de votre façon de vivre, est-ce que vous aussi vous vivez sous des règles bien précises ?" lança-t-elle toujours en serrant la mâchoire.



~ Mélancolie Ephémère grogne en #3366ff

Audace des Eperviers ♥ (parce que je ne l'oublie pas  What a Face)  :
 
Revenir en haut Aller en bas
Solitaire
avatar

Votre Loup
:
:
Solitaire
Messages : 68
Date d'inscription : 03/08/2018
Age : 23
Jeu 9 Aoû - 11:52
Ocre Rousse ne comptait pas répondre à la première question de Mélancolie Éphémère. L'existence de Suie resterait un secret caché derrière ses yeux impassibles. La Louve de Meute n'en tirerait rien d'elle, même sous la douleur de ses crocs et de ses griffes.

Voilà qu'elle pensait encore au Loup noir. Derrière sa carapace bien rodée, elle soupira en son for intérieur devant sa propre dépendance. Rien que de penser à Suie la rendait à la fois joyeuse et triste. Joyeuse, car son visage, même à moitié déchiqueté, faisait battre à chaque fois son cœur, soit-elle seulement en train de se le remémorer. Triste, car ce qu'elle appelait désespérément une "simple amourette" n'avait aucun avenir.

Assez ! Elle devait se reprendre, et vite. Car elle sentait que sa carapace en avait pris un coup. Que ses sentiments avaient brillé quelques souffles dans l'ocre étincelant de ses yeux. Elle devait rester aussi mystérieuse, froide et silencieuse qu'un caillou sur ce qu'elle ressentait dans le secret de son esprit.

Elle se concentra plutôt sur ce que lui racontait Mélancolie concernant les Guérisseurs des Meutes. Ce qu'elle entendait la plongeait dans l'expectative, et une certaine jalousie, qui camouflait sa crainte de ne pas être à la hauteur.

Ocre Rousse était seule dans son art. Elle n'entendait que les murmures des souvenirs de son apprentissage auprès de Grande-Sage Qui Voit et de Belle Rayonnante. Mais ni l'une ni l'autre ne venait la visiter dans ses rêves, pas plus qu'un de ses ancêtres. Aucune aide, aucune indication, aucune prophétie. Elle était livrée à elle-même et n'avait que sa sagacité, ses astuces, ses expériences et sa débrouillardise pour survivre et sauver des vies.

Pour l'instant, ses aptitudes naturelles et apprises lui avaient suffi pour accomplir son devoir. Elle avait même réussi à sauver Suie alors qu'il avait fui sa Meute, et son Guérisseur, et qu'il se mourrait dans le feu de la purulence. Un souffle de fierté réchauffa son corps endoloris par la jalousie et la sensation de ne pas être à la hauteur. Elle valait bien un Guérisseur, pour ce qui était de soigner en tout cas. Elle devait le croire, pour ne pas montrer ses doutes devant Suie.

Et à ce qu'elle voyait, elle n'était pas la seule à être agitée par des doutes, ou de douloureux souvenirs. Devant elle, Mélancolie Éphémère montrait des signes soudains de souffrance. Elle hésita un instant. Obéir à son instinct de soigneuse ou ignorer cette Louve qui ne faisait pas partie des siens ? Lui devait-elle quelque chose ?

Pas vraiment. Mais elle ne l'avait pas attaquée. Donc elle pouvait bien avoir un geste amical envers elle. Elle poussa donc de la patte son écorce de portage où reposaient ses branches de thym et ses graines de pavot. Par un coup de hasard, exactement ce qu'elle aurait conseillé à cette Louve bousculée par une douloureuse anxiété ; ces plantes la calmeraient.

- Sers-toi, dit-elle d'un ton bref, autoritaire et qui n'acceptait pas le refus. Deux branches de thym, trois graines de pavot. Ça devrait suffire à te calmer.

Il n'y avait aucun jugement dans sa voix, pas plus de sympathie. Juste un détachement sagace. Ocre Rousse réfléchissait déjà à ses prochaines réponses. Elle décida de dire la vérité pour la première question, avant de peser ses mots pour la seconde.

- Non. Je n'ai aucune compétence spirituelle. Juste mes connaissances, mes astuces et le pouvoir des plantes. Quant à la vie dans le clan... bien évidemment que nous avons des règles, nous ne sommes pas des sauvages.


Pas comme ce Solitaire, chassé d'une Meute, qui avait tué son père. A cette pensée, elle serra une nouvelle fois les mâchoires, crissant des crocs.

- La voix du couple alpha est la voix de la décision mais tout le monde peut donner son avis, il sera écouté, pesé et, s'il est bon, suivi. Les anciens sont particulièrement entendus. Les proies sont partagées avec tout le clan, même les petits, même les anciens, même les blessés.

Elle allait ajouter qu'il était interdit de tuer les Becs Rieurs ou de blesser leurs corbillons, même si chasser un impertinent était autorisé. Qu'il fallait partager les proies avec eux, pour revivifier constamment leur alliance. Elle refusait de parler des corbeaux, alors elle se sut se retenir à temps.

- Pourquoi venez-vous sur les Terres Neutres, Louve de Meute, alors que vous avez votre territoire ? Vous chassez déjà vos mauvais Loups chez nous, mais en plus vous faites peser votre ombre menaçante sur ces terres.

Sa hargne était muselée avec soin, elle ne transparaissait pas dans sa voix ou sa posture, pas plus que dans ses yeux insondables. Mais elle n'en pensait pas moins.
Revenir en haut Aller en bas
Guerrier • Meute du Feu
avatar

Votre Loup
:
:
Guerrier • Meute du Feu
Messages : 207
Date d'inscription : 03/03/2018
Age : 17
Localisation : Retourne toi...
Jeu 9 Aoû - 22:24

ft. Ocre Rousse

Juste le temps d'un instant, sous le ciel étoilé.

Sous les étoiles.

