RSS
RSS



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 :: Meute du Temps :: Camp :: Promontoire Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Cérémonie pour un nouveau lieutenant (PV Firmament Cendré)

Meute des Etoiles
avatar

Votre Loup
:
:
Meute des Etoiles
Messages : 238
Date d'inscription : 20/12/2017
Lun 9 Juil - 17:26
Un moment s'était passé depuis la chasse au chevreuil avec Firmament Cendré. Je l'avais laissé durant ce temps gérer la meute, pour pouvoir décider s'il serait apte à devenir mon bras droit ou non. Il était très important que je sois impartiale et que je vois la sécurité de la meute avant tout. Je devais être sûr que si je venais à disparaître, qu'il soit prêt à prendre les rênes et qu'il mènerait la meute du Temps sur le bon chemin. Puis sans parler de malheur, il me fallait compter sur quelqu'un pour prendre des décisions. Même en étant chef, j'avais besoin de l'avis de quelqu'un de confiance . On pouvait régler bien des problèmes en réfléchissant à deux. Bien sûr, cette décision ,je l'ai prise car Firmament Cendré voulait lui aussi devenir plus qu'un guerrier.

Le Trophée des Anciens était toujours en cours, ne laissant que peu de temps pour organiser un événement de grande importance. Aidé par des loups de ma meute, j'avais ramené pas mal de fougères pour décorer l'endroit, faisant en sorte que cela soit accueillant. Je me disais que pas mal de monde allait venir, pensant que la famille de Firmament Cendré et son entourage se feraient une joie de le voir nomme lieutenant. Comme à chaque cérémonie, j'envoyais un loup chercher celui qui allait être poussé à un rang plus haut, dès le lever du soleil. J'attendis , immobile comme un rock, la venu de mon futur bras droit.

-J'espère que la maladie ne l'atteindra pas lui aussi.

Bien des membre du clan du Temps avaient du partir à cause de cette épidémie . En plus d'être incurable, d’après les rumeurs,elle pouvait tuer les porteurs de la maladie sur une durée longue de plusieurs années. Je me demandé ce que faisais les disparut et s'ils étaient encore ne vie. Je priais pour qu'aucun loup ne soit atteint, qu'il soit dans ma meute ou non. Personne ne mérité d'attrapé ça, surtout pas les plus vulnérables.
Revenir en haut Aller en bas
Lieutenant • Meute du Temps
avatar

Votre Loup
:
:
Lieutenant • Meute du Temps
Messages : 253
Date d'inscription : 16/06/2018
Age : 24
Mer 11 Juil - 13:18
Cette nuit-ci, Firmament Cendré veilla en dehors de la Tanière des Guerriers, solitaire sous les étoiles. Pelage Nuageux l'avait regardé partir avec un léger fond d'inquiétude dans les yeux, qu'il avait apaisé d'un jappement rassurant. Il devait simplement réfléchir sous la lumière éclairante des étoiles, espérant même entendre quelques murmures de la Meute qui y courraient.

Depuis la chasse du chevreuil, où Lune d'Antan lui avait laissé la responsabilité de la Meute, l'esprit du jeune Loup était en effervescence. Le doute qu'il avait alors eu, sans oser trop y croire, sur l'objectif de son Chef à ce moment-là, s'était finalement avéré exact. Lune d'Antan voulait faire de lui son Lieutenant.

Et Firmament ne savait pas s'il se sentait véritablement à l'aise avec ça. Il n'était pas un Loup d'ambition. Du moins, son seul objectif était de protéger au mieux sa Meute. Alors, le poste de Lieutenant n'était pas si en désaccord avec cette volonté de vie. Pelage Nuageux et Montagne Crépusculaire étaient fiers pour lui, ce qui lui laissait le rôle de s'inquiéter sur ses capacités à remplir ce rôle.

Mais Lune d'Antan devait avoir apprécier ses aptitudes, s'il continuait sur son idée même après l'avoir observé avec des responsabilités aussi importantes. La situation était aussi exceptionnelle : la maladie qui avait subitement frappée les Meutes avait emporté le Lieutenant précédent, laissant les Loups du Temps amoindris par son absence. Ce qui pouvait expliquer le choix de leur Alpha de se tourner vers un Loup aussi jeune que l'était Firmament Cendré dont l'Apprenti, Nuage de Sable, n'avait pas encore été intronisé Guerrier.

Il n'en restait pas moins que Firmament se questionnait sur son aptitude non pas à seconder Lune d'Antan - de cela, il se pensait capable, mais à le remplacer si un malheur venait à advenir. Il ne voulait pas être Chef, il ne l'avait jamais voulu, il ne s'en sentait pas capable. Comment pourrait-il être assez prévoyant pour sauvegarder toute la Meute ? L'imprudence de Vent-Nuit resurgissait parfois, à son grand damne. Mais sa mère l'avait fixé un long moment sans rien dire quand il lui en avait parlé, jusqu'à ce qu'il doute lui-même de ses propres doutes. Pelage Nuageux avait toujours été douée dans cet exercice. Elle le savait, vu comment elle lui avait souri en coin, avant de parler avec sa sagesse habituelle.

- N'est-ce pas les meilleurs Chefs que ceux qui doutent de réussir à être suffisamment aptes à protéger leur Meute ?

Sa voix douce résonnait encore dans ses pensées. Firmament Cendré s'en été retrouvé apaisé, d'autant plus que cette situation pourrait ne pas advenir, du moins pas avant plusieurs saisons, et peut-être même jamais.

L'aube le trouva donc réveillé, peu reposé, mais apaisé dans ses doutes. Il jappa doucement pour saluer le Loup que Lune d'Antan avait envoyé pour le chercher, et le suivit d'un pas tranquille. Son Chef l'attendait immobile comme la montagne qui peuplait leur territoire.

Pelage Nuageux était déjà présente. Le gros mâle noir, celui à la patte boiteuse, était aussi là, et étrangement assis près d'elle. Leur ressemblance le frappa sur l'instant, mais il chassa cette pensée dans un coin de sa tête, pour plus tard, lorsqu'il pourrait confronter sa mère. Parmi les Anciens, Montagne Crépusculaire se tenait aussi droit que son dos affaibli par les saisons le lui permettait sans une douleur trop grande. Il rayonnait de fierté pour son ancien Apprenti. En parlant d'Apprenti, le sien n'arrivait pas à cesser de bouger, que ce soit ses pattes ou sa queue. Un petit jappement amusé s'échappa entre ses crocs ; la joie de vivre de Nuage de Sable avait toujours cet effet sur lui.

