Mission Globale - Les eaux de l'été (Mélancolie Éphémère)
RSS
RSS



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 :: Terre Neutre :: Lac de la Trève Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mission Globale - Les eaux de l'été (Mélancolie Éphémère)

Guerrier • Meute du Temps
avatar

Votre Loup
Performance [Event]:
:
:
Guerrier • Meute du Temps
Messages : 77
Date d'inscription : 16/06/2018
Age : 23
Sam 7 Juil - 15:17
Firmament Cendré adorait sa mère, il l'adulait même, elle était un modèle et un pilier fondamental de sa jeune vie. Mais, par moment, il désespérait de sa propension exagérée à s'inquiéter pour lui alors qu'il n'était plus un Apprenti, et encore moins un Louveteau. Ne pouvait-elle pas cesser de croire qu'il s'avérerait aussi casse-cou que Vent Nuit ? Le jeune Guerrier avait pourtant fait preuve de sa prudence à maintes reprises depuis son ascension.

- Tu es sûr de toi ? lui demanda-t-elle pour la énième fois, lui soutirant un soupir. Un jappement amusé dans son dos lui apprit que Fourrure Hivernale se gaussait sans gêne de sa situation. Les trois Guerriers du Temps trottinaient d'un pas rapide vers le Lac de la Trêve sous le couvert de la fraîcheur relative du crépuscule. Firmament Cendré appréciait la légère brise qui dansait entre sa fourrure noircie par le soleil estival.

L'été débutait à peine, mais qu'est-ce que l'hiver lui manquait déjà !

- Tu participes aux Épreuves des Anciens, insista Pelage Nuageux en accélérant son pas pour le fixer dans les yeux à sa hauteur. Il détestait quand elle faisait ça. Il se sentait comme un petit garnement qui n'en faisait qu'à sa tête et rendait folle sa mère avec ses facéties.

- Tu ne devrais pas éparpiller ton attention.

- Les Épreuves ne durent pas toute la journée et toute la nuit, Mère. Je peux aller surveiller le niveau de l'eau en parallèle.

La Louve au pelage d'un gris de nuage renifla dédaigneusement et le dépassa dans un mouvement d'humeur, l'échine en partie hérissée. Il ne comprenait guère ses grogneries. Qu'y avait-il de spécialement dangereux dans cette mission ? Ils se trouvaient en Terre Neutre et une entente plus que cordiale régnait entre les Meutes avec les festivités et les concours liés aux Épreuves des Anciens.

Le jeune Loup avait été surpris de voir arriver Pelage Nuageux sur les berges de la Rivière Lunatique. Elle n'était pas venue participer aux Épreuves, surtout celles se déroulant près ou dans cette eau qu'elle abhorrait, pas plus qu'elle ne comptait observer ses performances tout au long des deux lunes durant lesquelles dureraient les Épreuves. La présence de Fourrure Hivernale à ses côtés lui avait murmuré la réponse à ses questions. La Plaine Étoilée n'était pas loin, mais, seule, Pelage Nuageux manquait toujours de courage pour tourner ses pattes vers ces champs éclairés par les yeux étoilés des Loups qui n'étaient plus.

Le jeune Guerrier espérait que se recueillir dans le souvenir de Vent Nuit apaiserait l'esprit ronchon de sa mère, qui appréciait la chaleur de l'été autant que lui, plutôt que l'aigrir davantage dans la douleur de l'absence.

- Où vas-tu aller surveiller ? grogna soudainement Pelage Nuageux, les crocs serrés, acceptant visiblement de mauvaise grâce de se ranger à sa décision. Le cœur plus léger, Firmament Cendré s'avança jusqu'à la coller d'épaule à épaule, lui grattouillant gentiment la nuque avant de répondre.

- Le Lac de la Trêve me paraît l'endroit sur lequel il est plus important de garder un œil attentif.

A sa grande surprise, un souffle soulagé détendit les épaules tendues de sa mère.

- Tu ne comptes pas t'approcher de la Source Solitaire ?

Plus qu'une question, la phrase sonnait comme un ordre. Firmament Cendré marqua une seconde de pause, sa patte d'appui relevée sous son étonnement. Il ne savait pas que Pelage Nuageux avait des crocs assez mauvais contre les Solitaires pour les pourchasser même au sein de la Terre Neutre.

Elle lui cachait quelque chose.

- Non, ce n'était pas mon plan, répondit-il néanmoins en plissant des yeux inquisiteurs. Mais le museau de Pelage Nuageux était un masque impassible. Elle continua simplement sa route en hochant la tête, Fourrure Hivernale dans ses pas. Le jeune Loup ne prit pas la peine d'insister. Il connaissait assez sa mère pour savoir qu'elle ne parlerait jamais si elle ne le voulait pas. Elle gardait jalousement ses secrets au fin fond de son cœur blessé.

Il espérait seulement qu'un jour, elle oserait enfin se confier à lui.

Les trois Loups arrivèrent quelques foulées plus loin près d'une bifurcation où ils s'arrêtèrent humer l'air par simple prudence. Aucun prédateur n'était décelable dans le petit vent du soir, même si plusieurs odeurs de Loups de différentes Meutes s'entrecroisaient. Rien d'inhabituel dans la Terre Neutre.

- Fais attention à toi, lui intimida une dernière fois Pelage Nuageux en rivant sur lui un regard sévère. Il jappa un rire et lui léchouilla le museau pour la dérider et la rassurer. Les deux Louves le saluèrent d'un mouvement de queue avant de s'enfoncer dans les ombres de la nuit qui tombait lentement. Le temps qu'il arrive sur les berges du Lac de la Trêve, les premières étoiles brilleraient sans doute.

L'émotion s'empara du cœur du jeune Loup lorsqu'il aperçut enfin le Lac de la Trêve. Il ne s'y attendait pas et se figea, les flancs battants. Ce lac était bien plus grand que le Lac de Glace qui avait avalé Vent Nuit. La période estivale n'était pas encore assez entamée pour qu'une chaleur accablante ait asséché ses eaux, même si la vase qui recouvrait les berges sur deux-trois Loups de long attestait que le niveau de l'eau avait déjà un peu baissé.

Firmament Cendré déglutit et secoua la tête pour reprendre ses esprits. Montagne Crépusculaire avait passé de longues lunes à apprendre à son Apprenti à ne pas craindre l'eau. Il savait très bien nager, car il avait mis toute son énergie et sa patience à saisir toutes les subtilités de cet art, et la pêche lui était agréable tant qu'elle se déroulait dans une rivière où retourner sur la berge était aisé. Mais ce lac immense le mettait mal à l'aise.

« N'aies crainte, Firm ' », se murmura-t-il intérieurement, « Tu n'as juste qu'à ne pas mettre une patte dedans. Le lac ne va pas te sauter dessus. »

L'idée, et l'image mentale associée, le secouèrent d'un puissant jappement de rire qui chassa les derniers anneaux du serpent de la peur de son ventre. Le pas plus guilleret, il s'approcha de la berge la plus proche, suivant le bras de la Rivière Lunatique qui serpentait vers le Lac de la Trêve. Alors qu'il s'était arrêté pour renifler un étrange bout de bois rongé par une quelconque créature, un couinement aigu lui fit redresser les oreilles.

Un mulot, il en mettrait sa truffe dans un nid d'abeilles.

Tiens, donc, il en mangerait volontiers du miel. Son ventre gargouilla rien qu'à la pensée d'un oiseau juteux arrosé au miel. S'il n'avait aucun de ses deux mets préférés sous la patte, il y avait un mulot à portée de crocs. Et il devait se dépêcher car, avec la nuit qui étendait son manteau, le vent charriait des concurrents aux serres aiguisées.