Sous le ton semi-autoritaire de la louve, Mel ne refusa pas les quelques plantes médicinales qu'elle lui indiqua. Mais soudain, elle s'en voulut. Elle s'en voulut d'avoir été trop curieuse. Cet élan, cette soif de vouloir apprendre plus sur une louve qu'elle ne connaissait pas avait réveillé chez elle son démon. Évidemment, elle aurait due s'attendre à des questions sur elle, mais elle n'avait pas voulu écouter son instinct qui lui criait gare. Pourtant, elle qui lui accordait une importance extrême venait de l'oublier, assoiffée de connaissances. Et le démon s'était éveillé, montrant l'une de ses failles. La guerrière du Feu avala rapidement le thym et les graines de pavots, avant d'écouter ce que lui répondit Ocre.
La solitaire, ou la soigneuse, ne communiait donc pas avec ses ancêtres. C'était plutôt étrange au vue de ses connaissances en plantes médicinales. Comment son Clan faisait-il alors ? Ils ne savaient donc jamais ce qui les attendait. Même si la Meute des Étoiles le les prévenait pas toujours de tout, une prophétie, un signe, et ils se doutaient de ce qui pourrait leur arriver. Alors ces loups de Clan devaient vivre dans l'incertitude, ou au jour le jour. Tout cela paraissait étrange à la louve de Meute. Un seul mot différenciait leur type de groupe. Un seul mot qui apportait finalement beaucoup de différences. Enfin, comme eux, ils partageaient les repas. Hormis Mélancolie qui de temps en temps préférait être seule, et elle en avait la possibilité. En si petit comité, s'exiler le temps d'un repas ne devait pas être possible. Que c'était cocasse.
Et lorsque vint la question qui demandait un peu plus de viande, les poils sur le dos de la louve du Feu se hérissèrent. De quelle droit disait-elle cela ? Certes, les loups de Meute avaient leurs territoires, mais lorsque eux voulaient s'échapper ne serait-ce qu'une soirée de la réalité, il était plus facile de trouver la paix et la tranquillité dans ces lieux neutres. Alors, Mélancolie Éphémère se reprit, et se donna un coup de langue sur le poitrail.  
"-Si nous venons ici, c'est pour trouver un peu de paix et de tranquillité. Il est facile de dire cela pour toi, car toi, tu as la possibilité d'aller n'importe où, si ce n'est sur nos terres. Nous, si nous voulons échapper à notre quotidien, ne serait-ce le temps qu'un après-midi ou d'une soirée, nous avons ces lieux neutres." commença-t-elle le regard encore plus froid qu'avant. "Et puis, je ne vois pas en quoi notre présence sur ces terres fait ombrage. Dans le Code du Guerrier, il est stipulé qu'en lieux neutres, tous les loups ont droit d'y accéder. Et nous savons que nous pouvons rencontrer des solitaires. Nous n'apportons pas tous ombrage à ces lieux. Nous ne sommes pas tous pareils et n’abordons pas les choses de la même façon. Si je le voulais, j'aurai pu te défier en duel. Cependant, ce soir je suis venue en paix, réfléchir. Peut-être que, dans un autre contexte, tout aurait été différent. Mais ce soir, je préfère les paroles aux crocs." dit-elle en regardant dans le vague.
Pour une fois qu'elle ne pensait pas à se battre. Mais une question trottait dans sa tête. Mais elle était beaucoup trop personnelle. Pourtant, elle lui rongeait l'esprit, et ne cessait de tourner en boucle. Pourquoi n'était-elle pas avec son Clan ? Et puis, Mélancolie Éphémère n'en avait jamais entendu parler; Ce soir, venait-elle chercher des plantes afin de soigner l'un des siens ? Ou commençait-elle à faire des réserves ? Non, elle ne pouvait pas poser cette question. Ou alors, subtilement ?
"-Merci pour les plantes." dit-elle sincèrement, la douleur s'étant évaporée. "Et sache que je n'ai jamais sous-entendu que ton Clan et toi étiez des sauvages. Ce soir, étais-tu venue chercher des plantes pour soigner l'un des tiens ? Avez-vous trouver un endroit où vivre en ces terres neutres ?" demanda-t-elle, ses muscles se contractant, ayant peur d'avoir mal formulé ses questions.  



~ Mélancolie Ephémère grogne en #3366ff

Audace des Eperviers ♥ (parce que je ne l'oublie pas  What a Face)  :
 
Revenir en haut Aller en bas
Solitaire
avatar

Votre Loup
:
:
Solitaire
Messages : 68
Date d'inscription : 03/08/2018
Age : 23
Ven 10 Aoû - 16:49
La Louve de Meute lui semblait bien agitée, tantôt déprimée, tantôt prise d'un mouvement d'humeur, parfois joyeuse, souvent curieuse. Ocre Rousse n'avait pas la prétention de lire en elle comme dans un livre ouvert, de deviner tous les cheminements de ses pensées, mais elle n'en restait pas moins plutôt transparente pour ses yeux entraînés à déceler les failles chez les Loups. Grande-Sage Qui Voit avait beaucoup insisté sur ce point dans son enseignement.

"Rappelle-toi, Petite Rousse, qu'il y a des Loups qui ne veulent pas montrer leurs faiblesses, même s'ils doivent en mourir. C'est à toi de lire entre les lignes de leurs secrets et leurs mensonges. Ou ils mourront, et tu auras échoué."

Elle entendait encore la voix rauque de la vieille Louve, comme des murmures à ses oreilles. Elle n'avait pas besoin de lui demander encore ses conseils et son aide. Grande-Sage Qui Voit l'avait formée pour être autonome, elle ne pouvait plus se reposer sur elle. Et c'était dans l'ordre naturel des choses.

Elle sentit, et vit même, par son échine hérissée d'outrage, que ses propos l'avaient énervée. Ocre Rousse resta simplement à sa place, clignant des yeux d'un air tout à fait neutre. Elle y était peut-être allée un peu fort, il était vrai, à cause des souvenirs de la mort de son père. Mais elle ne s'excuserait pas. Pas à une inconnue ; ce serait montrer une faiblesse.

Elle écouta attentivement la défense de Mélancolie Éphémère, qui ne fit que lui soutirer une moue dubitative.

- Et donc, vous, Loups de Meute, vous pouvez venir sur les territoires d'autres Loups car ils ne sont que des Solitaires, mais gare à ces Solitaires s'ils viennent sur vos terres. Toi-même m'aurais-tu attaquée si l'humeur te l'avait dicté...

La petite Louve détourna la tête pour souffler son agacement et calmer son cœur emballé. C'était une question pour laquelle elle s'énervait trop souvent facilement. Avait-elle tort pour autant ? Elle ne le pensait pas. Mais elle ne chercherait pas le conflit.

Pas sciemment du moins. Sa prochaine phrase fut pourtant sèche, un refus net de répondre à une question dont elle ne désirait pas même donner un bout d'os.

- Je t'ai déjà dit que d'où je viens ne te regarde pas, Louve de Meute.

Elle ne voulait pas qu'une Louve de Meute sache où se trouvait la Corbeautière. Les corbeaux étaient en effet leur plus grand camouflage. La colonie des Becs Rieurs était trop conséquente pour que des Loups imprudents s'aventurent sans dommage sur le site de leurs nichées ; il n'y avait que sa famille, et d'autres adoptés, comme Suie, qui pouvaient s'y risquer sans danger.

Autant assurer fermement qu'elle n'était pas seule, loin de là, tout de suite, avant que les choses dégénèrent à cause de son ton sec sur ses dernières réponses.

- On ne sait jamais quand une blessure peut advenir, c'est pourquoi je profitais de ma venue près d'ici pour récupérer quelques plantes. Mais je ne suis pas seule. Ne sens-tu pas leurs odeurs sur moi ? Ils sont encore proches.

Elle assénait ce mensonge avec un aplomb remarquable. Mais elle ne savait en réalité pas du tout où se trouvaient Œil du Cyclone et Cœur Orageux. Elle était cependant rodée à cette situation et avait un tour derrière ses yeux impassibles.

Ocre Rousse poussa un bref aboiement d'appel qui se répercuta dans le ciel nocturne. Il se passa quelques souffles de silence puis un hurlement assez proche lui répondit. Une imitation parfaite, orchestrée par un maître en la tromperie. Bec de Tempête savait rendre le timbre grondant de Coeur Orageux. Il en manquait l'âme, et la signature authentique de son cousin, mais à des oreilles inconnues, c'était bien un Loup qui venait de lui répondre, et non un corbeau malin.

La petite Louve se lécha une épaule pour en décoller la boue qui commençait sérieusement à s'écailler et la gratter plus qu'il n'était supportable.

- Ne t'inquiètes pas, dit-elle avant que Mélancolie fasse quoi que ce soit à cette annonce, ils ont d'autres pistes à traquer que la tienne.

"Mais pense donc qu'ils te sauteraient dessus s'il m'arrivait quoi que ce soit."
finit-elle dans le secret de son esprit. Elle ne pouvait pas s'en empêcher. Depuis la mort de son père, qui avait disloqué son clan, elle avait une hargne au cœur contre les Solitaires chassés des Meutes, et donc une méfiance excessive, et une partie de sa hargne, contre ces mêmes Meutes.