Le souffle suivant, son hilarité avait disparu. La solennité du moment venait de le happer. Il regarda l'endroit décoré de fougères puis son Alpha qu'il salua respectueusement en baissant la tête et la queue. Arrivé devant Lune d'Antan, il s'assit calmement, attendant que la cérémonie commence.
Revenir en haut Aller en bas
Meute des Etoiles
avatar

Votre Loup
:
:
Meute des Etoiles
Messages : 238
Date d'inscription : 20/12/2017
Jeu 19 Juil - 13:38
Je suivais du regard chaque loup qui était venu assister à la cérémonie, les saluant un à un d'un hochement de tête. Je ne fus pas étonné de voir la mère du futur lieutenant ni les autres convives qui avaient pris place non loin d'elle. Seuls les proches pouvaient assister à cette inauguration aux Rochers aux Loups. Cela permettait de garder une certaine intimité, donnant le droit au loup qui passait un rang de décider s'il souhaitait que cet événement soit partagé uniquement avec sa famille ou non. Cela pouvait paraître étonnant mais certains loups préféraient faire cette première partit de cérémonie seuls, pour pouvoir s'entretenir avec celui ou celle qui lui faisait acquérir un nouveau rang. Mais parfois, le loup qui était promu ne souhaitait pas faire de cette cérémonie une fête, comme cela avait été le cas lors de mon accession au titre de chef.

Je n'avais pas voulu inviter qui que ce soit, car notre chef était sur le point de mourir, voulant partager ces derniers instants avec lui. Mon intronisation fut accomplie d'abord seul avec l'ancien chef, qui me demanda après que je me sois recouvert de boue comme le demandait la tradition, de l'aider à marcher pour m'accompagner à la parade. C'est ce que je fis, voyant ses yeux s'éteindre petit à petit, sentant que cette marche allait être la dernière que nous ferions ensemble. C'est dans un silence profond que nous avions atteint le camp, là où tous les loups s'étaient rassemblés.Il n'y avait aucun sourire, aucune joie sur le visage de la meute entière,qui avait pressenti la fin  . Le chef s'était alors effondré au sol , alors que la boue sur mon pelage venait tout juste de sécher. Des murmures finirent par naitre dans la foule, tandis que je recueillais les dernières paroles de celui qui avait placé toute sa confiance en moi. Il me demanda de le pardonner de toutes ces erreurs, concernant certains loups et mon frère qu'il m'avait fait tuer. Il me dit dans un dernier soupir, tandis que l'air lourd et humide emplissait l’atmosphère pesante:

-Chéris la meute du Temps plus que tout et aime là peu importe la direction qu'elle prendra.

Une pluie torrentielle s'était abattue quand l'ancien chef rejoignit la meute des étoiles, essuyant toute la boue, me donnant le statut d'alpha. Tous ceux de la meute du Temps avaient hurlé au ciel, marquant la fin d'une vie.C'est en repensant à tous ces souvenirs marquants que me dit que la cérémonie de Firmament Cendré ne devrait pas être ternie par la tragédie qui s'était abattue sur tous. La maladie qui avait touché les loups ces derniers temps ne devait pas rendre ce moment unique triste ou prématurer. Cela faisait un moment que j'avais aperçu les qualités du futur lieutenant, éprouvant une certaine confiance en lui. J'avais tendance à me fier à presque aucun loup, car ils pouvaient à tout moment trouvé une cause qui les conduirait à trahir la meute,volontairement ou non. Mais avec Firmament Cendré, je sentais que je pourrais ''enfin'' trouver un loup stable avec qui je pourrais peut être partager mes doutes et questions.

Gardant une façade neutre même après avoir ressenti une certaine tristesse en me remémorant ma cérémonie, je retrouvais vite ma sérénité en apercevant le pelage sombre et unique de Firmament Cendré. Oui, j'allais faire de mon mieux pour que cette entrevu sois brillante, comme le futur de la meute du Temps. C'est donc avec un regard bienveillant que je le vis prendre place, s'asseyant en attendant que je prenne la parole. Je restais pourtant silencieux, voulant voir si un dernier arrivant allait pointer le bout de son museau. Mais lorsque je fus sûre que tout le monde était bien présent, je commençais, calmement :

-Firmament Cendré, la meute du Temps et des étoiles à su reconnaitre en toi un loup  capable de représenter la volonté qui habite notre clan. Tu as montré jusqu'à aujourd'hui ton courage et ta détermination, qualité essentielle pour affronter les épreuves de la vie et les choix cruciaux que tu auras à faire.Je lui fis signe de s'approcher de moi, reprenant  la parole:

-Firmament Cendré, pour devenir lieutenant de la meute du Temps, tu devras être aussi solide  et juste qu'une montagne qui porte ses arbres, aussi attentif que son sommet, qui surplomb tous les territoires. Tu seras aussi, fidèle et valeureux que de la montagne figée, qui restera toujours immobile malgré qu'il vente ou qu'il pleuve, qu'il neige ou que le soleil brûle ses parois . Je regardais tous les loups présent pour la cérémonie avant de dire :Que tes décisions soient les plus justes et uniquement dans l’intérêt de la meute.

Je lui montrais un endroit sous le rocher ou de la boue s'était installée depuis des temps immémoriaux sans jamais séché. Tous les loups ayant été promus se sont enduits de cette boue, signe de renaissance et symbolisant lorsqu'elle sèche , la montagne elle-même. Toutes mes paroles avaient des sens cachés, que seuls les concernés pouvaient comprendre. Chaque loup avait un rôle important à tenir, même s'il s'agissait d'un simple louveteau ou d'un vieux membre du Temps. L’équilibre qui était présent dans une meute était représentée par la diversité ainsi que par le respect de chaque rang. Je voulais que chacun puissent choisir leur voie, du moment que cela n'agisse pas de façon néfaste à la meute. D'une voix pleine d'entrain, que je n'avais pas eu depuis des années,je lui demandais :

-Chéris la meute du Temps plus que tout et aime là peu importe la direction qu'elle prendra. Dis-je ne reprenant les paroles de l'ancien chef, ce qui me serra le coeur, continuant quelques secondes plus tard:A présent Firmament Cendré, devient la montagne, le Temps ! Enduis-toi de boue et montre à notre meute qu'un nouveau lieutenant les protégera tous.  