Firmament Cendré se tassa sur lui-même, son corps tout entier aux aguets pour repérer le rongeur inconscient qui ne semblait pas s'être aperçu de la présence du prédateur près de lui. Quand un autre couinement lui permit de mieux repérer sa proie, le jeune Loup s'élança en un bon puissant, les babines retroussées sur ses crocs affamés.
Revenir en haut Aller en bas
Guerrier • Meute du Temps
avatar

Votre Loup
Performance [Event]:
:
:
Guerrier • Meute du Temps
Messages : 77
Date d'inscription : 16/06/2018
Age : 23
Sam 7 Juil - 15:18
Lancé de dé.
Revenir en haut Aller en bas
Meute des Etoiles
avatar

Votre Loup
Performance [Event]:
:
:
Meute des Etoiles
Messages : 391
Date d'inscription : 23/11/2017
Sam 7 Juil - 15:18
Le membre 'Firmament Cendré' a effectué l'action suivante : Le Destin


'Chasse ► Petite proi' :
Revenir en haut Aller en bas
Guerrier • Meute du Feu
avatar

Votre Loup
Performance [Event]:
:
:
Guerrier • Meute du Feu
Messages : 82
Date d'inscription : 03/03/2018
Age : 17
Localisation : Retourne toi...
Dim 8 Juil - 20:49

ft. Firmament Cendré

Parfois, il faut savoir prendre sur soi.

Mission Globale - Les eaux de l'été.

Le soleil commençait à se lever, au grand désarrois de Mélancolie Ephémère; C'était le grand jour. Elle ne savait pas quoi penser. Était-ce une occasion de prouver à quel point elle pouvait être indispensable ? Ou au contraire était-ce le jour où elle allait se sentir inutile à sa meute ? Rien qu'à cette pensée, la louve frissonna. Au grand jamais elle ne voudrait que ça arrive. Elle s'étira longuement. Même si elle n'avait pas trop de chemin à parcourir depuis le camp de la Meute du Feu, elle savait qu'elle prendrait son temps. Elle appréhendait. Elle se demandait avec quel loup elle allait se retrouver pour surveiller la baisse de l'eau du Lac de la Trêve. Et pour son plus grand malheur, avec les Épreuves des Anciens, l'ambiance entre les Meutes était plutôt bonne, et il allait donc falloir qu'elle se tienne correctement. Elle réprima un grognement. Comment allait-elle y arriver ? Elle qui aimait tant être arrogante et brutale avec les loups d'autres meutes. Mel allait devoir faire de grands efforts, et prendre sur elle, c'était certain.
Elle mangea un maigre campagnol avant de prendre la route, seule. En temps normal, elle aurait probablement dû être accompagnée, mais elle avait supplié Lune Funeste pour pouvoir partir seule. Après tout, c'était une guerrière et qui ô combien savait se défendre désormais. De plus, elle n'aurait pas supporté les bavardages incessants des loups qui l'auraient accompagnée. La guerrière avait besoin de calme et de se concentrer avant de cohabiter avec un autre loup pour cette mission de surveillance. Dans le silence des Terres du Feu, elle allait pouvoir réfléchir, à comment se comporter avec son futur ou sa future camarade. Elle soupira, puis s'en alla du camp, en saluant brièvement les loups qui mangeaient. Elle les adorait, elle aurait tout fait pour eux, mais sachant qu'elle allait devoir supporter un guerrier qu'elle ne connaissait pas la mettait de mauvaise humeur. Pourtant, elle savait qu'elle allait devoir mettre certains de ses traits de caractère de côté.
Elle ne mit pas longtemps avant d'arriver au Lac de la Trêve. Cela la mit encore plus en rogne, et elle se secoua la tête pour essayer de reprendre ses esprits, ainsi que des pensées positives. Allez Mel, fait un effort. Pour ta meute. Pour ta meute. Pour ta meute. La guerrière fit une pause, avant de s'engouffrer sur les rives du lac. Elle pouvait entendre l'eau venant se poser rapidement sur les cailloux. Ce son était doux, et pendant un instant, Mel ne pensa plus à rien. Comme si tout autour d'elle s'était effacé, qu'il ne restait plus qu'elle et le lac. Mais l'effluve d'un autre loup l'a ramena à la réalité. A nouveau, elle secoua la tête, et porta une attention plus grande sur l'odeur inconnue. Elle reconnue l'odeur de celle de la Meute du Temps. Mélancolie Éphémère ne connaissait que très peu cette meute et son histoire. Et soudain, elle eut une idée machiavélique. En apprendre plus pour pouvoir mieux cerner ses ennemis la prochaine fois. Elle esquissa un sourire. La queue en panache, la louve suivit l'odeur, avant d'apercevoir celui avec qui elle allait passer du temps.
Elle observa le guerrier haut sur patte avec son pelage cendré. Il était en train de chasser. A juger par sa position, tout portait à croire qu'il allait réussir à attraper ce qui se trouvait non loin de ses crocs. Et pourtant, la proie s'échappa. Mélancolie Ephémère échappa un petit rire moqueur. Tout deux n'étaient pas prêt de manger à ce train là. Elle s'avança vers lui et, d'un air qu'elle voulait arrogant sans pour autant l'être beaucoup, elle se mit à parler.
"-Et bien, ce n'est pas à ce rythme là que l'on va manger... J'espère ne pas mourir de faim durant cette mission !" lança-t-elle.
La truffe en l'air, elle sentit une souris. Maigre proie pour deux grands loups comme eux, mais si elle arrivait à l'attraper elle pourrait faire ses preuves dès le début. Elle détermina l'endroit où se trouvait le rongeur, et jeta un coup d’œil vers le guerrier de la Meute du Temps.
"-Admire." lui chuchota-t-elle.
Elle commença par s'approcher doucement, en prenant soin de ne pas faire craquer une brindille. La louve prit son élan, et sauta sur l'animal sans défense.

Revenir en haut Aller en bas
Meute des Etoiles
avatar

Votre Loup
Performance [Event]:
:
:
Meute des Etoiles
Messages : 391
Date d'inscription : 23/11/2017
Dim 8 Juil - 20:49
Le membre 'Mélancolie Éphémère' a effectué l'action suivante : Le Destin


'Chasse ► Petite proi' :
Revenir en haut Aller en bas
Guerrier • Meute du Temps
avatar

Votre Loup
Performance [Event]:
:
:
Guerrier • Meute du Temps
Messages : 77
Date d'inscription : 16/06/2018
Age : 23
Lun 9 Juil - 3:00
Des pattes glissant sur le sol caillouteux de la berge de la rivière. Une odeur de Loup charrié par le vent. La concentration de Firmament Cendré s'envola, en même temps que sa proie, pas si inconsciente que ça finalement. Un souffle dépité s'échappa d'entre ses crocs refermés dans le vide. L'air qu'il avait mangé avait le goût âcre, et aisément reconnaissable, de la cendre.

Un Loup de la Meute du Feu.

Il releva lentement la tête, la queue basse. Loin d'être dans une position de soumission, elle n'en était pas pour autant agressive. Ses yeux ambrés se fixèrent sans ciller sur le Loup qui se moquait de sa déconfiture. Une Louve plutôt, remarqua-t-il aussitôt. Elle avait des yeux noirs insondables, il n'aurait su dire qu'elle se gaussait de lui s'il n'avait entendu son jappement moqueur, et une fourrure épaisse rappelant les douces volutes d'un nuage d'été. Mais ses muscles étaient bien bâtis, témoins d'un entraînement assidu ; un adversaire redoutable, à ne pas en douter. Il ne la connaissait pas, ce qui ne l'étonnait pas. Il apprenait encore à reconnaître les Loups des autres Meutes. Son odeur était ancrée dans son flair désormais, il l'avait dans le museau et ne l'oublierai jamais. S'il pouvait simplement mettre un nom sur cette odeur, ce serait parfait.

Elle l'agaçait, à rire de lui. Son attitude arrogante ne faisait qu'accentuer la méfiance qui avait envahi son cœur. Discrètement, il huma l'air pour chercher les odeurs de Pelage Nuageux et Fourrure Hivernale. Sans surprise, il décela leur présence dans la direction de la Plaine Étoilée, à portée d'oreilles. Il n'aurait qu'à hurler pour appeler de l'aide et recevoir un renfort rapide si la situation venait à tourner aux crocs violents du carnage.

Ce qui lui donnait un certain avantage, vu que la Louve du Feu ignorait qu'il y avait deux Louves du Temps dans les environs.

Mais il ne voulait pas déclencher une rixe avec cette nouvelle venue. Alors, une fois ses observations faites, Firmament Cendré détourna respectueusement le regard pour ne pas la défier d'un regard trop inquisiteur. Il n'en restait pas moins sur la défensive, attentif et observateur, les muscles tendus par l'appréhension de l'inconnu.