Cela dit... elle avait vraiment été sèche, prise qu'elle était à rebrousse poil sur la question de son territoire. Inconsciemment, elle se recroquevilla à nouveau pour protéger ses flancs et sa gorge. Au moindre mouvement d'humeur de la massive Louve qui lui faisait face, Ocre Rousse comptait bien déguerpir.

Parce qu'il n'y avait eu aucun véritable hurlement de la part d'Œil du Cyclone et Cœur Orageux. Ses cousins n'étaient vraiment pas dans les parages, elle n'avait que les deux corbeaux comme aide, et elle ne pourrait donc que fuir en espérant courir plus vite que Mélancolie.
Revenir en haut Aller en bas
Guerrier • Meute du Feu
avatar

Votre Loup
:
:
Guerrier • Meute du Feu
Messages : 207
Date d'inscription : 03/03/2018
Age : 17
Localisation : Retourne toi...
Dim 12 Aoû - 0:15

ft. Ocre Rousse

Juste le temps d'un instant, sous le ciel étoilé.

Sous les étoiles.

Mélancolie Éphémère se crispa lorsque la solitaire lui répondit. Elle ne voulait pas savoir d'où elle venait, juste savoir si ils s'étaient trouvé un endroit garant de leur sécurité. Elle l'avait prévenu une première fois, et la louve du Feu ne voulait pas insister. Mel avait tout simplement mal tourné sa phrase. Il fallait dire que c'était une conversation plutôt délicate, où chacune en disait sans en dévoiler de trop, gardant ses secrets enfouis, ce qui était normal. Alors il était difficile de trouver la bonne formulation aux questions. Parce que, suivant les mots employés, tout pouvait être interpréter différemment, sans le vouloir. Et c'est ce qui était arrivé. La guerrière avait envie de se frapper la tête contre un mur. En s'y étant aussi mal pris, il allait être difficile de soutirer d'autres informations.
Puis Mélancolie repensa à sa première réponse; Il était vrai que Ocre Rousse avait juste. En fait, elle ne savait pas quoi penser. Ils vivaient sous les lois du Code du Guerrier, et tout cela lui paraissait normal. Mais vue d'un autre regard, les loups des Meutes s'appropriaient ce qui était finalement des Terres Neutres. Enfin, vu qu'elles étaient neutres, elles appartenaient à tout le monde, y comprit les Solitaires. Alors que les territoires étaient les lieux de vie, de chasse et d'entraînement pour les Meutes. Enfin, pourquoi se plaignait-elle, si elle faisait partie d'un Clan, c'est qu'ils devaient bien avoir des terres pour eux ?
Enfin, elle analysa ce que lui dit en dernier Ocre. Oui, elle avait sentie toutes ces odeurs, et c'est bien cela qui l'avait attiré. Et c'est aussi pour cela qu'elle avait appelé la louve aux mille odeurs. Et ce hurlement, il lui glaça le sang. Finalement, si le combat devait arriver, Mélancolie se retrouverait probablement en mauvaise posture. Car un seul hurlement, et un de ses camarades lui viendrait en aide. Contrairement à la guerrière qui se retrouvait loin de sa Meute. Elle ne devrait que compter sur ses muscles, qui ne seraient peut-être pas suffisants pour affronter deux canidés, voir plus. La guerrière du Feu se détendit, et arbora un regard neutre, avec un petit sourire neutre. Si la solitaire sentait qu'elle se contractait, son comportement changerait sûrement. Il était primordial que la tension s'apaise si elle voulait continuer la conversation.
"- Il est vrai que ton raisonnement n'est pas faux. Cependant, les Terres Neutres sont à tout le monde, donc nous avons aussi le droit de nous y promener. Alors que nos territoires nous permettent de vivre. Et concernant le comportement que j'aurai pu adopter, c'est... disons que c'est différent. J'ai quelques fois des valeurs autres." commença-t-elle avant de regarder Ocre Rousse du coin de l’œil. "Mais je ne comprends pas pourquoi... Enfin, ton Clan doit bien posséder ses Terres à lui ?" lança-t-elle sans vraiment espérer obtenir de réponse. "Ne sois pas énervée, je ne te demandais pas d'où tu venais, j'ai bien compris que c'était une question trop intime. Juste savoir si vous aviez trouver un lieu à votre convenance, et qui vous garantit la sécurité, plus ou moins." dit-elle en employant un ton sincère. "Sache que je les ai sentit depuis le début, c'est d'ailleurs ce qui a éveillé ma curiosité, et encore plus quand je t'ai vu seule." ajouta la guerrière, se demandant si elle aussi émettait plusieurs odeurs. "Et toi, ne sens-tu donc pas les odeurs de mes camarades ? Bien entendu, je ne cherche pas le combat, appeler tes congénères ne devrait donc pas servir à grand chose." argumenta la louve d'un ton calme.  



~ Mélancolie Ephémère grogne en #3366ff

Audace des Eperviers ♥ (parce que je ne l'oublie pas  What a Face)  :
 
Revenir en haut Aller en bas
Solitaire
avatar

Votre Loup
:
:
Solitaire
Messages : 68
Date d'inscription : 03/08/2018
Age : 23
Dim 12 Aoû - 20:05
Son plan avait parfaitement fonctionné. La réponse de Bec de Tempête à son appel avait plongé la Louve de Meute dans la crainte de voir débouler un de ses congénères et de devoir faire face non pas à une petite Louve mais à deux Loups, dont un mâle, voire plus si elle se referait aux odeurs qu'Ocre Rousse portait sur elle. Elle se sentait plus sereine, maintenant que ce constat était établi entre elles : Mélancolie Éphémère ne se risquerait pas à la bataille, elle pouvait donc se détendre.

Et peut-être prendre un peu goût à la conversation. Elle aimait les discussions où les arguments s'entrechoquaient sans violence. Où deux esprits vivaces se rencontraient, bataillaient et en ressortaient grandis, avec un zeste de poésie parfois. Grande-Sage Qui Voit l'avait formée à ne jamais se laisser dire les choses sans y avoir donné un mot de son cru.

A la réponse de Mélancolie, elle pourrait répondre que oui, son clan avait en effet un territoire propre, qu'il était caché dans une corbeautière au nord de la Source Solitaire. Mais elle n'en dit rien. On ne recherche pas ce dont on ne soupçonne pas l'existence. Les Becs Rieurs étaient en outre rétifs à la présence d'autres Loups que leurs adoptés, surtout quand ils nichaient, et leur fournissaient de fait un camouflage parfait.

Ocre Rousse ne comptait pas soulever les épaisses feuilles qui cachaient les ancestrales terres de son clan aux yeux étrangers.

Pour le reste, elle voulait bien batailler sereinement.

- Tu avoues donc ne pas suivre ton Code du Guerrier dans certaines occasions ? Ou qu'il te laisse la marge de violenter des Solitaires sur les Terres Neutres, alors qu'ils n'ont nulle part autre où aller ?

Elle savait qu'elle était dure, qu'elle allait la pousser dans ses retranchements. Elle le voulait. Son regard quitta son impassibilité de pierre pour pétiller d'une mordante taquinerie.

- Et si des Solitaires décidaient que des Terres Neutres leur appartenaient, comment réagirais-tu, Louve de Meute ? Ils seraient bien en droit de te violenter à leur tour.