Je m'avançais vers la boue, pour le regarder s'en enduire et ainsi lui emboîter le pas lorsqu'il sera prêt. Je voulais l'accompagner durant sa marche dans le camp jusqu'à ce que la boue sèche et soit nettoyée à l'endroit de son choix. Il pouvait décider d'aller aux sources comme au Lac de Glace. Mais je me doutais que ce dernier soit pénible pour lui , ayant perdu son père là bas. En aucun cas j'obligerais Firmament Cendré à se rincer à cet endroit, même si je me disais que cela ferait plaisir à son géniteur qu'il aille au Lac. Cela lui permettrait de se reuceuillir en quelques sorte,montrant à Vent Nuit qu'il avait réussi à atteindre le rang de lieutenant.Mais comprenant la douleur qu'il pouvait ressentir, je n'avais pas parlé de cette étape, ne voulant pas l'influencer dans son choix.
Revenir en haut Aller en bas
Lieutenant • Meute du Temps
avatar

Votre Loup
:
:
Lieutenant • Meute du Temps
Messages : 253
Date d'inscription : 16/06/2018
Age : 24
Dim 22 Juil - 14:35
En croisant le regard empli de bienveillance de Lune d'Antan, les doutes de Firmament Cendré s'envolèrent, ou plutôt se transformèrent en la volonté de devenir un Lieutenant suffisamment responsable et efficace pour protéger et faire prospérer la Meute du Temps.

S’apercevant que son Chef attendait les derniers retardataires, le jeune Loup observa une nouvelle fois les Loups qui étaient venus. Pelage Nuageux commençait à trembler imperceptiblement, d'une fierté qui débordait de son coeur. A ses côtés, le gros mâle noir boiteux la regardait avec des yeux doux. Alors que Firmament retournait la tête vers Lune d'Antan, son regard capta une autre fourrure noire et des yeux malicieux.

Impossible...

Il n'y avait nulle trace d'un autre Loup à côté de Pelage Nuageux. Clignant des yeux plusieurs fois, Firmament Cendré en vint à la conclusion que l'éclat du soleil matinal l'avait aveuglé d'une vision venant d'une envie inconsciente, enfouie au fond de son cœur. Il aurait évidemment voulu que son père soit présent à cette cérémonie. Qu'il croit voir Vent Nuit n'était pas donc pas étonnant.

Alors il remercia silencieusement la Meute des Etoiles de lui avoir envoyé cette vision d'un souffle. Il espérait, et même le savait au fond de lui, que Vent Nuit le regardait où qu'il soit.

Sa sérénité s'effilocha en écoutant les nombreux compliments que Lune d'Antan fit pleuvoir sur lui. Gêné, il se retint de se tortiller, mais sa queue tressaillit à plusieurs reprises. Il aurait eu milles objections à opposer à ces compliments. Un millier de petites erreurs, de légères imprudences, d'au cas où auxquels il n'avait pas pensé à temps. Tant de petites choses qui pourraient mettre la Meute du Temps en danger.

Le geste de son Alpha pour l'inviter à s'avancer lui cloua la gueule alors qu'il obéissait machinalement, l'esprit encore accaparé par sa prudence excessive. Cependant, quand Lune d'Antan en vint à l'idée de devenir la montagne, Firmament Cendré se redressa sous un souffle profond, stable sur ses pattes, l'échine droite. Qu'importe les petites erreurs du passé, il avait appris d'elles, et apprendrait encore pour être le meilleur Lieutenant qu'il pourrait devenir.

La Meute du Temps représentait tout pour lui. Elle était sa famille, au-delà de la seule Pelage Nuageux. Il en aimait chacun des membres. Il appréciait la sagesse, l'expérience, les taquineries et les grogneries des Anciens. Il se ravisait de la joie, la fougue et l'innocence des Louveteaux. Son cœur battait un rythme sauvage quand il chassait avec les Guerriers. Et il n'avait qu'un profond et puissant respect pour Lune d'Antan.

Un museau quelque peu figé sur un rictus accompagna néanmoins l'annonce de son bain de boue. Il avait oublié ce détail lorsqu'il avait passé de longues heures à nettoyer diligemment sa fourrure en prévision de la cérémonie. Mais qu'importe son nettoyage inutile, le rituel avait un sens profond auquel il ne comptait pas rechigner. Il se leva souplement, sans aucune indécision, et s'approcha à pas solennels du rocher enduit de boue.

Il s'y frotta longuement, pour s'enduire d'une bonne couche de boue, ne voulant pas bâcler ce rituel important pour la Meute. Il n'oublia ni ses oreilles ni le bout de sa queue, encore moins le dessous de ses pattes et de son ventre. Un coup du destin, ou un signe de la Meute des Etoiles, fit qu'une branche des nombreuses fougères qui décoraient l'endroit se retrouva accrochée à son poitrail ; il ne l'enleva pas.

Une dernière inspiration et il faisait volte-face pour observer les Loups qui étaient assemblés derrière lui. Son cœur déborda en l'instant de son amour pour la Meute et ce fort sentiment passa inconsciemment la barrière de ses crocs.

- Je vous protégerai, dit-il, sa voix prenant plus d'ampleur au fur et à mesure qu'il lâchait ce que son cœur n'arrivait plus à contenir à l'intérieur de lui. Je protégerai la Meute, au mieux que je puisse le faire. Jusqu'à mon dernier souffle, sans ménager mes efforts. Mes pattes courent pour la Meute du Temps. Mes crocs mordent pour la Meute du Temps. Mon cœur bat pour la Meute du Temps. Mon dernier souffle sera pour la Meute du Temps. Comme la Montagne Figée, le moindre de mes poils appartiendra jusqu'à ma fin à la Meute du Temps.

Firmament Cendré croisa le temps d'un souffle serein le regard de Lune d'Antan, le museau souriant.

- Je le promets. Que la Meute des Etoiles en soit témoin.

Cette dernière promesse s'adressait plus particulièrement à son Alpha. Il voulait qu'il sache qu'il ne s'engageait pas à la légère. Il avait noté l'entrain de Lune d'Antan qui lui semblait heureux ; il lui disait entre ses mots qu'il ne regretterait ni sa décision ni sa joie.