-Et bien, ce n'est pas à ce rythme là que l'on va manger... J'espère ne pas mourir de faim durant cette mission !

Même si elle était toujours aussi arrogante, comportement plus qu'antipathique à ses yeux, ses propos le rassurèrent. Elle ne l'abordait pas avec de mauvaises intentions, mais parce qu'elle avait la même mission que lui. Les poils légèrement hérissés de son échine s'abaissèrent lentement tandis qu'il retournait un museau plus aimable vers la Louve.

- Juste un en-cas, voyez-vous. Mais il m'est passé entre les crocs.

Il allait lui proposer d'essayer de trouver une proie plus conséquente pour deux Loups adultes, ce castor qui traînait dans le coin par exemple, s'il devait en croire le bâton rongé qu'il avait reniflé plus tôt, quand elle se mit en tête de chasser le mulot qui lui avait échappé.

Mais quel culot !

Sa fourrure s'hérissa dans la seconde, témoin silencieux de l'outrage qu'il ressentait. Elle savait pertinemment qu'elle chassait Sa proie.

La voix sévère de Pelage Nuageux le morigéna l'instant suivant. Il n'était plus un Louveteau insouciant qui prenait la mouche pour moins que rien. Le timbre grave de Montagne Crépusculaire renchérit derrière les grognements de sa mère. Tous les deux lui avaient appris la prudence et la patience ; ils devaient faire honneur à leurs enseignements. En outre, ou plutôt, surtout, il ne pouvait pas agir inconsidérément, pas quand il représentait la Meute du Temps durant une mission concernant l'ensemble des Meutes. Il devait se calmer, et vite, avant qu'elle ne remarque sa subite agressivité et en prenne ombrage.

Alors, il ne dit rien quand elle s'avança vers le mulot. Il ne grogna pas quand elle lui murmura d'admirer son talent. Il ne bougea pas même un poil, pas même une babine, pas même une oreille. La Louve s'élança ; et il imaginait déjà de la voir se repaître de sa proie. A l'idée qu'il allait perdre son en-cas, sa faim fut décuplée, et il maudit son estomac capricieux qui se réveillait toujours au moment le plus inopportun.

Quand elle rata le mulot, son esprit s'égara durant un souffle, ou deux. Puis un puissant jappement de rire secoua son corps soudainement détendu par sa subite hilarité. Il s'attendait à tout, sauf à voir un ridicule rongeur échapper une deuxième fois à un Loup.

- Nous sommes de piètres chasseurs de souris, dit-il aimablement à la Louve en se rapprochant d'elle sans une once de menace.

- Nous devrions prendre des leçons auprès des renards.

Il fit bien attention à garder un demi-Loup de long de distance entre eux et à s'arrêter avant que ses épaules dépassent celles de la Louve. Il la regarda en biais, sans la fixer outre-mesure, et ajouta sur un ton cordial :

- Je suis Firmament Cendré, de la Meute du Temps. Moi aussi, je dois surveiller les eaux du Lac de la Trêve. Voici ce que je propose : attrapons ce mulot insolent, qui ne saurait échapper éternellement aux crocs d'un Loup, puis allons chasser une véritable proie pour contenter nos ventres. Ensuite, nous irons le pas tranquille accomplir notre mission.

Il n'attendit pas d'entendre sa réponse pour retourner sur la trace du mulot. Malgré ses belles paroles, toutes sincères soient-elles, il n'en voulait pas moins attraper Sa proie sans que la Louve du Feu s'en mêle...
Revenir en haut Aller en bas
Meute des Etoiles
avatar

Votre Loup
Performance [Event]:
:
:
Meute des Etoiles
Messages : 391
Date d'inscription : 23/11/2017
Lun 9 Juil - 3:00
Le membre 'Firmament Cendré' a effectué l'action suivante : Le Destin


'Chasse ► Petite proi' :
Revenir en haut Aller en bas
Guerrier • Meute du Feu
avatar

Votre Loup
Performance [Event]:
:
:
Guerrier • Meute du Feu
Messages : 82
Date d'inscription : 03/03/2018
Age : 17
Localisation : Retourne toi...
Lun 9 Juil - 14:45

ft. Firmament Cendré

Parfois, il faut savoir prendre sur soi.

Mission Globale - Les eaux de l'été.

Alors qu'elle avait prit beaucoup d'élan, Mélancolie Éphémère retomba lourdement sur le sol, avec rien entre les pattes. Une deuxième fois, le mulot avait échappé aux deux loups. Qu'elle honte. Elle qui venait, juste avant de tomber comme une apprentie sur le sol, de dire au loup face à elle "Admire", pensant montrer ce qu'elle valait. Et comme elle le pensait, celui-ci se mit à rire de sa prestation. Normal, se dit-elle, la louve avait fait la même chose pour la sienne. Les oreilles en arrière, elle renifla, énervée, et fusilla du regard le rongeur qui s'était installé un peu plus loin. Non seulement il nous échappe, mais en plus il a l'audace de ronger sa graine un peu plus loin. Elle jeta un regard gêné vers le loup de la Meute du Temps. Qu'elle imbécile elle était. La guerrière aimait se moquer, mais n'aimait pas quand ça lui arrivait.
"- Nous sommes de piètres chasseurs de souris." Dit le loup en se rapprochant d'elle. "Nous devrions prendre des leçons auprès des renards."
Mel échappa un petit rire qu'elle ravala aussitôt à ses paroles. Elle devait garder la tête froide, et ne pas se laisser distraire, surtout par un guerrier venant d'une autre meute. Peut-être profiterait-il d'un moment où elle rigolerait pour mieux l'attaquer. Même si elle avait confiance en elle et en ses crocs, la louve préférait que cela n'arrive pas. Quelle image cela donnerait de sa meute si elle se faisait prendre par surprise, sans pouvoir se défendre ? Elle se secoua rapidement la tête pour reprendre ses esprits. Le guerrier se positionna à la même hauteur qu'elle, et lui parla sans pour autant plonger son regard dans le sien.
"- Je suis Firmament Cendré, de la Meute du Temps. Moi aussi, je dois surveiller les eaux du Lac de la Trêve. Voici ce que je propose : attrapons ce mulot insolent, qui ne saurait échapper éternellement aux crocs d'un Loup, puis allons chasser une véritable proie pour contenter nos ventres. Ensuite, nous irons le pas tranquille accomplir notre mission."
Les présentations. Mel avait un peu oublié ce léger détail. La chasse du mulot lui avait fait oublier les bonnes manières. Les présentations. La louve jeta un coup d’œil vers lui. Pas étonnant qu'il s'appelle comme ça celui là. Elle l'observa d'un peu plus près, et elle trouva son pelage amusant. Par endroits, il était noir comme un corbeau, et, en majorité, gris-noir comme la cendre. Et sous ce pelage se cachait une importante carrure. Ce doit être un adversaire redoutable. Intéressant, et bon à savoir. Ses yeux ambrés semblaient rayonner, même en plein jour. Probablement parce qu'ils sont entourés de noir. Elle n'eut pas le temps de finir de l'observer du coup de l’œil que celui-ci repartit aussitôt à la recherche du rongeur qui venait déjà de leur échapper deux fois.
Elle sentait, dans sa façon de s'approcher de sa proie, qu'il voulait l'attraper. C'était compréhensible, Mel avait tout de même eut l'audace de foncer sur elle juste après qu'il ait loupé son coup. Au fond d'elle, la louve ne savait pas quoi penser. Elle aurait bien aimer l'attraper, mais ce qu'elle avait fait ne faisait pas partie des bonnes manières. Alors elle espérait un peu que celui-ci attrape ce mulot de malheur. Alors qu'elle était perdu dans ses pensées, elle entendit un bruit qui la ramena aussitôt à la réalité. Firmament Cendré venait une nouvelle fois de manquer sa proie. Et, à nouveau, elle ne put se retenir de rire. Elle trouvait cette situation à la fois absurde et loufoque. Mel aurait voulu se rouler par terre de rire, mais elle se retint. La louve se rapprocha du guerrier, en prenant soin de ne pas être trop près non plus.
"- Je crois que tu avais raison. C'était un beau saut n'empêche... qui n'a pas servi à grand chose, mais tout de même beau." dit-elle en pouffant de rire.
Heureusement qu'il n'était que tous les deux. Le voyant rater sa proie pour la deuxième fois, cela la rassura un peu. Il n'y avait pas qu'elle de ridicule et dans cette situation de frustration.
"- Deux chances chacun. Si je me loupe, ce qui n'arrivera probablement pas, nous irons chasser quelque chose de plus gros, parce que rire me donne faim. Enfin, admire à nouveau, je ne voulais pas trop t'impressionner, Firmament Cendré de la Meute du Temps, dès le premier coup." dit-elle, une pointe d'arrogance dans sa voix.
Et, comme lui, elle n'attendit pas sa réponse pour s'élancer vers le rongeur. Si elle réussissait, elle lui laisserait. Après tout, c'était le mulot de ce guerrier du Temps qu'elle aussi avait prit en chasse.