Ceci, c'était pour Suie. Elle allait glaner autant de renseignements qu'elle le pouvait. L'idée était tellement folle que jamais Mélancolie Éphémère ne penserait qu'elle adviendrait. Sauf si elle avait été trop convaincante avec son clan... dans ce cas-là, elle prendrait du recul avec Suie, pour détourner l'attention sur elle et lui laisser les pattes libres.

Elle fixa la Louve de Meute sans crainte. Elle l'avait quittée depuis que Bec de Tempête avait joué à merveille son rôle. Sa posture s'était redressée. Plus fière, mais pas arrogante.

- Oh, je sais que tu n'es pas toute seule, tu es une Louve de Meute après tout. Mais aucun de tes Loups n'a répondu au hurlement du mien. Ils pourraient se cacher, certes, mais ils ne savent pas que tu es en ma compagnie, il n'y a nulle part où se cacher ici. Sans le savoir, pourquoi se seraient-ils gardé de t'adresser des hurlements inquiets ? Ou alors, te voilà venue ici toute seule, sans l'avoir dit à quiconque.

Son museau souriant était plein de crocs, mais il n'était pas méchant ou mauvais. Elle avait simplement un caractère piquant, qu'elle osait manifester maintenant qu'elle se sentait protégée par la présence invisible, et fausse, de Cœur Orageux.
Revenir en haut Aller en bas
Guerrier • Meute du Feu
avatar

Votre Loup
:
:
Guerrier • Meute du Feu
Messages : 207
Date d'inscription : 03/03/2018
Age : 17
Localisation : Retourne toi...
Dim 12 Aoû - 22:37

ft. Ocre Rousse

Juste le temps d'un instant, sous le ciel étoilé.

Sous les étoiles.

Malgré les graines de pavots que lui avait donné Ocre Rousse, tout commençait à s'embrouiller dans sa tête, et elle ne savait plus quoi penser. Déjà, au niveau du changement de comportement de la solitaire. Depuis le début elle avait été sur la défensive, presque agressive, et la voilà qui venait de s'apaiser, et qui optait pour un ton sarcastique. Peut-être cela était-ce due au fait qu'elle sache que ses proches étaient non loin, et qu'ils pourraient accourir au moindre problème ? En tout cas, Mel espérait qu'elle ne leur face pas appel, sinon, elle se retrouverait bien embêtée. Et puis tout ce qui concernait les solitaires et les terres neutres. Vraiment, elle n'avait jamais réfléchie à la question, elle avait toujours suivie le Code du Guerrier à la lettre, point. Elle savait qu'elle avait le droit de venir s'y promener et même chasser. Mais il était vrai que les solitaires pourraient peut-être un jour revendiquer leurs droits sur ces terres ? Dans ce cas, pourquoi n'iraient-ils pas ailleurs plutôt ? Si ils sont là, c'est peut-être parce qu'ils acceptent aussi le fait que ça soit comme ça ?
Mélancolie Éphémère secoua la tête. S'amuser à mettre en vrac son esprit était probablement une technique d'Ocre. Utiliser le langage plutôt que les muscles, surtout qu'ici, niveau corpulence, la louve du Feu gagnait largement. Après, la solitaire la gagnerait sûrement à la course. Enfin, la n'était plus la question. Ocre avait des camardes, et Mel n'en avait pas. Si tout venait à dégénérer, elle ne devrait compter sur elle-même. Cette pensée lui fit contracter ses muscles, et son corps fut parcouru d'un frisson. Elle ne préférait même pas imaginer ce qu'il se passerait. Non. Et ce sourire qu'elle arborait...
La louve du Feu se lécha la patte avant de la passer sur son oreille. Elle ne répondit pas tout de suite à sa pique. Elle voulait d'abord écouter un peu le silence qui régnait sous le drap sombre et étoilé. Elle observait quelques lucioles qui passaient par-ci, par-là. Elle entendait le frétillement des ailes des oiseaux, et les petits bruits des rongeurs. Tout était calme. Et cela lui permit de réfléchir à sa réponse. C'était la première fois que la guerrière se contenait. Même si, désormais, elle allait user de son sarcasme comme l'avait fait la solitaire. Pourquoi elle n'aurait pas le droit ? Et puis, maintenant qu'Ocre Rousse s'était détendu, il serait plus facile d'utiliser quelques piques, comme elle l'avait fait.
"- Le Code du Guerrier n'existe plus vraiment lorsque j'adopte ce comportement. Et, heureusement pour toi, il est rare que ça m'arrive. Il est vrai que mon humeur changeante me joue des tours." commença-t-elle. Qu'est-ce que je raconte, mon humeur changeante ? Je ne suis pas MALADE. "Cependant, si les solitaires sont ici, c'est qu'ils acceptent ce fonctionnement. S'ils ne sont pas contents, ils n'ont qu'à aller voir ailleurs, la terre est grande." dit-elle, un sourire malicieux se posant sur son visage. "Dis moi, tu m'as dit que tu n'avais aucunes compétences spirituelles, pourtant, te voilà devine ! Et oui, tu as raison, je suis seule, loin de mon territoire. Je n'ai personne. Et personne ne sais où je suis actuellement. Quoique, ils n'auraient qu'à suivre mon odeur, et ils me retrouveraient bien assez vite. Mais, disons que la Meute à l'habitude de mes escapades, quelles soient nocturnes ou diurnes. J'aime bien venir me promener en Terres Neutres dès que j'ai un peu de temps libre. Il est donc probablement que tu tombes à nouveau sur ma personne un des ces quatre..." lança-t-elle, tout en lui adressant un petit sourire sarcastique. "Mais bon, je n'ai pas peur." son ton trahissait sa tension. "Je compte bien sur ma corpulence et ma musculature pour m'en sortir si jamais j'étais confronté à un quelconque animal. En revanche, toi, je me demande, comment tu fais ?" dit-elle, d'un ton neutre, toujours avec le même sourire.



~ Mélancolie Ephémère grogne en #3366ff

Audace des Eperviers ♥ (parce que je ne l'oublie pas  What a Face)  :
 
Revenir en haut Aller en bas
Solitaire
avatar

Votre Loup
:
:
Solitaire
Messages : 68
Date d'inscription : 03/08/2018
Age : 23
Ven 17 Aoû - 17:06
A la dernière question de Mélancolie Éphémère, Ocre Rousse ne répondit qu'un rictus mystérieux découvrant des crocs amusés. Il lui était agréable de parvenir à amener, seule, par ses mots et ses semi-mensonges, cette Louve à la forte corpulence dans de tels méandres. Elle était visiblement perdue, agitée, embrouillée. Son esprit avait perdu la clarté, pour le peu qu'il semblait posséder, si elle devait en croire ce qu'elle lui disait sur ses sautes d'humeur.

- Tu n'as pas idée des nombreux tours qui s'agitent dans ma petite tête, Louve de Meute.

Le rictus d'Ocre Rousse s'agrandit inconsciemment. La Louve en face d'elle se contenait par crainte de ses faux alliés. Et le plus beau de tout cela, c'est qu'elle n'avait aucune idée de la véritable force de la petite Louve, de ses connaissances mortels des plantes. "N'oublie pas que tu n'en as pas sur toi, actuellement." lui rappela soudainement un zeste de conscience, et d'instinct de survie. Son comportement devenait trop arrogante et provoquant.

Alors elle baissa les yeux quelques secondes, pour cesser de défier Mélancolie en la fixant, et se concentra pour aborder à nouveau son air impassible.