Il lui fallait maintenant traverser le camp le temps que la boue sèche sur lui, figeant ses membres, le faisant rituellement devenir la montagne. Puis choisir un endroit où se rincer et renaître en tant que Lieutenant de la Meute du Temps. Les Sources Ardentes seraient le choix le plus prudent, même s'il ne pensait pas apprécier la chaleur de leurs eaux.

Le Lac de Glace alors ? Il serait frais, lui. Mais...

Le serpent de la peur dansa dans son ventre. Même s'il avait travaillé sur son angoisse, elle était toujours là quand il pensait à ce lac, surtout en été. Il ne l'avait vaincu qu'en hiver. Et que penserait Pelage Nuageux ? Elle s'affolerait de le voir s'y diriger. Quoique, il commençait à comprendre que le gros mâle noir boiteux était proche d'elle, elle ne serait pas seule. Et il y avait aussi Montagne Crépusculaire pour veiller sur elle.

Il se remémora la vision qu'il avait eu de Vent Nuit. L'esprit de son père serait sans doute flatté de le voir renaître là où il avait perdu la vie.

Et aussi, il ne pouvait pas craindre le Lac de Glace maintenant qu'il était Lieutenant. Pour la Meute, il se devait d'être plus fort que la moindre de ses angoisses.

Alors il prit résolument le chemin vers le Lac de Glace, les pattes assurés, le cœur battant mais serein. Pour la Meute, se répétait-il. Pour elle, il pourrait gravir les Montagnes Insaisissables et traverser la Caverne sans Fond. Pour elle, il pourrait et ferait tout et n'importe quoi.

Firmament Cendré garda un pas mesuré, un rythme lent et solennel, tout le long de la traversée du camp. Il avait les yeux rivés en direction du Lac de Glace, ne tournant pas même un regard vers les Sources Ardentes. Même l'accroc dans le souffle de Pelage Nuageux, quand elle comprit où il allait, ne le détourna pas de son objectif.

Prudent comme il l'était toujours, il testa la glace à chacun de ses pas pour se rapprocher du centre qui avait commencé à fondre ; il eut une pensée pour cette inhabituelle fonte et la nécessité de venir plus tard en vérifier l'avancée. Mais les nombreux oiseaux ne le détournèrent pas de son objectif, même pas l'idée de les dévorer avec du miel.

Arrivé devant l'eau, un long frisson le saisit et fit onduler sa fourrure jusqu'au bout de sa queue. Il resta de longs souffles à seulement fixer l'eau noire, profonde, terrifiante, qui avait avalé Vent Nuit. Puis il lui sembla sentir une présence rassurante à ses côtés, alors qu'il n'y avait aucun Loup tangible ; son museau se dérida, ses épaules se détendirent, tout son corps s'apaisa.

Firmament Cendré testa l'eau d'une patte prudente. Elle était un peu froide, mais il ne faisait pas encore trop chaud pour risquer un choc de température. Pour éviter de tenter le destin, il s'aspergea quand même au préalable et vérifia en pesant de tout son poids sur la glace sous ses pattes qu'elle tiendrait lorsqu'il remonterait de l'eau. Lentement, sans regarder en arrière, car croiser le regard sans doute affolé de sa mère risquerait de le faire reculer, il s'avança avec précaution dans l'eau où il fit quelques brasses le temps que la boue se décolle de son corps, plongeant parfois la tête sous l'eau.

Lorsqu'il sentit ses membres s'engourdir quelque peu, le jeune Loup remonta vivement sur la glace. Les pattes tremblotantes, le souffle légèrement saccadé, il resta deux souffles immobile, la tête basse, pour reprendre ses esprits avant de s'ébrouer et se redresser, le museau serein et les yeux chaleureux.
Revenir en haut Aller en bas
Meute des Etoiles
avatar

Votre Loup
:
:
Meute des Etoiles
Messages : 238
Date d'inscription : 20/12/2017
Ven 27 Juil - 23:32
Pendant que le futur lieutenant s’enduisait de boue comme le voulait la tradition, personne n'osa parler, rendant ce moment encore plus sacré. Seuls les oiseaux qui venaient de se réveiller gazouillaient timidement, prenant leur premier envole de la journée. Lorsque Firmament Cendré fut entièrement recouvert de la même matière qui était sous chacun des loups présents, je pris place à ses côtés, faisant face à toutes les convives. Je souris intérieurement en voyant quelques fougères s'accrocher à lui, comme si elles aussi voulaient officialiser son nouveau titre. Cela lui allait à ravir, écoutant ce qu'il souhaitait partager avec ses proches et moi même.

Je ne dis rien, pesant chaque mot que le loup au pelage sombre disait avec son cœur. J'étais certain qu'il était sincère, voyant cette lumière si particulière brillait dans ses yeux.La même qu'a ceux qui tiennent parole, qu'importe la tournure des choses. Cela me fit chaud au cœur de voir cela, me disant que la meute du Temps allait avoir un loup à qui faire confiance.J'avais toujours su garder mes distances, même avec le précédent lieutenant , pour ne pas flancher s'il lui arrivait quoi que ce soit. Mais quelque part, le fait qu'il soit partit à cause de la maladie, me donner envi de ne pas agir de la même manière avec Firmament Cendré. J'e me disais que quelque part, je n'avais pas assez profité de la présence de Plume d'Argent et que maintenant qu'il n'était plus ici, je regrettais de n'avoir pas tissé des liens plus concret que celui de simple supérieur.

-La meute des étoiles et la meute du Temps est maintenant témoin de tes promesses.

