La couleur des écailles (LIBRE)
RSS
RSS



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 :: Terre Neutre :: Rivière lunatique Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La couleur des écailles (LIBRE)

Chef • Meute du Temps
avatar

Votre Loup
:
:
Chef • Meute du Temps
Messages : 238
Date d'inscription : 20/12/2017
Jeu 3 Mai - 22:01
Revenant de mon entrainement, je voulus me rafraîchir à la rivière lunatique. Je n'avais pas choisi cet endroit par hasard. N'ayant pas pour habitude de penser qu'au coté agréable d'une future baignade, j'avais déjà une petite idée de mon repas. Mon ventre avait gronder plus d'une fois durant ma longue marche vers les eaux agitées. D'un pas  décidé, je me mis à longer le cours d'eau, ayant un endroit bien précis pour commencer à tremper mes pattes. Je pris quand même le temps d'analyser la moindre odeur dans les parages, pour m'assurer que je ne ferais pas de mauvaises rencontre. Après un rapide coup d’œil, je me mis à courir à vive allure.

Je me hissais en utilisant la force de mes pattes pour gravir un rocher qui surplomber la rivière. Une fois en haut du bloc de pierre, je fit un bond pour me jeter dans les airs. J’atterris sans aucune subtilité dans l'eau, qui éclaboussa tous ce qui se trouvait autour. Ravis de sentir la fraîcheur de l'eau sur ma peau brûlante à cause de mon entrainement intensif, je restais ainsi, immobile, nageant tout juste pour avoir la truffe hors de l'eau. Je finis par regagner le rocher, m'asseyant sagement à son bord. Patiemment, j'attendis qu'un petit être à écaille apparaisse.

Lorsque je vis mon repas se frayer un chemin entre deux tronc d'arbre, je sautais , gueule en avant. Tout en retenant ma respiration, j'ouvris ma mâchoire, sentant le poisson se coincer entre mes crocs. Je resserrais très vite ma prise avant de revenir à la surface, conscient que ma proies allait se débattre. Rapidement, je nageais en direction la terre ferme, bondissant pour me hisser dessus. Je fis quelques pas avant de reposer ma proie au sol qui n’arrêtait pas de de ma donner des coups de nageoire dans mon œil gauche.  Une fois le poisson posé sur l'herbe , je me rendis compte qu'il était d'une taille imposante et qu'il avait surtout des nuances de couleurs plutôt étonnantes. Comme le ciel le matin.

-Tu es un bien beau poisson.

Dis-je dans un murmure, avant que celui-ci cesse de bouger, car la mort l'avait emporté. Mais mon attention fut attiré par des bruits d'éclaboussures. Je tournais mon regard en direction du bruit, remarquant qu'un poisson de la même espèce que celui qui se tenait entre mes pattes s'était coincé contre un rocher. Il ne me fallut qu'une petite seconde pour décider d'attraper celui qui m'avait dérangé, laissant sans surveillance celui qui j'avais attrapé précédemment.


Revenir en haut Aller en bas
Lieutenant • Meute du Feu
avatar

Votre Loup
:
:
Lieutenant • Meute du Feu
Messages : 37
Date d'inscription : 01/03/2018
Age : 17
Localisation : France.
Ven 4 Mai - 17:12
Soleil. Chaleur. Enfin. Je me lève et craque mes vieux os et léchouille rapidement mon pelage hirsute pour limiter la catastrophe. Ma vieille carcasse se traîne jusqu'au gibier dans le camp et j'en mange un petit morceau discrètement, à l'abri de tous. En tant que bon guerrier – je rigole, j'ai juste envie de balader – je décide de sortir pour aller « chasser ».

Je traîne des pattes. Je regarde à gauche, à droite, laissant mon flair me dire où aller sans réellement chercher du gibier. Je vagabonde et déambule tel un vieux fantôme dans la forêt. Je vois le volcan non loin. Je le contourne parce qu'il me fatigue les narines, il empeste ! Je me cache derrière un arbre en arrivant prêt de la rivière, un loup est là et chasse. Je renifle – fortement, sans aucune discrétion – et je reconnais l'odeur de la meute du temps. Soit.