Revenir en haut Aller en bas
Meute des Etoiles
avatar

Votre Loup
Performance [Event]:
:
:
Meute des Etoiles
Messages : 391
Date d'inscription : 23/11/2017
Lun 9 Juil - 14:45
Le membre 'Mélancolie Éphémère' a effectué l'action suivante : Le Destin


'Chasse ► Petite proi' :
Revenir en haut Aller en bas
Guerrier • Meute du Temps
avatar

Votre Loup
Performance [Event]:
:
:
Guerrier • Meute du Temps
Messages : 77
Date d'inscription : 16/06/2018
Age : 23
Lun 9 Juil - 16:20
S'il avait imaginé planter ses crocs dans de la chair fraîche, gorgeant son palais d'un sang chaud et agréable, il s'était mis une patte dans l'oeil. Il n'y eut que le goût terreux de la berge de la Rivière Lunatique pour contenter son palais, ou plutôt affoler son sens du bon goût. Le jeune Loup grimaça en tirant la langue, espérant que l'atroce sensation disparaisse rapidement dans les odeurs charriées par le vent, heureux de se trouver dos à la Louve, qui n'avait ainsi pas à apprécier la déconfiture inscrite sur son museau.

Il était au-delà du simple stade du dépit estomaqué maintenant, il était plus qu'atterré et un brin honteux – cette situation ridicule ne devrait jamais être entendue par d'autres oreilles de Loup. Heureusement que la nuit était tombée, il n'y avait pas de corbeau pour se moquer d'eux et relayer le message. Et, à son humble avis, la Louve du Feu ne voudrait pas ébruiter la chose elle non plus, vu son propre échec.

Firmament Cendré laissa échapper un reniflement résigné, les épaules basses de son deuxième échec. Ne venait-il pas se ridiculiser encore plus devant la Louve du Feu ? Qui ne s'était d'ailleurs toujours pas présentée mais qui ne se gênait pas pour rire de lui à nouveau, et en se retenant visiblement. Mais elle n'avait pas pris ombrage de ses taquineries à son égard, de quel droit se sentirait-il déshonoré par son amusement ? Ils étaient ridicules, à ne pas réussir à attraper un simple mulot, il fallait le reconnaître.

Et il n'était pas un Loup grognon. Pas comme Pic Enneigé... Peut-être avait-il passé trop de temps en compagnie de l'Ancien à la gueule remplie de piques bougonnes, mais tellement sages par la même occasion.

La situation était cocasse, il en convenait. Et la Louve l'avait complimenté, elle était donc plus taquine que méchamment moqueuse. Son agacement s'envola à la prochaine brise et il accueillit sa nouvelle arrogance avec un jappement de rire amical, et réellement sincère. Son hilarité redoubla quand ce satané mulot s'échappa – une quatrième fois ! – aux crocs affamés d'un Loup. Il en tapait le sol de sa patte arrière, dans un tic qu'il ne parvenait jamais à retenir.

Mais comme il ne voulait pas qu'elle le croit méprisant envers sa prestation – ils avaient été tous les deux médiocres sur ce coup-là, il s'avança souplement, fixant quelques secondes d'un regard mauvais le mulot qui s'enfuyait, regard qui s'illumina bien vite d'une lueur plus amusée.

- Les renards se gausseraient de nous, nous ne pouvons qu'en rire. Que cet échec tonitruant nous apprenne l'humilité.


Son ventre choisit ce moment précis pour gronder sourdement, lui soutirant une moue désabusée. Plus que d'être capricieux, voilà qu'il faisait son intéressant. Il l'ignora. La voix joueuse, il pointa le terrier dans lequel le rongeur s'était réfugié après leur dernière attaque :

- Je pense qu'il a mérité de vivre, après tous ses efforts pour nous échapper.

Le jeune Loup pencha légèrement la tête sur le côté, d'un air songeur, et aussi pour la regarder en biais. Contrairement à ce qu'il avait pensé après la façon dont elle l'avait abordé, si arrogante et sarcastique, elle n'avait pas pris la mouche de ses échecs. Ils conversaient maintenant plutôt paisiblement. Leur mission commune pourrait finalement se dérouler sans heurt. En tout cas, il était déterminé à ne pas en déclencher.

- Je ne sais toujours pas ton nom.

Un petit jappement de rire s'échappa d'entre ses crocs.

- Je ne vais quand même pas continuer de dire « la Louve de Feu » dans ma tête, et encore moins si je dois t'appeler de vive voix.

Pour ne pas paraître intrusif, il détourna rapidement la tête vers l'arrière, fixant le bâton rongé qu'il avait observé plus tôt, avant que son attention ne soit détournée par un mulot doté d'ailes de chance. Il se releva souplement dans une volte-face agile et atteignit l'objet en deux-trois foulées rapides. S'il ne s'y trompait pas, l'odeur du castor était encore décelable sur le bout de bois qu'il avait rongé. S'il avait été emporté ici par la Rivière Lunatique, il y avait peu de chance qu'il réussisse à trouver sa piste, mais s'il l'avait travaillé sur place avant de l'abandonner, peu satsifait du résultat, la donne serait toute autre.

- Merci, Meute des Étoiles, murmura-t-il, battant de la queue, quand il sentit l'odeur du castor entremêlée à celles des Loups sur la berge. Soyez de mon côté, cette fois-ci. Nous ne chassons plus pour une bouchée de jeu, mais pour nous nourrir.

Il ferma les yeux durant un souffle profond, appréciant l'effet apaisant que lui procurait son appel à la Meute des Étoiles. Une fois ragaillardi, la truffe alternant entre le sol et le vent, il remonta la piste du castor, espérant que la Louve du Feu le suivrait. Il ne savait pas s'ils seraient capables de chasser ensembles, de se coordonner suffisamment pour cela, mais ils ne perdaient rien à essayer – ils ne pourraient pas être plus ridicules qu'avec le mulot.

Il était heureux de s'apercevoir que leur proie les menait vers le lieu de leur véritable mission : le Lac de la Trêve. C'est qu'il ne voulait pas trop tarder à aller l'accomplir. S'ils ne réussissaient pas à attraper le castor à leur premier essai, le jeune Loup se détournerait de l'idée de manger ; ventre capricieux ou non. Sa mission était plus importante.

Là ! L'odeur était plus forte, la piste plus fraîche. Les pattes silencieuses, presque invisible sous le couvert de la nuit, il s'approcha de sa proie, les crocs affamés. Le castor semblait se presser pour retourner dans la sécurité de son terrier ; Firmament Cendré ne comptait pas lui laisser l'occasion de lui échapper.

Il s'élança d'un coup, le dépassa d'un bond puissant, assorti d'une demi-volte, et plongea ses crocs vers le gros rongeur.
Revenir en haut Aller en bas
Guerrier • Meute du Temps
avatar

Votre Loup
Performance [Event]:
:
:
Guerrier • Meute du Temps
Messages : 77
Date d'inscription : 16/06/2018
Age : 23
Lun 9 Juil - 16:26
Lancé de dé !
Revenir en haut Aller en bas
Meute des Etoiles
avatar

Votre Loup
Performance [Event]:
:
:
Meute des Etoiles
Messages : 391
Date d'inscription : 23/11/2017
Lun 9 Juil - 16:26
Le membre 'Firmament Cendré' a effectué l'action suivante : Le Destin


'Chasse ► Petite proi' :
Revenir en haut Aller en bas
Guerrier • Meute du Feu
avatar

Votre Loup
Performance [Event]:
:
:
Guerrier • Meute du Feu
Messages : 82
Date d'inscription : 03/03/2018
Age : 17
Localisation : Retourne toi...
Lun 9 Juil - 19:59

ft. Firmament Cendré

Parfois, il faut savoir prendre sur soi.