Je fis un signe de la tête en écoutant les derniers mots prononcés par le loup au pelage sombre, qui me fixa avec un sourire. Je lui rendis, de façon à ce que personne à part lui voit cela. Il était tellement rare que je montre la moindre expression , que même si cela arrivait, je ne désirais pas que les autres loups s'en aperçoivent. On pouvait dire que j'étais, en quelque sorte timide. Mais très vite, je repris mon faciès habituel, prêt à suivre celui qui allait se diriger vers la camp principal. Avec un loup qui montrait autant de dévotion à sa meute, j'étais sûr que tout le monde approuverait son nouveau rang. En voyant qu'il voulait se diriger vers le Lac ou il avait perdu son père, je lançais un regard en arrière pour faire signe à ses proches que l'on devait respecter sa décision. Restant assez proche de lui, je lui soufflais, pour que personne ne nous entende :

-C'est très courageux de ta part,Vent Nuit serait fier de toi

Je pensais entièrement ce que je venais de lui dire, me doutant que cela ne devait pas être facile pour lui et sa famille de retourner là-bas, surtout avec ce qu'il s'était passé. C'était ma manière à moi de l'encourager, voulant qu'il fasse cela sans trop avoir trop de peine. Lorsque nous nous sommes tous arrêter au bord du Lac, je laissais Firmament Cendré plonger lentement dans l'eau seul, m'asseyant pour le suivre d'un regard bienveillant. J'allais faire attention que rien n'arrive, car une crise de panique pouvait vite survenir, que ce soit pour lui ou ses proches. En tournant le dos à ceux qui étaient venu a sa cérémonie, je leur disais en quelque sorte : ''Laissons le faire''. J'attendis qu'il revienne sur la terre ferme pour me mettre de nouveau debout, m'approchant un peu de lui pour voir si tout allait bien. C'est rassuré que je le vis se redresser, heureux qu'il soir parvenu à finir la rituel sans aucun soucis. Je me retournais alors, annonçant que

-Firmament Cendré, tu es à présent  lieutenant de la meute du Temps. Que la meute des étoiles veille sur toi. Je marquais une pause car un chasseur provenant du camp était venu me chuchoter certaines informations qui allaient en réjouir un. Tout en gardant un air sérieux, je repris, pour ne pas gâcher la surprise que la meute et moi-même lui avions réservé : Ta première mission en tant que Lieutenant sera de te rendre au camp. La meute a besoin de toi la bas.

Dis-je sans rien laisser transparaître, alors qu'au fond, je riais. Car oui en effet, j'avais organisé une chasse aux faisans et autres volatiles pour sa promotion.Toute la meute, enjouée par l'événement, avait approuvé mon idée. J'étais un piètre farceur, mais je savais me montrer à la hauteur lorsqu'il s'agissait de garder un secret.  En arrivant au camp, Firmament aura la surprise de voir que les chasseurs auront rapporté de la nourriture à son goût. Il aura même du miel pour le festin. C'est grâce à ceux qui avaient participé à la cérémonie que j'avais pu savoir ce qu'il aimait, les ayant invité plus tôt ce matin pour obtenir ces informations.J'allais envoyé un loup un peu plus tard pour lui dire qu'en fait, sa vrai mission, c'était de profiter de cette journée pour célébrer son nouveau rang.  Mais pour l'heure, je saluais tout le monde avant de partir vers la Montagne Figée, pour m’entraîner comme chaque matin. Une fois arrivé au Sentier Chancelant, je dis dans un murmure :

-Tu seras un bon lieutenant Firmament Cendré.
Revenir en haut Aller en bas
Lieutenant • Meute du Temps
avatar

Votre Loup
:
:
Lieutenant • Meute du Temps
Messages : 253
Date d'inscription : 16/06/2018
Age : 24
Dim 29 Juil - 13:59
Ses pattes tremblaient encore de l'effort qu'il venait d'accomplir. Physique, tout d'abord, mais avant tout mental. Il avait rassemblé tout son courage pour réussir à aller dans l'eau gelée du Lac de Glace. Peut-être que Lune d'Antan n'en avait pas eu conscience mais ses mots l'avaient rassuré. Il avait senti une chaleur envahir son coeur quand il lui avait soufflé que Vent Nuit serait fier de lui. C'était cette chaleur qui lui avait donné le souffle nécessaire pour franchir les derniers pas menant à cette eau tellement haïe et crainte.

Cette fierté, il la ressentait lui-même. Elle gonflait en une houle chaude et forte dans son sang échauffé par l'effort. Non pas pour avoir vaincu le Lac de Glace, et surtout sa peur. Mais en entendant Lune d'Antan affirmer qu'il était le Lieutenant de la Meute du Temps.

Le sentiment ne tarda pas. Il se mua en panique quand Lune d'Antan lui parla d'une mission au camp. Dans son affolement, il partit dans un bond. Une attaque ennemie ? Incompréhensible, ils n'en avaient pas actuellement. Une chasse qui avait mal tourné ? La Guérisseuse était jeune mais il faisait confiance à Lumière Nocturne pour gérer ce cas de figure. Un Ancien était malade ? Montagne Crépusculaire était là et ne paraissait pas inquiet pour ses compagnons de tanière. Alors un problème avec un louveteau ? Non, il n'avait entendu aucun hurlement.

La liste des possibles soucis s'allongeaient à chaque pas.

Il ne réfléchissait même pas au fait que son Alpha n'avait pas pris le même chemin et que s'il y avait un réel problème, il aurait été le premier sur les lieux.

La surprise fut donc totale. Il en resta gueule bée, une patte figée en l'air, et il lui fallut pas loin de trois souffles pour que l'information parvienne enfin à son cerveau et qu'il libère toute cette joie, toute cette fierté, toute cette peur, en un hurlement de rire.

Affamé et heureux, Firmament Cendré fit bien évidemment honneur au festin qui avait été préparé pour lui. De la volaille au miel, rien que ça. Il écouta diligemment les conseils des Anciens, même les ronchonneries de Pic Enneigé. Il joua avec les louveteaux et les jeunes, et alla même bousculer sa mère pour l'amener dans une course-poursuite endiablée. Sans surprise, il perdit le jeu et se retrouva avec une belle marque de patte au miel sur le front.

Mais les yeux de Pelage Nuageux brillaient, étincelant de joie. Elle avait oublié le Lac de Glace, c'était tout ce qu'il désirait. Et elle se fit une autre joie de lui léchouiller le front pour le laver de tout le miel qui s'accrochait à ses poils.

La matinée s'achevait ainsi dans la bonne humeur et l'espoir en un avenir meilleur. Mais pour le Loup cendré, il manquait quelque chose d'important. Ou plutôt quelqu'un. Alors il s'éclipsa discrètement, attrapant une perdrix trempée dans du miel au passage. Même le ventre comblé, sa gourmandise voulut lui dicter de la croquer.

Non. Elle n'était pas pour lui, il devait se contenir.

"Ne fais pas ton louveteau, Firm'." se morigéna-t-il en silence, riant de lui-même et de son ventre capricieux.