- Ton inquiétude n'a pas lieu d'être, lui dit-il finalement, sans s'appesantir sur le sujet de son territoire. Elle ne dirait rien, elle ne donnerait pas même un éclat d'os sur ce sujet ; elle était trop paranoïaque pour cela. Et si des curieux cherchaient son territoire, elle prenait le risque d'amener un danger chez les Becs Rieurs alors même que leur ancienne alliance commençait à s'effilocher. Un seul Loup n'est guère une protection suffisante pour une Corbeautière entière.

L'arrivée de Suie sur leur terre, et son adoption par les corbeaux, avaient certes, permis de rétablir la situation à un statu quo paisible. Ocre Rousse savait également que Plumage Scintillant et Bec de Tempêtes étaient de puissants mâles au rang élevé dans leur colonie, ce qui faisait d'eux des alliés de poids. Mais le clan devait se reformer avant que la vieille matriarche laisse sa place à un autre chef qui pourrait décider de les chasser et rompre leur alliance devenue plus désavantageuse que bénéfique.

Mais elle s'égarait de trop.

Elle avait toutefois compris, au fil de la conversation, que l'ambition de Suie ne se ferait pas sans heurt. Surtout que le mâle noir prenait de l'âge, de l'expérience, certes, mais aussi de la fatigue. Il lui fallait des alliés.

- Et dans tes escapades, Louve de Meute, croises-tu de nombreux Solitaires ? C'est que, contrairement à ce que tu crois, nous n'avons guère d'endroit où aller. A moins que tu saches ce qu'il y a au-delà de Nulle Part.

Hormis des Deux-Pattes armés de bâtons-de-mort, finit-elle dans le secret de sa tête. Comme le racontait Grande-Sage Qui Voit, l'ayant elle-même entendu de l'ancien soigneur, lui-même de la soigneuse précédente et ainsi de suite jusqu'à la génération qui avait fui ces terres lointaines entourées de noires légendes. Ocre Rousse ne comptait pas y ramener son clan. Elle préférait risquer sa peau contre les Meutes.
Revenir en haut Aller en bas
Guerrier • Meute du Feu
avatar

Votre Loup
:
:
Guerrier • Meute du Feu
Messages : 207
Date d'inscription : 03/03/2018
Age : 17
Localisation : Retourne toi...
Sam 18 Aoû - 18:16

ft. Ocre Rousse

Juste le temps d'un instant, sous le ciel étoilé.

Sous les étoiles.

Mélancolie Éphémère observa Ocre Rousse. Enfin, pas trop longtemps non plus. Son air l'agaçait, mais elle se contenait. Et puis, rien que pour sa réputation au sein des Meutes, il ne valait mieux pas qu'elle règle ses comptes avec une solitaire. Déjà que dans sa Meute, ce souvenir restait tout de même ancré dans les mémoires... Elle se secoua la tête. Il ne fallait pas qu'elle craque. Il ne fallait pas qu'elle succombe à cette douce envie qui animait ses muscles; Non, elle était plus intelligente que ça désormais. D'autant plus que les mots pouvaient être beaucoup plus efficaces qu'un coup de griffe ou de croc.
Lorsqu'elle adopta à nouveau son air impassible, la guerrière du Feu se détendit. A quoi bon avait-elle pensé ? Il n'y avait pas lieu d'utiliser griffes ou crocs. C'était une conversation, presque normale, qui avait lieu. Des fois, elle s'en voulait de ne penser qu'au combat, qu'à sa force. Mais c'était devenu des incontournables, ils faisaient parti de sa vie. Enfin, le combat était bien trop inégal, et elle lui filerait sûrement entre les pattes. Elle devait cesser de penser à ça, et se concentrer, pour lui renvoyer les piques qu'elle lui envoyait.
Pourtant, Mélancolie Éphémère trouva que, dans sa dernière phrase, la conversation prenait tout un autre tournant. Elle ne savait pas pourquoi elle avait cette impression, mais c'était une sensation qui envahit son corps. Tout devenait sérieux. Et, en soit, elle avait probablement raison. Les solitaires devaient probablement avoir du mal à trouver un endroit où vivre. Mais quelque chose attira l'attention de la louve du Feu. Ocre Rousse s'incluait dans le groupe des solitaires qui n'avaient aucun endroit pour eux. Pourquoi ? Une nouvelle fois, rien n'était clair dans l'esprit de la guerrière. Cherchait-elle à l'embrouiller ? Il ne fallait pas qu'elle se fasse avoir. Ses yeux se fermèrent de moitié, et vinrent s'implanter dans ceux de la louve.
"- Et bien, je n'ai jamais trop croisé de solitaire. Et puis, si mon odorat m'indique une odeur non loin alors que je veux être seule, je change d'endroit, que ça soit un solitaire ou un loup de Meute. Je tient à ma tranquillité." lança-t-elle avec un ton des plus neutres. "Je n'ai jamais quitté les Terres d'Earth Wolf, je ne sais pas ce qui se trouve au-delà. Pourtant, il doit bien y avoir quelque chose, notre monde ne se résume pas à cette petite partie de terres. J'imagine qu'au-delà, tout est bien plus grand, peut-être peuplé par d'autres loups." argumenta-t-elle à la question d'Ocre Rousse.
Pendant un moment, elle resta silencieuse. Elle ne savait pas si il était judicieux de lui parler une nouvelle fois du lieu où elle trouvait refuge. Pourtant, la curiosité la rongeait.Alors, elle décida de tourner sa phrase autrement, et, peut-être que cela inciterait Ocre Rousse à lui donner un morceau de viande.
"- Tu attises vraiment ma curiosité. Un jour tu vis en Clan dans un lieu caché, et durant un autre tu vis en tant que solitaire, à la recherche d'un endroit où crécher. Je ne sais pas si tu cherches à m'embrouiller ou alors si tu as une vie trépidante. Pourrais-tu m'éclairer ?" lança-t-elle un sourire laissant apparaître ses crocs bien blancs.



~ Mélancolie Ephémère grogne en #3366ff

Audace des Eperviers ♥ (parce que je ne l'oublie pas  What a Face)  :
 
Revenir en haut Aller en bas
Solitaire
avatar

Votre Loup
:
:
Solitaire
Messages : 68
Date d'inscription : 03/08/2018
Age : 23
Dim 19 Aoû - 11:28
Ocre Rousse n'aimait pas être fixée directement dans les yeux. Elle lisait dans cette posture un défi, une attaque frontale, la recherche d'un moyen de briser l'impassibilité qui la protégeait. Mais après tout, elle l'avait bien cherché, à asticoter la Louve de Meute avec ses sarcasmes et ses mystères.

Comme elle s'en doutait, Mélancolie Éphémère n'avait aucune connaissance de ce qu'il y avait au-delà de la Caverne sans Fond. Nulle Part offrait des territoires à perte vu, et la présence d'autres Loups, si elle devait en croire les récits hérités des anciennes générations de son clan. Mais il y avait aussi les Deux-Pattes avec leurs bâtons-de-mort. Peut-être qu'ils avaient disparu, avec le temps. Quoique... les Deux-Pattes aussi devaient pouvoir avoir des petits.

Nulle Part. Un nom mal trouvé, selon Ocre Rousse. Il y avait bien quelque chose de l'autre côté de la Caverne sans Fond. Quelque chose de dangereux mais de magnifique aussi. Son clan en était la preuve. Pendant un instant, la petite Louve s'imagina rassembler ses cousins et partir d'Earth Wolf pour trouver ce qu'ils avaient abandonné de l'autre côté.