Mission Globale - Les eaux de l'été.

Une nouvelle fois, le mulot réussi à s'enfuir. Mel ne comprenait vraiment pas comment un petit rongeur arrivait à leur échapper ainsi. Elle grommela, puis se retourna, penaude, vers Firmament. Ce qui l'a rassurait, c'était que lui aussi avait loupé son coup deux fois. Au moins, il avait honte tous les deux. Et jamais personne ne serait au courant de cette épouvantable performance. Mel se voyait mal annoncer à son Clan que "durant sa mission, à peine arrivée, elle avait réussi à louper deux fois un pauvre petit mulot". C'est pas possible, il doit avoir un don donné par la Meute des Étoiles celui-là. La guerrière pouffa de rire lorsque le guerrier cita les renards, et acquiesça pour laisser la vie sauve au rongeur. Après tout, il avait échappé à quatre tentatives, à croire qu'il le faisait exprès. Puis il avait fini par aller se terrer dans son trou, laissant les deux loups sans rien à se mettre sous la dent avant une vrai partie de chasse. Enfin, il ne fallait pas qu'ils pensent qu'à manger, ils devaient rester concentrés sur la mission.
Mélancolie Éphémère se surprit à sourire lorsque Firmament Cendré lui rappela qu'elle ne s'était pas présentée, et qu'il ne voulait pas l'appeler "Louve du Feu" tout du long où ils seraient ensemble. Mais elle n'eut pas le temps de lui dire son nom que celui-ci était déjà repartit sur la trace d'un quelconque animal. Puis, lorsqu'elle vit le bâton à-demi rongé, elle comprit que c'était probablement un castor qu'ils allaient prendre en chasse. Son camarade de mission se mit aussitôt en quête de l'animal en question, et Mel dû courir pour le suivre. Apparemment, la faim parlait, et elle n'eut pas le temps d'intervenir, que Firmament sautait sur le castor, plantant ses crocs dans sa chair. Il l'acheva d'un coup de croc. La louve se rapprocha de lui, et grogna de plaisir.
"-Belle prise l'ami ! Mais je trouve cet animal bien gringalet pour mon estomac qui crie famine. Laisse moi tenter une dernière fois ma chance, et si jamais je me loupe une nouvelle fois, et bien je piquerais de ton festin." dit-elle, un sourire malicieux.
Bizarrement, elle se sentait bien. Et c'était la première fois qu'elle était aussi à l'aise avec un loup provenant d'une autre meute. Probablement car elle savait qu'elle devait se tenir correctement, et ne pas être ce qu'elle était d'habitude. La guerrière représentait actuellement la Meute du Feu, et elle ne devait pas faire de faux pas. La truffe en l'air, elle décela l'odeur d'un campagnol dans l'odeur du soir tombant. Zut, encore une petite proie. Il pourrait pas y avoir un autre gros castor au bord de ce lac de malheur ? Elle tourna le dos au guerrier, et commença à s'en aller, avant de s'arrêter et de tourner la tête, plantant son regard dans celui du guerrier du Temps.
"-Ah oui, j'allais oublier, le nom de la superbe louve qui se trouve devant tes petits yeux ambrés est Mélancolie Éphémère, de la Meute du Feu si tu n'avais pas encore deviné. Promis, cette fois je me loupe pas, tu manges ta proie, je mange ma proie. Et après on attaque cette merveilleuse mission qui nous a été confié par nos supérieurs." dit-elle avec une pointe d'ironie dans sa voix.
Puis elle se mit en chasse. Comme lui, probablement, elle ne voulait pas manger ce qu'il avait chassé, et elle espérait ne pas se ridiculiser une troisième fois. Pour quoi allait-elle passer à ses yeux ? Il était dans son devoir, pour sa dignité, d'attraper ce rongeur de malheur. Elle ne mit pas longtemps à trouver le campagnol qui grignotait quelque chose, une graine sûrement. Elle s'approcha doucement, prenant soin de ne pas faire de bruit. Il est pas très gros, même si j'arrive à l'attraper je devrais en piquer à Firmament. Elle n'avait jamais été très bonne pour la chasse. Son seul atout était sa puissance, sa force, qui lui permettait de se propulser depuis une plus longue distance sur l'animal en chasse. Mais que fais ce campagnol aussi près du lac à une heure  pareille ? Cela l'intriguait. Mais peut importe. Elle sentait qu'elle commençait à se fatiguer, avec le chemin qu'elle avait fait depuis son territoire, et la chair fraîche ne lui ferais que du bien. Alors, pour la troisième fois, elle prit son élan. Si elle se loupait, elle s'en voudrait. Car elle savait qu'elle ne pourrait piquer que quelques bouchées au guerrier, ce qui était normal, mais son estomac criait tellement famine qu'elle espérait au plus profond d'elle-même ne pas se louper. Elle ne voulait pas commencer la mission avec le ventre à demi-plein, même si cette maigre proie ne la sustenterait pas beaucoup.

Revenir en haut Aller en bas
Meute des Etoiles
avatar

Votre Loup
Performance [Event]:
:
:
Meute des Etoiles
Messages : 391
Date d'inscription : 23/11/2017
Lun 9 Juil - 19:59
Le membre 'Mélancolie Éphémère' a effectué l'action suivante : Le Destin


'Chasse ► Petite proi' :
Revenir en haut Aller en bas
Guerrier • Meute du Temps
avatar

Votre Loup
Performance [Event]:
:
:
Guerrier • Meute du Temps
Messages : 77
Date d'inscription : 16/06/2018
Age : 23
Mar 10 Juil - 16:36
Le sang frais qui envahit son palais de son goût ferreux le fit grogner de plaisir. Il pesa de tout son poids pour arrêter la course du castor afin de l'achever le plus rapidement possible. C'était un gros mâle, guère âgé. Pas de quoi nourrir deux Loups adultes mais une plus belle prise que le mulot pour un en-cas. Firmament Cendré se sentit rassuré d'avoir réussi cette chasse ; ses échecs face au plus petit rongeur l'avait quand même plongé dans une certaine perplexité.

La Louve du Feu l'avait suivi en courant dans ses pas, sans avoir l'opportunité de l'aider. Mais ses grognements affamés lui apprirent qu'elle était heureuse de sa prise. Il se surprit à envisager sans agacement l'idée de partager son repas avec une Louve d'une autre Meute. Après tout, ils n'étaient pas ennemis et elle ne lui avait pas fait mauvaise impression.

Le jeune Loup commençait en outre à être doucement amusé par son ton mi-arrogant, mi-séducteur, surtout lorsqu'elle se présenta enfin. Pas qu'il soit le genre de Loup à succomber au charme féminin dès la première rencontre. Surtout en mission. Surtout avec une étrangère. Il se contenterait d'en être amusé, mais pas déstabilisé.

Mélancolie Éphémère ? Il se demandait d'où pouvait lui venir une telle dénomination. Sans doute un trait de caractère qu'il ne connaissait pas, parce qu'il venait à peine de la rencontrer. S'agirait-il d'une mélancolie comme celle qui prenait sa mère lorsqu'elle pensait à Vent Nuit ? Dans ces moments-ci, Pelage Nuageux s'isolait pour hurler sa douleur de la perte de son compagnon. Même son fils ne trouvait pas grâce à ses yeux lors de ces nuits. Elle devait expulser toute cette tristesse de son cœur pour pouvoir revenir vers sa Meute.

Une certaine inquiétude s'infiltra dans ses pensées. La Louve du Feu aurait-elle souffert d'une telle perte ? Il se sentait désolé pour elle, si tel était le cas. Mais il ne pouvait pas s'imposer dans sa vie privée. En tant qu'étranger, il n'en avait pas le droit. Et puis, pourquoi s'inquiétait-il ? Elle avait sa propre Meute pour l'entourer.