La truffe en l'air, la volaille pendant mollement de sa gueule, il se dirigea vers l'odeur de Lune d'Antan. Arrivé près de lui, il lâcha l'oiseau au sol, s'assit nonchalamment, et dédia à son Chef un museau souriant.


- Je ne voulais pas oublier un Loup, et non des moindres. La fête perdrait de son éclat, sinon.


Il espérait que Lune d'Antan ne prendrait pas ombrage de son intrusion. Il voulait vraiment partager ce moment avec lui. En un sens, il comprenait pourquoi le Loup plus massif gardait une certaine distance avec sa Meute. Mais Firmament Cendré pensait autrement. Pour lui, la Meute devait être une famille. Si les liens entre chaque Loup étaient solides, il n'y aurait pas de trahison.

C'est pourquoi il voulait que tout le monde partage la joie en même temps, et ensemble. Ce serait encore mieux s'il réussissait à ramener Lune d'Antan au camp. Même s'il se doutait que c'était lui qui avait préparé la surprise, les Loups qui y avaient participé seraient heureux s'il voyait le résultat de leurs efforts.
Revenir en haut Aller en bas
Meute des Etoiles
avatar

Votre Loup
:
:
Meute des Etoiles
Messages : 238
Date d'inscription : 20/12/2017
Lun 30 Juil - 22:52
En partant du Lac, je fermis un instant mes yeux, les réouvrant avec une détermination nouvelle. Je ne devais pas me ménager malgré que mon lieutenant fêter son nouveau rang. Je me mis à courir à un rythme régulier, sachant le parcours que j'allais effectuer. Il n'était pas des moindres. Je devais d'abord chauffer mes muscles sur le sentier chancelant, avant d'entamer la monter de la montagne qui paraissait inatteignable. Pourtant ,j'allais grimper au sommet, ayant confiance à mon entrainement, qui ne me trahissait jamais. Chaque parcelle de mon corps se réchauffa dû à l'effort, tandis que mon souffle devenait plus fort. Sans m’arrêter, je traçais ma route, comme si j'allais atteindre mon vœux le plus chère.

Plusieurs pensées se bousculèrent dans ma tête, mais je les chassais rapidement, ne voulant pas perturber mon entrainement. Il fallait que je laisse mon statut de chef en bas de la montagne, pour pouvoir être ''moi'' durant quelques heures, sans devoir à montrer que j'étais fort. Je ne restais pas moins un loup, sans réelle particularité .Seul ma volonté pouvait me différencier des autres loups, vouant ma vie pour la meute. Mais j'avais encore du mal à avouer qu'une louve au pelage blanc revenait souvent me hanter, ayant honte de ce que cela pouvait signifier. Pour le moment, je ne devais pas me soucier de ce genre de chose, ne l'ayant a vrai dire,que peu côtoyer. Malgré cela, j’espérais en secret faire une épreuve à ses côtés.

Cela fut long et difficile, mais merveilleux à la fois de monter sur la Montagne Figée. En devenant chaque jour plus fort, j'avais l'impression que je pouvais encore plus protéger ma meute. Cela me donnait un sentiment de satisfaction et de regret, m'apercevant que je privilégiais parfois trop l'entrainement que les liens. Je redescendis lentement, revenant pas.
Je pris un bain au Lac de la Trêve, pour me rafraichir, me nettoyer et surtout reposer mes muscles. Je restais ainsi allongé dans l'eau clair, posant mon museau sur le même rocher depuis que j'étais devenus chef. Les yeux mis clos, je m'endormis paisiblement une heure ou deux, avant de rejoindre le camp discrètement, pour ne pas interrompre la fête qui s'y déroulait.

Arrivé à ma tanière, je réarrangeais les fougères qui poussaient tout autour, ne voulant pas non plus être envahi de cette plante que j'aimais tant. Je rangeais les feuilles et enlevai minutieusement les branches mortes à l'aide de mes pattes, rendant l'endroit très agréable et propre. Une fois cela fait, je m'allongeais pour regarder au loin ceux qui profité du festin, n'osant me servir un gibier à plume, craignant de plomber l'ambiance. Les loups n'oseraient peut être pas autant s'amuser en me voyant dans les parages. C'est donc en observant la scène de loin que je profitais moi aussi, de la promotion de Firmament Cendré. Ce fut plus tard que celui réapparut dans mon champ de vision, avec un animal à plume dans la gueule. Je m'étais levé, légèrement étonné.

-Je crains que ma présence ne soit pas synonyme de fête pourtant.

Dis-je en fixant le loup au pelage sombre, malgré que ce qu'il me dit me fit quelque par plaisir. Je reniflais l'oiseau que le lieutenant avait posé au sol, faisant un signe de la tête pour le remercier. Je m'allongeais en calant la proie entre mes pattes, mangeant doucement ce délicieux mets. Cela me toucha qu'il vienne me voir, mais je ne voulais pas qu'il se sente obligé, désirant qu'il profite de cette fête. Il n'aurait peut être pas l'occasion de faire ce genre de festin avant un moment, étant désormais mon bras droit. Entre deux bouchées, je lui suggérais, sous entendant qu'il devrait profiter de ses proches car il n'aurait plus autant de temps à leur accordé d'ici peu de temps :

-Tu devrais profiter de ce festin ,car sinon il ne restera plus de miel pour toi.
Revenir en haut Aller en bas
Lieutenant • Meute du Temps
avatar

Votre Loup
:
:
Lieutenant • Meute du Temps
Messages : 253
Date d'inscription : 16/06/2018
Age : 24
Mar 31 Juil - 12:56
Lune d'Antan se trouvait moins loin qu'il ne l'avait tout d'abord cru. Il fut même étonné de le trouver dans sa tanière, au sein même du camp, lui qui pensait devoir le chercher dans un endroit isolé de leur territoire. Firmament Cendré se sentit d'un coup attristé, en comprenant que leur Chef ne pensait pas que sa présence était souhaitée lors d'une fête. Le sentiment s'accentua en le trouvant si étonné de le voir.

Il n'avait jamais fait attention à cette distance implacable que Lune d'Antan mettait entre lui et les autres Loups. Elle lui sautait maintenant aux yeux. Que c'était triste, cette distance.

- Oh, mon ventre va exploser si je mange encore plus de miel, lui dit-il pourtant avec un museau souriant et un petit jappement de rire. Je me sens si lourd, c'était déjà bien difficile de traîner ma carcasse jusqu'ici.