Cette folle idée la quitta tout aussitôt. Si son clan était parti, c'est que la vie n'était plus possible là-bas. Et elle n'était pas assez désespérée pour se mettre en quête d'un mirage. D'autant plus que Suie ne la suivrait jamais vers Nulle Part. Cet espoir-là était plus tenace, elle ne voulait pas lâcher prise, même si elle était bien maigre.

La nouvelle "attaque" de Mélancolie la tira de ses pensées. Un petit rire caquetant, rappelant le "rok rok" des corbeaux, s'échappa d'entre ses babines. Un véritable éclat amusé dansait dans ses yeux. La Louve de Meute était décidément têtue. Et Ocre Rousse l'avait perdue sans même le vouloir. Car parfois, elle avait parlé pour elle-même, d'autre fois au nom de Suie. Ce mystère qui embrouillait l'autre lui était cependant délectable, elle n'allait pas le dissiper volontairement.

- Qui sait,
minauda-t-elle d'un ton moqueur. S'approcher trop près du soleil peut brûler les yeux. Pour moi, j'appartiens à un clan, pour les Meutes, je suis une Solitaire. Peut-être est-là la vérité, que je sois l'un comme l'autre ? Ou peut-être que je t'embrouille sciemment ? Qui le sait réellement.

Elle se leva souplement pour s'approcher de l'autre Louve qu'elle détailla plus attentivement en lui tournant autour. Peut-être prenait-elle des risques, mais la présence fantôme de ses cousins devraient la protéger. Au pire, elle savait que les corbeaux interviendraient. Aussi près, elle remarqua les nombreuses cicatrices qui jonchaient le corps de Mélancolie.

- Le guérisseur de ta Meute doit avoir les pattes pleines avec toi. Que de combats as-tu donc menées pour être autant marquées ! Tu ne vivras pas longtemps si tu t'entêtes sur cette voie, Louve de Meute. Choisis bien tes combats à l'avenir, si tu veux un conseil franc d'une soigneuse dont ton sort lui est indifférent.

Alors qu'elle repassait de l'autre côté, elle afficha un sourire presque sincère et une voix douce qui trancha ses sarcasmes habituels.

- Ne laisse pas tes sautes d'humeur décider de ton chemin, Mélancolie Éphémère, ou tu te perdras.

Ocre Rousse retourna s'asseoir calmement. Sa subite mise en confiance lui délia la langue et elle posa sa prochaine question sans vraiment chercher à y réfléchir.

- Comment charmez-vous vos Loups dans les Meutes ?


Son cœur s'affola quand elle se rendit compte de ce qu'elle venait de demander. Mais elle n'y laissa rien paraître, se protégeant derrière sa carapace. "Sois-tu donc maudit, Suie ! A envahir mes pensées ainsi, sans que je le veuille ou puisse cesser de penser à toi." Mais la question était pertinente. Peut-être que le Loup noir ne la voyait pas comme ça car elle s'y prenait mal. Son impatience fut plus difficile à cacher que son affolement ; elle espérait que la réponse lui fournirait une aide qu'elle n'espérait plus vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Guerrier • Meute du Feu
avatar

Votre Loup
:
:
Guerrier • Meute du Feu
Messages : 207
Date d'inscription : 03/03/2018
Age : 17
Localisation : Retourne toi...
Mar 21 Aoû - 11:11

ft. Ocre Rousse

Juste le temps d'un instant, sous le ciel étoilé.

Sous les étoiles.

La guerrière du Feu serra les crocs lorsque la solitaire se mit à lui tourner autour. Elle n'appréciait guère. Mais en même temps, elle aussi l'avait inspecté de haut en bas. Alors, la louve ne dit pas un mot. Elle se contint juste. Serrant la mâchoire. Et puis, plus elle se concentrait, plus elle se perdait. Ocre Rousse l'embrouillait vraiment, elle était forte à ce petit jeu là. Mélancolie ne chercha pas en savoir plus, et décida même de ne plus y penser. Elle lui faisait trop tourner la tête, et cela la fatiguait presque de chercher autant de le vrai du faux. La louve du Feu écouta ses conseils. Enfin, c'était bien gentil de sa part, mais elle ne savait pas ce qu'elle avait enduré. Et puis désormais, Mel était une louve beaucoup plus réfléchie. Elle ne faisait plus n'importe quoi même si un petit combat de temps en temps lui plairait bien, juste pour se défouler.
Mais, ce fut la dernière question de la solitaire qui dérouta la guerrière. Non, elle ne voulait même pas y songer, ne serait-ce qu'un seul instant. Cela ferait sortir une seconde fois son démon de ses entrailles. Et elle ne voulait pas. Mélancolie plissa les yeux tout en regardant Ocre dans les yeux. Pourquoi posait-elle donc cette question ? C'était bien pareil partout non ? Et puis, la louve n'en savait rien. Elle n'avait jamais essayé. Pas après ce qu'il s'était passé. En plus, elle était bien trop timide pour approcher un autre loup de la sorte. Enfin, quand elle était petite. Maintenant, elle usait un peu de charme pour mieux attaquer. Mais lorsqu'il s'agissait de quelque chose de sérieux, non c'était inconcevable. La louve pencha la tête en arrière, le regard porté vers les étoiles, puis elle soupira. Pendant un instant, elle se demanda si elle avait bien fait de sortir ce soir là. Elle regretta sa litière, où elle aurait pu dormir et ne penser à rien. Cette rencontre, comme la plupart, lui ramenait certaines horreurs à l'esprit. C'était horrible pour elle.
"- Merci pour tes conseils. Mais tu serais surprise de l'histoire que cachent ces cicatrices. Cependant, pour des raisons qui me sont personnelles, je ne peux t'en dire plus, louve solitaire." commença-t-elle avec un ton neutre. "Et comment nous charmons dans une Meute ? Je n'en sais rien. Mais, ça doit bien être pareil, que l'on soit loup en communauté ou loup solitaire. Moi, je n'use que du charme pour mieux attaquer mes adversaires. Tiens, je viens de te révéler l'une de mes techniques secrètes. Tant pis." lâcha-t-elle, la mâchoire de nouveau serrée. "Non, vraiment, je ne pourrais pas t'aider dans ce domaine, je suis bien trop incompétente. Et toi, en tant que solitaire ainsi qu'en tant que louve de Clan, comment fais-tu ? Bien que ce que tu me diras ne m'avancera à rien, puisque cela ne m'intéresse pas." dit-elle en insistant bien sur les derniers mots.
Elle ne voudrait, et ne pourrait pas avoir quelque chose de sérieux avec un loup un jour. Les images lui reviendraient trop, et jamais elle ne pourrait se débarrasser de lui. Mélancolie Éphémère secoua la tête. Si seulement il pouvait partir.



~ Mélancolie Ephémère grogne en #3366ff

Audace des Eperviers ♥ (parce que je ne l'oublie pas  What a Face)  :
 
Revenir en haut Aller en bas
Solitaire
avatar

Votre Loup
:
:
Solitaire
Messages : 68
Date d'inscription : 03/08/2018
Age : 23
Dim 23 Sep - 9:39
Un petit rire réellement amusé s'échappa d'entre ses crocs. Qu'elles avaient l'air douées, ces deux Louves qui posaient leurs questions en disant s'en contrefichait alors qu'elles espéraient avec impatience une réponse, et aucune d'entre eux n'avait ces réponses.

Ocre Rousse sentait toutefois qu'il y avait une douleur, féroce et brûlante, qui suintait de la question, de la défensive dans la voix et la posture de Mélancolie, et elle avala vite son amusement avant qu'il ne paraisse moqueur. La Louve devant elle lui paraissait instable. Elle ne voulait pas la titiller dans le mauvais sens. Même si le petit tour des corbeaux la protégeait plutôt bien.