Silencieux, sans attaquer sa proie, il la regarda partir à la recherche de son propre en-cas. A sa grande consternation, le campagnol qu'elle avait pris en chasse lui échappa – encore. Firmament Cendré ne rit pas, pas cette fois-ci. Parce qu'il venait d'attraper devant ses yeux un castor, et qu'il comprenait la honte qu'elle devait ressentir. Il ne voulait pas qu'elle se sente mal à l'aise par ses moqueries ; parce que là, il ne sentait pas amusé ou taquin, rire ne serait donc que mesquin.

- L'eau du Lac de la Trêve doit leur apporter une vélocité inhabituelle.

Il s'avança doucement avec son castor qu'il déposa entre eux. Sans regarder Mélancolie, le jeune Loup s'adressa à elle d'un ton sincère :

- La Meute des Étoiles a écouté ma demande. Et comme je leur ai dit, nous chassions par nécessité. « Nous », que j'ai dit.

Il pencha la tête vers elle, les oreilles attentives, un petit jappement amical lui échappant.

- J'ai bien mangé après la fin du premier tour de l'épreuve de pêche pour le Trophée des Anciens. Un en-cas me suffit. Voilà ce que nous allons faire, je me garde la succulente queue du castor, et je te laisse le reste du festin que tu voulais me « piquer ».

Il jappa de rire entre ses babines en répétant son expression, qui l'amusait toujours autant. Et pour qu'elle ne prenne pas ombrage de ce qui pouvait sembler être de la pitié de sa part, il ajouta rapidement :

- Notre mission est primordiale. Si les eaux du Lac de la Trêve commencent à baisser, il faut que toutes les Meutes soient au courant au plus tôt pour s'organiser et ne pas manquer d'eau pour les lunes de chaleur à venir. La vie de nombreux Loups en dépendentt. Donc je ne peux pas laisser ma partenaire de mission le ventre vide.

Aussitôt qu'il eut terminé sa tirade, il se baissa pour arracher d'un coup de crocs habile la queue du reste de la carcasse du castor qu'il poussa ensuite de la truffe vers Mélancolie Éphémère.
Revenir en haut Aller en bas
Guerrier • Meute du Feu
avatar

Votre Loup
Performance [Event]:
:
:
Guerrier • Meute du Feu
Messages : 82
Date d'inscription : 03/03/2018
Age : 17
Localisation : Retourne toi...
Mer 11 Juil - 23:09

ft. Firmament Cendré

Parfois, il faut savoir prendre sur soi.

Mission Globale - Les eaux de l'été.

A nouveau, ce fut un échec. Pour la troisième fois, la louve de la Meute du Feu tomba lourdement sur le sol. Trois fois. Et, à chaque nouvelle tentative, elle se ridiculisait un peu plus. Pendant un instant, elle se haït d'avoir autant de force pour le combat, et d'être aussi peu douée en chasse. Trois fois. Et la honte qui s'était dissipée lui revint de plein fouet. Même si Firmament n'avait pas ri cette fois-ci, Mel voulut se recroqueviller sur elle-même. Pour la première fois, elle se sentait faible et démunie face à un adversaire. Pour la première fois elle voulait se terrer au fin fond d'un terrier de renard. Les renards. S'ils avaient étaient là comme l'avait fait remarqué le guerrier du Temps, ils auraient vraiment ri d'elle. Et ça, elle ne voulait pas l'acceptait. Son orgueil en prit un coup. La guerrière se releva difficilement, et se secoua afin d'enlever les brindilles qui s'étaient prises dans son pelage. Puis elle retourna vers le loup, les oreilles baissées, le regard porté sur le sol. Elle rit à sa remarque concernant la vélocité des rongeurs qui se trouvaient au bord de ce lac de malheur.
"- J'ai bien mangé après la fin du premier tour de l'épreuve de pêche pour le Trophée des Anciens. Un en-cas me suffit. Voilà ce que nous allons faire, je me garde la succulente queue du castor, et je te laisse le reste du festin que tu voulais me « piquer ». Notre mission est primordiale. Si les eaux du Lac de la Trêve commencent à baisser, il faut que toutes les Meutes soient au courant au plus tôt pour s'organiser et ne pas manquer d'eau pour les lunes de chaleur à venir. La vie de nombreux Loups en dépendent. Donc je ne peux pas laisser ma partenaire de mission le ventre vide."
La guerrière du Feu échappa un petit rire gêné, et n'osait même pas le regarder dans les yeux. Ce qu'il lui avait dit lui faisait chaud au cœur, mais elle ne pouvait accepter une telle offrande, surtout venant d'un guerrier ennemi en temps normal. Mais elle ne voulu pas le contredire, car sa proposition était beaucoup trop gentille et alléchante. Et lorsqu'il poussa le reste de la carcasse, le ventre de la louve émit un petit bruit. Il y avait bien longtemps qu'elle n'avait pas mangé un bon festin. Elle préférait toujours laisser les plus grosses proies aux anciens, apprentis et reines, car c'était eux qui en avaient le plus besoin. Les apprentis pour devenir de forts et fiers combattants, les reines car elles nourrissaient les chatons qui allaient devenir de vaillants guerriers, et les anciens afin qu'ils aient de la force pour conter leurs histoires et enseigner quelques techniques aux apprentis curieux. Alors, elle s'abstenait toujours, car elle savait qu'elle avait beaucoup de force. Mais aujourd'hui, elle se sentait épuisée, notamment par ses échecs cuisants. Quand Firmament Cendré lui poussa la pièce de viande devant son nez, Mélancolie lui sourit, pour le remercier, et amicalement. Ça n'était pas un sourire comme elle avait l'habitude de faire, celui là était sincère. J'ai ris, la première fois que je l'ai vu et qu'il a raté son coup. Mais lui ne l'a pas fait lorsque j'ai raté. Et lui s'est sacrifié pour me donner la plus grosse part. Alors que moi je n'ai même pas été capable d'attraper un stupide mulot et un stupide campagnol. Je suis stupide. Stupide; Stupide. Et très nulle à la chasse. Pour la première fois, elle avait envie d'être différente.
Elle planta vivement ses crocs dans la chair fraîche du castor. Que c'était appétissant et que cela faisait du bien. Elle sentit son corps se réchauffer, et c'était comme si tout ce qui venait de se passer s'envolait petit à petit. La louve ne dit pas un mot tout du long où elle mangea. Bien évidemment, elle en laissa, car repu, mais aussi pour Firmament. Il s'était comme sacrifié pour qu'elle puisse manger le plus, mais lui aussi devait se nourrir. Et puis, il y en avait tout de même assez pour lui aussi. Mel avait mangé tellement vite qu'elle n'eut plus faim rapidement. Alors, du bout du nez, elle poussa timidement ce qu'il restait au guerrier de la Meute du Temps.
"-Merci... beaucoup Firmament. Mais je ne vais pas manger tout ça, il faut aussi que mon partenaire, bien qu'il se soit correctement sustenter avant, mange avant de débuter cette mission." dit-elle avec un petit sourire. Elle ne voulait pas qu'il refuse, car elle n'avait vraiment plus faim. Bien sûr, s'il n'acceptait pas, elle se forcerait. "Il est tout de même vrai que je suis une bien piètre chasseuse. Je me suis toujours trop concentrée sur le combat, et sur le fait de développer ma force physique, que j'en ai oublié d'apprendre à être discrète !"répliqua la louve avec une pointe d'ironie. "En plus de ça, si les rongeurs de malheurs commencent à avoir des capacités surhumaines, je suis dans le pétrin..." jappa-t-elle. "Bon et toi, même si tu t'es loupé les premières fois, t'as fait une belle prise par la suite. Tu as des ancêtres chasseurs pour être aussi doué ?" dit-elle avec une once de malice dans sa voix et dans ses yeux.
Après ça, Mélancolie Éphémère se coucha, et posa sa tête sur ses pattes pour écouter la réponse de Firmament Cendré.  