Le jeune Lieutenant se coucha lentement en face de Lune d'Antan, le laissant manger tranquillement à son rythme. Il appréciait ce moment de calme, après les jappements joyeux et les hurlements rieurs qui l'avaient entouré les heures précédentes. Quand Lune d'Antan s'attaqua aux os de la perdrix, Firmament Cendré reprit la parole.

- J'ai pourtant entendu des Loups se demander s'ils avaient bien accompli leur mission. Et ils regardaient vers votre tanière, plein d'attentes
.

Firmament Cendré marqua une petite pause. Il n'avait pas l'habitude d'être aussi formel avec un Loup, notamment de sa Meute, cependant Lune d'Antan avait été le premier à établir cette formalité, alors il avait suivi le mouvement. Mais son museau souriait à nouveau quand il reprit :  

- Il serait facile de les faire briller d'étoiles. Elles attendent sagement au fond de leurs yeux que leur lune vienne les éclairer.

Le voilà devenu poète, avec ses métaphores. Elle lui était venue d'elle-même en tête. Le plongeon dans le Lac de Glace avait dû lui trifouiller les neurones, pour qu'il en vienne à parler ainsi à Lune d'Antan. Quelques lunes plus tôt, il n'aurait jamais osé s'approcher de sa tanière, et encore moins y rentrer.

Mais ce soir-là, il voulait vraiment partager avec le principal concerné cette admiration qu'il avait pour lui depuis son plus jeune âge, et qu'il savait ne pas être isolée.

- On est nombreux dans la Meute à regarder notre lune de loin avec des étoiles dans les yeux. Mais elles brillent dans son dos, notre lune ne les voit pas... si seulement la lune se retournait, les étoiles brilleraient avec encore plus d'éclat.

Il s'était senti si fier quand Lune d'Antan l'avait convié à une partie de chasse. Son cœur avait manqué d'exploser quand il l'avait complimenté. Que dire du moment où il lui avait donné des responsabilités et l'avait nommé son Lieutenant ? Firmament Cendré ne désirait que servir sa Meute, mais il n'avait même pas osé rêver d'un tel poste. Il n'avait pas d'ambition, il ne voulait pas être Chef, mais épauler Lune d'Antan, pour lequel il avait une telle admiration...oh ça, ça remplissait son cœur d'une joie indescriptible.

Il ne pouvait que remercier encore et encore la Meute des Etoiles d'être né dans la Meute du Temps et d'avoir l'honneur de servir un tel Alpha.

Soudain gêné par l'impertinence de son ton dans son petit discours, le jeune Loup donna quelques coups de langue à sa fourrure poivre et sel. Le goût sucré du miel qui l'imbibait encore le requinqua et ses épaules se détendirent. N'était-ce pas son rôle de donner des conseils à son Alpha, soient-ils impertinents ?

- La lune n'est pas fait pour être seule. Elle n'éclaire pas un ciel vide, mais rempli d'étoiles. Elle brille avec ces étoiles. Seules, l'une et les autres sont comme le soleil qui brille en solitaire, brûle sans discernement et est indifférent au reste. Mais ensemble, elles sont des lucioles qui éclairent la nuit la plus noire, la vainquant toujours, malgré tous les obstacles. C'est cela, je pense, être une Meute.

"Alors, venez, Lune d'Antan" finit-il dans sa tête, sur un ton de prière. "Venez près de vos étoiles, venez briller pour nous."

Firmament Cendré n'osait plus bouger d'un poil après sa sortie. Il s'était lancé à l'eau, cette fois-ci métaphoriquement, et il ne pouvait maintenant qu'attendre le résultat.
Revenir en haut Aller en bas
Meute des Etoiles
avatar

Votre Loup
:
:
Meute des Etoiles
Messages : 238
Date d'inscription : 20/12/2017
Jeu 2 Aoû - 14:40
Firmament Cendré semblait avoir bien profité de cette fête faite à son honneur. Il ne cacha pas qu'il ne pouvait plus rien engloutir, d'un air joyeux. Cela faisait longtemps que je n'avais pas mangé au point d'avoir du mal à me déplacer, n'aimant guére cette sensation de lourdeur. Cela était très handicapant car en mangeant de trop, j'avais envie de dormir ce qui n'était pas possible, ayant des responsabilités qui me demandaient beaucoup de temps et d'attention. Tandis que je mangeais doucement l'oiseau que mon lieutenant m'avait apporté, celui me fit part de l'attente de certains loups. J'avais relevé ma tête, fixant le loup au pelage sombre un instant. Je compris ou il venait en venir, alors je répondis :

-Il faut avant tout qu'ils soient fiers d'eux même, c'est le plus important.

Dis-je en regardant aux loin les loups en question, qui profitaient de la fête en jetant quelques coups œil là où je me trouvais. Je ne pensais pas que mon avis était aussi important que cela, surtout qu'il était évident pour moi que j'avais apprécié leur contribution et qu'il n'y avait pas besoin que je les félicite. Puis en restant à l'écart, je me disais qu'ils pouvaient mieux profiter de la fête, sans craindre mon regard. Mais apparemment, Firmament Cendré semblait me dire le contraire, continuant de m'expliquer de façon métaphorique que ma meute avait besoin de ma présence et de mon avis.

-Il est vrai que je ne suis pas très loquace.

Avouais-je sachant pertinemment que les dire de mon lieutenant était vrai. Je pensais que les mots n'étaient pas si importants pour exprimer ma satisfaction et mon affection envers eux. Pour moi, il était évident que chaque jour que je passais avec ma meute me rendait heureux. A force de toujours prendre sur moi et de cacher mes sentiments, j'avais oublié de faire ''briller'' ceux de ma meute, gardant une distance avec eux. Cet écart que j'avais creusé entre ma meute et moi , qui était censés préserver un certain équilibre avait vraisemblablement rendu la communication entre nous plus difficile. Il était vrai qu'aucun loup n'avez jamais osé pénétrer dans ma tanière et me parler ainsi à part Firmament Cendré. Je ne le prenais pas mal au contraire, cet échange était des plus constructif. Quelque part, je me disais que je n'aurais pas meilleur Lieutenant que lui.

-Je ne me rendais pas compte que cela était si important.Dis-je en regardant le sol un instant, pensif.