- Je ne peux pas répondre à ta question, dit-elle avec un petit air en coin. C'était plutôt les mâles qui venaient à moi me jouer leurs tours charmeurs, que je sois intéressée ou non.

Ou comment cacher qu'ils ne s'agissaient que de ses cousins qui ne cherchaient qu'à sauver leur Clan de sa propre disparition. Si elle préférait rire de cette situation (du paradoxe d'où venait sa méconnaissance), c'était pour ne pas pas penser à sa probable incapacité à avoir des petits.

Oh non, elle ne voulait pas y penser. Une ombre passa dans son regard mordoré, et elle serra les mâchoires. La douleur était toujours aussi vive. L'espoir toujours présent. Il ne voulait pas s'en aller, et ne faisait qu’aggraver les choses.

Elle secoua distraitement des oreilles et se reconcentra sur la discussion présente.

- Mais maintenant qu'un mâle m'intéresse, mais qui ne me regarde pas comme ça, je ne sais pas quoi faire. Plutôt pathétique, non ?

Ocre Rousse gratta la terre d'une griffe songeuse. Même si elle avait dit ça pour lancer une boutade, elle le pensait réellement. Peut-être que c'était même comme ça que Suie la voyait, une femelle petite, un peu pathétique, seulement utile pour guérir, et encore, moins bien qu'une Guérisseuse.

Mais comment savoir avec Suie ? Il gardait ses secrets au plus profond de son unique œil enflammé par ses rêves ambitieux.

Comme elle ne voulait pas continuer de penser à Suie, et encore moins en parler avec la Louve de Meute, elle lança la première chose qui lui vint en tête.

- Et toi, aucun mâle qui t'ait attiré le regard ?

Et bien... au vent sa prudence, il semblerait. Elle cligna à peine des yeux, ne voulant pas montrer sa méfiance, mais elle s'en tenait pas moins à accueillir une poussée de violence de l'autre Louve, qui lui paraissait à fleur de fourrure sur cette question.
Revenir en haut Aller en bas
Guerrier • Meute du Feu
avatar

Votre Loup
:
:
Guerrier • Meute du Feu
Messages : 207
Date d'inscription : 03/03/2018
Age : 17
Localisation : Retourne toi...
Mer 10 Oct - 18:44

ft. Ocre Rousse

Juste le temps d'un instant, sous le ciel étoilé.

Sous les étoiles.

A ce moment là, Mélancolie Éphémère n'avait qu'une envie : fuir. Au plus vite. Ses pattes la démangeaient. C'était une sensation vraiment très désagréable. Mais pour quoi serait-elle passée ? Si seulement la solitaire n'avait pas mis les pattes dans le plat, si seulement ce sujet de conversation aux yeux de la guerrière du Feu si sensible avait pu être évité. D'ailleurs, comment en avaient-elles bien pu arriver là ? En effet, en parlant des coutumes des Meutes et des Clans... Soudain, elle regretta d'avoir été aussi intrusive. Elle regretta d'être restée. Elle aurait mieux fait de partir dès le début de la conversation. Elle regretta d'être parti du camp, d'être venue ici au lieu d'être allée dans son lit douillet. Maintenant, elle devait assumer.
Mais peut-être était-ce une épreuve que lui envoyait la Meute des Astres ? Celui de combattre son démon. L'affronter, en face à face. Être dans la capacité de parler de lui sans qu'il ne se réveille. Ou alors devait-elle faire comme toutes les autres fois ? Non, elle ne pouvait et ne devait pas lui en parler. Après tout, elle ne connaissait pas cette solitaire. Et même si cela faisait déjà un petit moment qu'elles discutaient, elles n'avaient rien appris l'une de l'autre, ou alors deux voire trois traits de caractères.
La guerrière de la Meute du Feu se redressa, et plongea son regard noir, pour la énième fois dans celui d'Ocre Rousse. Je ne dois rien laisser transparaître. Aucunes émotions. Ou alors cela semblera étrange ? Peu importe. Ma.. Ma vie sentimentale ne la regarde pas.
"-Je ne dirai pas que c'est pathétique. As-tu déjà essayé d'attirer son attention ? As-tu déjà passé du temps avec lui pour apprendre à le connaître et voir ce qui pourrait lui plaire ?" dit-elle avant d'échapper un rire tout en regardant rapidement par terre. "Plutôt étonnant que je te pose toutes ces questions que moi-même je suis incapable de mettre en pratique."
Elle secoua la tête. Des conseils. Pourquoi ? L'amour. Un sentiment bien difficile à cerner. Il devait être agréable de le vivre lorsque c'était réciproque. Elle, elle n'avait jamais connu ça. Oui, il y avait bien eu un loup qui avait attiré son regard. Mais c'était du passé, lointain. Elle ne voulait même plus y penser.
"-Non."
Ce fut le seul mot qui sortit de sa bouche. Mel serra les dents, et cligna des yeux, comme si une poussière venait d'atterrir dans ses yeux, alors qu'elle cherchait tout simplement à cacher les larmes qui lui montaient aux yeux. Elle les ferma, durant un instant, et pris une grande respiration. Tout était calme autour d'elles. Cela lui fit un bien fou. Elle ne pouvait pas laisser la louve avec cette réponse aussi sèche.
"-Je ne veux plus rien connaître de ce côté là. Je ne m'intéresse à aucun mâle, mis à part pour charmer et mieux attaquer par la suite."
Ses dernières paroles avaient été sèches, bien que ce ne fut pas ce qu'elle voulait réellement. Son regard s'était assombris, et paraissait désormais glacial.



~ Mélancolie Ephémère grogne en #3366ff

Audace des Eperviers ♥ (parce que je ne l'oublie pas  What a Face)  :
 
Revenir en haut Aller en bas
Solitaire
avatar

Votre Loup
:
:
Solitaire
Messages : 68
Date d'inscription : 03/08/2018
Age : 23
Dim 14 Oct - 15:05
Il y avait tellement d'agitations douloureuses derrière les yeux larmoyants de cette Louve. Elle ne prit même pas la peine de lui expliquer qu'avec Suie, il était compliqué de passer du temps, le Loup noir ayant l'esprit bien trop accaparé par son ambition.

Sa question l'avait plongée dans une grande souffrance. Ocre Rousse la fixa d'un regard sans émotion durant les longues minutes où elle s'échina à conserver son illusion tant bien que mal. Mais Ocre voyait bien qu'elle ne désirait que s'enfuir et que ses mensonges étaient trop flagrants.

Elle leva une patte avec un petit air de noblesse, lentement, pour lécher quelques poils rebelles puis riva à nouveau ses yeux percutants sur la Louve de Meute. Des yeux qui mettaient à nu, et indiquaient qu'ils ne se laissaient pas abuser par si peu.

- Je ne te crois pas. C'est plus que cela.


La petite Louve se leva souplement pour se dresser en biais devant Mélancolie Éphémère. S'il lui venait l'envie de l'attaquer, elle aurait plus de marge d'action pour parer son attaque et s'enfuir. Contre-attaquer serait en effet une idée des plus idiotes, compte-tenu de la différence de carrure.

- Il y a de mauvaises graines qui se sont logées dans ton âme. Je le vois. C'est flagrant pour l’œil aguerri qui est habitué à déceler les maladies.