Revenir en haut Aller en bas
Guerrier • Meute du Temps
avatar

Votre Loup
Performance [Event]:
:
:
Guerrier • Meute du Temps
Messages : 77
Date d'inscription : 16/06/2018
Age : 23
Ven 13 Juil - 0:36
Comme il l'avait craint, cette fois-ci, Mélancolie Éphémère ne riait pas de la vélocité de son rongeur de proie. Elle n'osait pas le regarder dans les yeux, même si sa blague sur les propriétés de l'eau du Lac de Trêve avait réussi à lui soutirer un jappement de rire. Un pauvre rire qui tourna au rictus gêné quand il lui proposa le castor. Il n'avait pourtant aucune mauvaise pensée dans l'arrière de la tête en lui faisant cette offre ; il espérait qu'elle en était consciente. Le ventre de la Louve gargouilla contre sa volonté, semblait-il, comme s'il était naturel que l'estomac d'un Loup soit constamment capricieux.

Elle se laissa néanmoins convaincre par sa faim, et sans doute un peu de bon sens. Le visage qu'elle tourna alors vers lui n'avait plus ce masque d'arrogance et de sarcasme, mais un museau sincère qu'il lui rendit volontiers. Il se doutait qu'elle ressentait néanmoins un mal être issu de son échec.

Firmament Cendré n'aimait pas du tout cette situation où un autre Loup, soit-il d'une autre Meute se sente aussi honteux pour une si petite affaire.

- Tous les Loups voient leurs proies leur échapper bien trop souvent, lui dit-il doucement alors qu'ils dévoraient leurs morceaux à grands coups de crocs. Il ne sut dire si elle avait réussi à l'entendre au-dessus du bruit des os broyés sous leurs mâchoires ; il finit sa part dans un silence serein.

Accepter de reprendre du castor pour finir la carcasse ne fut pas difficile. Il n'avait pas à se forcer de simuler la faim : la chasse l'avait mis en appétit, et la queue du castor n'avait pas suffi à combler cette subite envie, malgré tous les poissons qu'il avait gobé avant de prendre la route. A la réflexion, l'arrivée impromptue de sa mère l'avait quelque peu détourné de son repas.

En parlant de Pelage Nuageux, il huma rapidement l'air pour vérifier sa position. Il savait qu'elle accourrait avec des foulées de lèvres si elle se rendait compte qu'il était avec une Louve du Feu ; elle était toujours trop prudente, facilement effrayée par un « au cas où ». Et en cette nuit où elle allait se recueillir dans les souvenirs de Vent Nuit, il ne voulait pas l'affoler pour rien.

A son grand soulagement, Pelage Nuageux et Fourrure Hivernale se trouvaient encore dans la Plaine Étoilée.

Le commentaire de Mélancolie Éphémère sur ses piètres capacités de chasse le ramena à l'instant présent. Il l'observa un peu mieux, osant cette fois-ci fixer de ses yeux ambrés sa forte carrure. Non, il ne la voyait pas courser le lapin, ou ces satanés rongeurs des abords du Lac de la Trêve. Elle n'avait rien d'une rabatteuse. Trop charpentée, trop lourde de muscles... Pour elle, il fallait du corps à corps.

Il ne se garda pas de lui faire part de ses conclusions.

- Un cerf adulte, et vigoureux, me balayerait comme le vent abaisse les herbes. Mais toi, tu pourrais soutenir la charge.

Firmament Cendré repensa à sa dernière chasse au chevreuil avec Lune d'Antan. Son Alpha aussi était un Loup de forte charpente. Ils avaient bien fonctionné ensemble, malgré la roublardise de leur proie.

- Moi, je suis un coureur, un rabatteur, rapide et endurant, j’affaiblirais le cerf en l'assaillant par la croupe, pour le maintenir au sol. On ferait une bonne équipe !

Il finit dans un jappement joyeux. C'était vraiment plaisant de converser ainsi avec une Louve d'une autre Meute sans menace, et avec peu de méfiance. Il espérait vraiment que la bonne entente durerait, même si le Lac de la Trêve ne s'asséchait pas. Ce qu'il ne voulait pas voir advenir, compte tenu de ce que cela signifierait pour tous les Loups.

- Mon père était aussi un coureur, lui apprit-il quand elle lui posa la question sur ses ancêtres. Vent Nuit n'avait pas son pareil pour attraper les lapins, et même les lièvres.

Une certaine tristesse le submergea pendant deux souffles. La dernière course de Vent Nuit avait fini dans le Lac de Glace... Il se secoua vivement pour chasser ces douloureux souvenirs. Il devait penser à des exemples plus joyeux... Ah ! Pelage Nuageux et Montagne Crépusculaire.

- Ce sont ma mère et mon mentor qui m'ont poussé à développer mon endurance et mon habilité à la course.

Il leva une de ses pattes noires, l'air un peu goguenard.

- Surtout l'hiver. La neige est mon alliée, je me fonds en elle alors qu'elle retient mes proies... Chaque Loup a sa place, ses qualités et ses défauts.

Le souffle d'après, il se relevait d'un bond souple, s'ébrouant au passage, le regard tourné dans la direction du Lac de la Trêve.

- Notre mission ne nécessite ni d'endurance ni de force mais je pense que nous ferrons quand même une bonne équipe.

Il la regarda un instant avec un œil malicieux avant de reprendre d'un ton moins enjoué.

- En arrivant en hauteur, j'ai remarqué que les berges sont plus foncées, humides et vaseuses ; l'eau a déjà commencé à baisser. Je comptais aller voir de combien de Loups de long le Lac a diminué. Demain, je retournai participer aux Épreuves des Anciens sur la Rivière Lunatique, mais je reviendrai au soir vérifier le niveau de l'eau en comparant ces longueurs de Loups.

Son oreille droite frémit vers la Louve en même temps qu'une pensée lui traversait subitement la tête. Il tourna la tête vers elle, le ton taquin.

- Je ne t'ai pas vue à la pêche. Tu ne vas pas tenter d'obtenir le Trophée des Anciens pour la Meute du Feu ?
Revenir en haut Aller en bas
Guerrier • Meute du Feu
avatar

Votre Loup
Performance [Event]:
:
:
Guerrier • Meute du Feu
Messages : 82
Date d'inscription : 03/03/2018
Age : 17
Localisation : Retourne toi...
Ven 13 Juil - 21:21

ft. Firmament Cendré

Parfois, il faut savoir prendre sur soi.

Mission Globale - Les eaux de l'été.