Je le relevais mon visage quand le lieutenant continua de décrire la meute avec des mots justes et touchant, prouvant  que je ne devais pas être juste là en tant que chef, mais en tant que meute. En m'écartant de tout le monde, j'avais exactement fait l'opposé de ce qui définissait notre clan. Il fallait que l'on soit unis, qu'importe nos rangs, pour pouvoir briller tous ensemble. J'étais déçu d'avoir omis de passer du Temps pour ce qui m'était le plus chère, mais je ne fis rien paraitre. J'avais commis certaines erreurs et celle-ci en était l'une des plus grande . Je pouvais encore la rectifier, mais comment ? Je ne pouvais pas changer ma nature profonde ni danser comme le faisait certains loups lors de fête comme celle ci. C'est alors que Firmament Cendré me demanda de venir avec lui , pour rejoindre la meute, ma raison de vivre.

-Je..d'accord.

Je me levais en suivant Firmament Cendré, la carcasse dans ma gueule, la déposant là ou d'autres volatiles avait été dépouillés de leur chair. Les différents membres du Temps s'étaient regroupés autour de moi, avec des yeux qui brillaient d'une lueur si chaleureuse. Je fixais mon lieutenant quelques secondes, un peu décontenancer de n'avoir pas vu l'attente qui émergeait de leur regards avant, me sentant d'autant plus honteux. Ne voulant pas que cela se voit, je commençais par dire, en regardant chaque loup à tour de rôle :

-Je vous remercie d'avoir été si nombreux à participer à la fête de Firmament Cendré. Je savais que je pouvais compter sur vous, la meute du Temps. Je fis une pause,laissant un silence de quelques secondes s'établir dans le camp, reprenant ensuite : Vous avez même dépassé mes attentes... Je fis un sous-entendus que je ne parlais pas simplement de la chasse qu'ils avaient fait pour la promotion du lieutenant, mais en général. N'étant pas très à l'aise sur le fait de complimenter, je rebondis, avec un air légèrement enjoué : Il reste tellement de volatile que je ne vais plus avoir besoin de trouver une excuse pour manger plus que de raison. Mangez avant qu'il n'en reste plus

Sur ces mots, tous les loups s'étaient mis a rire et se resservir un oiseau. Je fis de même n’oubliant pas de tremper le mien dans du miel. Avant de prendre place aux côtés d'autres loups et louveteaux, je bousculais amicalement Firmament Cendré de façon à ce que personne ne le voit, lui chuchotant :

-Merci de m'avoir dit tout cela Firmament Cendré. Je compte sur toi pour rester aussi honnête à l'avenir. Je vais avoir besoin d'un avis aussi juste que le tien pour prendre les bonnes décisions.


HRP: Je pense que c'est fini pour mon louloup ^^
Revenir en haut Aller en bas
Lieutenant • Meute du Temps
avatar

Votre Loup
:
:
Lieutenant • Meute du Temps
Messages : 253
Date d'inscription : 16/06/2018
Age : 24
Ven 3 Aoû - 14:20
Firmament Cendré était heureux, et rassuré aussi, de voir que Lune d'Antan ne prenait pas ombrage de ses mots, tout au contraire, ils semblaient avoir eu l'impact désiré sur lui. Le tout jeune Lieutenant n'ajouta rien de plus, laissant Lune d'Antan se rendre compte par lui-même de ce qu'il avait voulu lui faire comprendre par sa métaphore poétique.

Il ne pensait pas partir aussi loin. Mais il avait parlé avec son cœur et avoir autant touché son Alpha le remplissait d'une douce émotion. Ce même cœur explosa sous l'effet d'une joie dévastatrice quand Lune d'Antan accepta de répondre à sa prière et de sortir de son isolement pour venir à la rencontre des Loups de leur Meute. Il allait se rendre compte qu'à quel point il y était attendu, apprécié, aimé même.

Sous le coup de ses sentiments puissants, le Loup gris cendré bondit en l'air, ombre poivre et sel dans les ombres de la tanière. Il en était aussi foufou qu'un louveteau auquel sa mère vient d'accepter de le laisser sortir pour la première fois de la pouponnière. Il ne semblait pas s'être autant gavé de volaille qu'il l'avait dit, à le voir sautiller avec une telle vivacité ! Son élan ne dura que le temps de quelques souffles, avant que sa raison lui rappelle où et avec qui il se trouvait.

Alors il se reprit dans l'instant, un museau contrit tourné vers Lune d'Antan, toute son excitation et sa joie contenues dans son regard ambré. Il le suivit sans rien dire quand il se dirigea vers les autres Loups qui festoyaient dans le camp, un museau en arrière, mais plus proche qu'il ne l'avait jamais osé avant d'obtenir son nouveau rang.

En voyant les regards remplis de chaleur, de bonheur, de félicité, les ventres repus, alourdis, bien ronds, les épaules détendues, bienheureuses, mordillées par des crocs affectueux, Firmament Cendré sut qu'il avait eu raison d'aller parler à Lune d'Antan. Sa simple présence avait rehaussé la fête à un niveau supérieur.

Par contre... il avait réellement trop mangé de volailles pour apprécier un nouvel oiseau. Plutôt que se dégoûter de sa proie préférée par une gourmandise excessive, le Loup gris cendré attrapa un bout d'écorce rempli de miel ; ce délicieux liquide, il pouvait encore s'en goinfrer jusqu'à s'en faire exploser le ventre. Sans aucun souci de dégoût. Il aimait trop ça.

Le vif étonnement qui le saisit quand Lune d'Antan le bouscula amicalement l'en détourna pourtant. Quand l'information lui fut montée au cerveau, il dédia à son Chef le plus beau de ses museaux souriants, qui peinait même à montrer à quel point il était heureux de le voir aussi détendu avec lui.

- Je vous le promets, Lune d'Antan, lui répondit-il du fond du cœur. Je vous dirais toujours honnêtement ce qui me pèse, ce qu'il faut qu'il soit dit, ce que je pense des situations auxquelles notre Meute sera confrontée. Je n'en aurais pas peur, car je sais que nous avons un bon Chef.

Sa tirade terminée, il se laissa tomber près de Lune d'Antan avec son écorce gorgée de miel entre les pattes, pressé de faire bonne chair. Et surtout, plus que confiant pour l'avenir de la Meute du Temps.

HRP : C'est aussi fini pour moi :D.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earth Wolf :: Meute du Temps :: Camp :: Promontoire-