Pour un peu, elle se mordrait elle-même. Que lui prenait-il ? Une telle imprudence, un tel défi, ne lui ressemblaient en aucun cas. Au dessus d'elle, elle entendit soudainement le retour de battements d'ailes. Seulement un corbeau, l'autre avait disparu. Sans doute qu'un des frères, inquiets par sa folie, était-il allé réellement quérir ses cousins.

Leur prompte arrivée ne pourrait que l'aider en effet, peut-être même la sauver. L’œil légèrement inquiet, mais toujours aussi percutant, Ocre Rousse surveillait le moindre geste de l'autre Louve, essayant de deviner sa réaction à ses remarques avant qu'elle n'agisse.
Revenir en haut Aller en bas
Guerrier • Meute du Feu
avatar

Votre Loup
:
:
Guerrier • Meute du Feu
Messages : 207
Date d'inscription : 03/03/2018
Age : 17
Localisation : Retourne toi...
Ven 19 Oct - 20:02

ft. Ocre Rousse

Juste le temps d'un instant, sous le ciel étoilé.

Sous les étoiles.

Ses paroles n'avaient aucun sens. Elle se contredisait, en tout points. Son esprit était embrouillé. Pourquoi face à cette solitaire elle n'avait pas su être ce qu'elle était depuis presque toujours ? Pourquoi donc n'avait-elle pas réussi à rester la Mélancolie Éphémère qu'elle était devenue à cause de lui ? Ça lui aurait évité bien des ennuis. La voilà qui se retrouver à parler d'une chose dont elle avait horreur. De lui. Elle ne savait s'il la dégoutait ou non. De toute façon, c'était une drôle de sensation qu'elle ressentait à son égard depuis toujours.
Et la voilà que se levait, la défiant presque. La louve du Feu allait devenir folle. Mais elle devait se contrôler. Elle avait changer, pas entièrement, mais elle avait changé. La guerrière avait appris à contrôler ses pulsions, celles que lui envoyait son esprit en lui chuchotant "Bat toi". Cela avait été sa sanction lorsqu'elle... Je ne dois pas y penser. Contrôle toi Mel. Rappel toi les bons conseils qu'on t'a donné... Elle te défi. Bat toi. Ne te laisse pas faire. C'est toi que je ne vais pas laisser faire. Tu n'as pas le contrôle sur moi. Tu vas te faire battre pas une solitaire bien plus petite que toi si tu continues. Et ton honneur ? Tu y penses ? Bat toi. Fais couler le sang, comme tu aimes tant. Je te déteste; Je... Ca y est, tu la ressens cette rage qui monte en toi ? Défoule toi. Fais couler le sang. Si je me bat ça n'est pas pour le sang ! Si je me bat, c'est pour ma Meute, pour la défendre ! Et puis si j'ai cette rage, c'est contre toi, je... Mise à mort. Comme tu aimes tant... NON ! Arrête. La rage c'est contre elle que tu l'as. Elle te force à parler de celui que tu aimes.. ARRÊTE.
Soudain, Mélancolie se mit à s'agiter dans tous les sens, tout en fermant les yeux. La mâchoire serrée, des grognements rauques s'échappant.
"-Je n'ai pas de mauvaises graines. Je suis saine d'esprit. Et je n'ai jamais aimé personne". se mit-elle à hurler sans vraiment parler à Ocre. "L'amour, je déteste ça, je ne veux rien connaître, je veux éviter ça à tout prix !" continua-t-elle de crier. "-C'est un poison qui nous berce au début puis que nous tue à la fin. On n'en ressort pas indemne. Je ne veux pas, je ne veux plus, je... Laisse moi tranquille, je ne veux tuer personne, je ne veux pas faire couler le sang encore une fois...
Tue la. Non, elle n'a rien fait ! Elle te sous-estime. Bat toi. Sers toi de tes muscles comme tu aimes tant le faire. Ne te sers que de ta force pour protéger ta Meute et la nourrir. Ne t'en sers pas à mauvais escient. Balivernes ! Et puis, ça n'est qu'une solitaire. Qui saurait que tu l'as tué ? Elle a des connaissances dignes d'un guérisseur, je ne peux pas. Et peu importe, je ne le ferai pas... Oh que si, tu en meurs d'envie...
"-LAISSE MOI TRANQUILLE !"



~ Mélancolie Ephémère grogne en #3366ff

Audace des Eperviers ♥ (parce que je ne l'oublie pas  What a Face)  :
 
Revenir en haut Aller en bas
Solitaire
avatar

Votre Loup
:
:
Solitaire
Messages : 68
Date d'inscription : 03/08/2018
Age : 23
Aujourd'hui à 11:23
Si l'agitation de la Louve l'inquiéta assez pour cesser de lui chercher sciemment noise - elle avait obtenu plus qu'elle le voulait en la faisant littéralement sortir de ses gongs - ses hurlements incohérents la firent bondir en arrière, hors de portée de crocs violents.

Un hurlement dans le lointain lui fit dresser les oreilles. C'était le cri profond et puissant de Cœur Orageux. Il tonnait sa colère et son inquiétude ; et ce n'était pas une imitation des corbeaux. Ocre Rousse leva un regard vers le ciel étoilé où une seule ombre noire tournoyait. Dans la pénombre, elle ne savait guère différencier Plumage Scintillant que Bec de Tempête ; ce n'était pas une ruse cette fois-ci.

Le chant mélodieux d’Oeil du Cyclone, qui apportait une question à la fureur de Cœur Orageux, donna raison à son analyse. Si elle appréciait la présence rassurante de ses cousins comme garantie de survie, elle n'avait pas envie qu'ils interviennent tout de suite. Ils étaient encore loin de toute façon. Oeil du Cyclone aurait le temps d'apaiser l'esprit tempétueux de Cœur Orageux.

Gardant un œil prudent sur Mélancolie Éphémère, Ocre Rousse leva le museau au ciel et laissa s'élever son chant percutant de cuivre dans le silence de la nuit. Tous les insectes et les animaux nocturnes s'étaient tus quand les Loups avaient commencé à se parler. Elle indiqua à ses cousins qu'elle allait bien, pour le moment, et qu'elle n'avait pas besoin de leur aide immédiate, mais peut-être que ça serait le cas plus tard.

Quand elle eut fini de passer son message, elle planta ses yeux d'ocre sur l'autre Louve, retrouvant son air percutant. Mélancolie n'avait pas pu manquer la teneur de leur échange. Elle avait dû sentir la force de l'esprit d'Oeil du Cyclone et la puissance destructrice de Cœur Orageux. Mais Ocre Rousse ne voulait pas déclencher un combat.

Alors elle se rapprocha de quelques pas lents et s'assit calmement à une distance de Loup.

- Tu peux être plus forte que lui. Tu es la seule qui puisse obliger ton esprit au calme. Lui, il n'y a pas d'emprise autre que celle que tu lui donnes, consciemment ou inconsciemment.

Et pour éviter de déclencher une nouvelle vague de colère à son encontre - car elle ne savait pas parler prudemment, ce qui était sans doute son plus grand défaut, elle ajouta dans la foulée du même souffle :

- Je ne peux pas avoir de petits.

Sa voix se coinça dans sa gorge sans qu'elle ne puisse rien ajouter, pas même qu'elle était l'avenir mort de son Clan. La douleur lui tenaillait les entrailles mais elle ne laissa rien paraître. Elle préféra garder gueule close plutôt que laisser apercevoir son affliction à cette Louve de Meute affligée d'un mal encore plus grand.

Il ne s'agissait que d'une diversion, rien de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earth Wolf :: Terre Neutre :: Plaine étoilée-