Mélancolie Ephémère fut rassurée lorsque le loup ne refusa pas son reste, et qu'il y planta vivement ses crocs. Malgré ce qu'il lui avait dit, il avait l'air d'avoir encore faim. Puis la louve esquissa un sourire lorsqu'il lui parla de ses capacités de rabatteur. Elle observa sa carrure, et il était vrai qu'il était moins musclé qu'elle, mais c'était tout autant un atout. Et, alors qu'il lui disait qu'ils feraient une bonne équipe, la louve se perdit un instant dans ses pensées. Elle s'imaginait lui coursant une grosse proie, l'affaiblissant avant qu'elle ne lui saute dessus et le plaque au sol. Elle émit un petit rire qu'elle ravala aussitôt avec un petit sourire gêné, et se concentra à nouveau sur la conversation. Mais son cœur se serra lorsqu'il lui parla de ses parents. Elle vit la tristesse qui l'assaillit, et comprit au verbe "était" que son père était probablement parti rejoindre la Meute des Étoiles. Ou alors avait-il rejoint les anciens et ne pouvait-il plus mettre à profit ses capacités ? Mel baissa les oreilles, et quitta son regard un instant, comme pour s'excuser sans utiliser les mots. Elle avait probablement atteint une partie de lui qui souffrait, et elle s'en voulait. Elle n'aurait probablement dû être si intrusive, elle aurait dû penser qu'en parlant d'ancêtres il aurait parlé de ses parents. Puis, le voyant se revigorer, elle reposa son regard sur lui. Elle acquiesça lorsqu'il lui dit que chaque loup avait des qualités et des défauts, et acclama ses techniques de chasse par un petit jappement amical. Puis elle reprit un peu de sérieux lorsque Firmament lui parla de la mission, et de ce qu'il comptait faire. Elle hocha la tête. Elle aussi devrait faire ça. Et, même si, comme il lui avait fait la remarque, elle allait participer au Trophée des Anciens en cours de route, elle adopterait le même comportement.
Une bête piqua le dos de la guerrière, qui se roula vivement, avant de se relever et de s'ébrouer. Puis le regard plein de malice, elle plongea son regard sombre dans celui du guerrier du Temps.
"-Et bien, il est vrai que je n'ai pas osé participer, et surtout pour la pêche, je n'ai pas trop d'affinités pour l'eau. Mais l'idée trotte dans mon esprit. Et je me dis qu'aucun de mes camarades n'y est allé... Du coup ça me permettrait de représenter ma Meute. Encore faut-il avoir l'accord du chef..." dit-elle en chuchotant sa dernière phrase et en baissant la tête, comme si elle voulait qu'il n'entende pas. "Mais, dans tous les cas, j'adopterais le même comportement que toi. Je viendrais également dès que je le pourrais. Car mes fonctions de guerrière ne me laisse pas beaucoup de temps libre..." jappa t-elle avec humour. "J'apporte beaucoup d'attention à l'entraînement des apprentis. Et même si je n'ai pas le mien, je les aide et les encourage. Je ne voudrais pas qu'ils se fassent marcher sur les pattes plus tard, comme ça a pu m'arriver, et je les aide plus particulièrement à les développer musculairement."
Mélancolie Éphémère recula légèrement la patte droite, comme pour s'enfuir. Ça n'était pas son genre de parler autant, et surtout avec un loup qui lui était encore inconnu, malgré le fait que cela fasse un bout de temps qu'ils étaient ensemble. Elle secoua la tête, et remis sa patte à sa place. Elle ne voulait pas que Firmament Cendré remarque. Car elle venait de créer une faille. Une faille sur elle. C'était comme si plusieurs cicatrices venaient de se rouvrir en même temps. C'était comme si, en prononçant ça, la douleur venait la frapper de plein fouet. Elle réprima un frisson, et essaya d'arborer un sourire naturel. Non, elle ne voulait pas tout gâcher. Non, elle ne voulait pas...
Et comme ça avait pu lui arriver, elle se sentit soudainement abattu. Non, elle n'aimait pas ça. Elle ne voulait pas révéler sa vraie nature maintenant. Pourquoi ne pouvait-elle donc pas choisir quand ses états d'âmes pouvaient prendre possession d'elle, de son esprit ? Souvent, une simple pensée suffisait à la mettre dans cet état. Elle se retourna vivement, les oreilles basses, la queue entre les pattes. Et, dans cette situation, elle ne se contrôlait pas.
"-Ex... Excuse moi Firma... Firmament..." dit-elle avec difficulté.
La douleur emplie sa poitrine avec force, avec violence, et c'était comme si une dizaine de loups venaient de planter leurs griffes dans son corps. Sa respiration fut coupée quelques instants, et elle fit tout pour que le guerrier du Temps ne le remarque pas. Il ne le fallait pas. Pourquoi avait-elle parlé trop vite ? A cause de ça, elle dévoilait une de ses faiblesses : son passé. Mais elle espérait qu'il ne comprendrait pas surtout, et qu'il passerait à autre chose.
Tout se passa en très peu de temps, et, en quelques minutes, la douleur s'envola. C'était comme si tout revenait à la normale. Pourtant, une tempête venait de l'assaillir. Plus le temps passe, et plus la douleur se fait forte. Pourtant, avec le temps, cela devrait cesser... La guerrière du Feu se retourna vers Firmament, un sourire gêné.
"-Avant que tu ne dises quoi que ce soit, tout va bien, je vais bien, et c'était juste de passage. Mettons cela sur le dos du stress et la honte de tout à l'heure..."dit-elle dans un rire gêné. "Quand comptes-tu aller mesurer le nombre de queues de loup qui séparent l'eau du rivage ?" dit-elle en essayant tant bien que mal de changer de sujet.

Revenir en haut Aller en bas
Guerrier • Meute du Temps
avatar

Votre Loup
Performance [Event]:
:
:
Guerrier • Meute du Temps
Messages : 77
Date d'inscription : 16/06/2018
Age : 23
Sam 14 Juil - 17:45
Firmament Cendré ne voyait guère de raison poussant un Alpha à refuser la participation de ses Loups au Trophée des Anciens. Toutes les Meutes le faisaient, et les Chefs participaient également. Mais, à la réflexion, il était vrai qu'il n'avait pas vu un seul Loup de la Meute du Feu lors de la première journée de pêche.

Il écouta Mélancolie Éphémère divaguer sur la formation des Apprentis de sa Meute, et son désir d'en avoir un à former, avec un museau souriant. Les frasques et la maladresse de Nuage de Sable lui revenaient en mémoire. Pas plus tôt que la veille de son départ pour la Rivière Lunatique, son Apprenti dégingandé s'était emmêlé les pattes lors d'une chasse, faisant fuir leur proie par son boucan. Firmament Cendré n'avait même pas tenté de la rattraper, s'asseyant seulement en soufflant, attendri malgré lui. L'excuse de Nuage de Sable avait été d'avoir le nez levé au ciel pour observer les circonvolutions d'un rapace.

Du Nuage de Sable tout craché.

Ah ça, oui, Firmament Cendré avait des yeux souriants dans le vague. Mais le vent semblait avoir tourné pour sa partenaire, emportant sa bonne humeur. A sa grande surprise, elle s'était subitement assombrie, et semblait même affolée. Il se retint de parler de Nuage de Sable pour la dévisager d'un air plus que surpris. Que se passait-il donc ?

- Mél... ?

Mais son appel lui resta dans la gorge quand elle lui tourna le dos, voulant visiblement échapper à son regard. Il ne pouvait cependant pas détacher ses yeux de son échine secouée de micro-secousses. Elle semblait souffrir de douleurs impromptues.

Et il n'en comprenait pas du tout la raison.

Ne pas comprendre le jetait dans un abîme d'hésitations. Que devait-il faire ? S'il s'était agi d'une Louve de la Meute du Temps, il n'aura pas hésité une seconde. Il se serait jeté à ses côtés pour la rassurer par sa chaleur, ses attentions et ses paroles. Mais elle ne l'était pas. S'il agissait ainsi, il risquait d'accentuer son mal être en se montrant intrusif. Elle voulait visiblement qu'il ne remarque rien, qu'il fasse comme si de rien n'était, comme si elle ne souffrait pas à deux pattes de lui.

Mais il était un Loup au cœur bon. Un peu trop, au goût de Pelage Nuageux, car il en manquait parfois de prudence. Encore une fois, s'ils avaient été sur son territoire, et elle une intruse, il n'aurait eu aucune considération pour elle. Mais ils étaient ici pour une mission commune, il ne pouvait pas ignorer ce qu'il se passait.

C'est finalement avec un temps de retard qu'il se leva pour la rejoindre d'un pas lent. Mélancolie Ephémère avait déjà recommencé à parler de leur mission mais Firmament Cendré ne l'écouta que d'une oreille, ayant autre chose en tête. Timidement, s'étant rapproché à un souffle de distance, il frotta sa truffe contre son échine, évitant sciemment toutes zones vitales, se voulant rassurant.

- Tu n'as pas à t'excuser, murmura-t-il très bas. Il aurait voulu ajouter une parole réconfortante, mais il craignait qu'elle ne la replonge dans cette douleur qu'il n'avait fait qu'apercevoir. Et il devinait qu'elle aurait voulu qu'il n'en soit jamais témoin.

Le jeune Loup s'écarta alors comme si de rien n'était, mais toujours proche, et présent si jamais elle finissait quand même par faire appel à lui. Sa question sur son plan demandait une réponse de sa part. Il pointa du museau la direction du Lac de la Trêve.

- Je comptais y aller maintenant, inspecter les berges et dormir un peu avant le deuxième jour de pêche. Pour calculer les longueurs de Loups, j'avais l'idée qu'on se mette à tour de rôle truffe à queue le nombre de fois qu'il sera nécessaire. Qu'en penses-tu ?

Il osa enfin tourner la tête pour la regarder brièvement dans les yeux, avant de fixer un point près de son oreille. Durant cette seconde, ses yeux ambrés s'étaient réchauffés, transmettant, il espérait, son soutien, et l'absence totale de jugement ou de dénigrement.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earth Wolf :: Terre Neutre :: Lac de la Trève-