L'inconnu chasse un premier poisson puis semble troubler par un bruit. Mon reniflement? Apparemment non, il se dirige vers les rochers, abandonnant sa première proie. Mon bide gargouille, me disant d'aller chercher ce vieux poisson. Aller. Je sors du petit bois, jette un coup d’œil autour de moi, l'inconnu n'est plus là. Je m'arrache une tique sur la patte arrière droite puis je m'assois devant la proie, me penche au dessus et me prépare à la déguster :

« - Miam miam. J'vais m'régaler ! »

Dis-je d'une voix ronde, pleine de gourmandise.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Chef • Meute du Temps
avatar

Votre Loup
:
:
Chef • Meute du Temps
Messages : 238
Date d'inscription : 20/12/2017
Dim 6 Mai - 21:17
Poussé par la faim qui me tenaille depuis un moment déjà, je ne pris pas la peine de réfléchir où pourquoi du comment le maladroit à écailles avait atterri entre deux rochers, loin de l'eau. Je refermais sans aucune hésitation ma mâchoire dessus, ne voulant pas trainer plus sur le sujet que j'emprisonnais dans ma gueule. Je me tournais pour rejoindre ma première proie, me faufilant entre les tiges des roseaux qui semblaient s'épaissir chaque jour un peu plus. Avec l'arrivée du printemps, les plantes grandissaient à une vitesse folle, me rappelant qu'a cette période, la plus belle à mes yeux, nous laissée un temps de répit avant les grandes chaleurs. Les ressources étaient abondantes et la vie paraissait plus paisible. Je ne devais pourtant pas m'écarter de la vérité n'ayant plus vraiment le droit d'être un rêveur. L'équilibre de toutes les meutes, pouvait à tout moment être rompus.

Je ne divaguais pas plus sur le sujet, avançant vers mon point initial, là où une silhouette qui m'était inconnue était apparue. Je m’arrêtais un instant,  étonné de ne pas l'avoir détecté plus tôt. Ma faim me jouer des tours et baissait sérieusement ma vigilance. Je m'en voulus d'avoir réagi comme un louveteau pressé de remplir son estomac. Quoi qu'il en soit, je n'aimais pas vraiment le comportement de celui qui se régaler de ma première prise. Je déposais mon poisson encore dans ma gueule au sol puis m'approchais de l'individus d'un pas sûr , tout en le fixant intensément :

-Je ne pense pas avoir invité la moindre convive à partager mon butin. Je m’arrêtais à une distance respectable, ne montrant aucune émotion sur mon visage, prononçant chaque mot avec calme malgré ma voix grave: A qui ai-je l'honneur ?


Revenir en haut Aller en bas
Lieutenant • Meute du Feu
avatar

Votre Loup
:
:
Lieutenant • Meute du Feu
Messages : 37
Date d'inscription : 01/03/2018
Age : 17
Localisation : France.
Jeu 10 Mai - 12:22
Le loup qui avait chassé revient vite – j'aurai dû m'en douter. Je continue à manger comme si de rien n'était. Je me fiche totalement de ce qu'il peut penser, il avait qu'à surveiller sa proie. Il se tient en face de moi – sans doute agacé de la situation – et me fixe d'un air supérieur qui me déplaît. Il lâche son poisson au sol et s'avance à ma rencontre. Pas très futé. Il vient de s'en faire voler un et il laisse l'autre là bas par terre sans le surveiller ? Quel boulet. Il s'arrête à une distance raisonnable de ma personne. Cool je vais pouvoir continuer à manger. Il m'analyse et finit par dire :

« - Je ne pense pas avoir invité la moindre convive à partager mon butin. A qui ai-je l'honneur ? »

Roooh. Il voit pas que je suis entrain de manger ? Je tousse car une arrête me gêne et je la recrache, top. Je m'asseois face à l'imposant loup et incline légèrement la tête avant de lui répondre – la bouche pleine bien sûr :

« - Moi c'est Regard de Braise. Enchanté. Et vous vous êtes ? »

Un rôt m'échappe. Je soupire et lève les yeux au ciel, ma mère aurait dû m'apprendre à me tenir quand même. Son manque me revient violemment à la figure et mon visage se ferme tandis que j'avale la dernière bouchée du poisson en attendant la réponse de mon interlocuteur.
Revenir en haut Aller en bas
Chef • Meute du Temps
avatar

Votre Loup
:
:
Chef • Meute du Temps
Messages : 238
Date d'inscription : 20/12/2017
Mer 16 Mai - 21:36
Le bougre qui se tenait devant moi ne semblait pas ressentir la moindre once de gène, continuant à manger la proie que j'avais chassé un peu plus tôt. Comme si cela ne suffisait pas , son manque de manière se fit que plus visible lorsqu'il recracha une arête qui s'était logé dans sa gueule. Je restais cependant impassible  ayant l'impression d'être plus en face d'un louveteau que d'un loup adulte. C'est en me faisant cette remarque que je me dis qu'il avait peut-être pas eu l'occasion de jouir d'une éducation. Il n'était pas rare de perdre ses parents dans ces contrés dangereuses.Mais n'ayant pas pour principe de juger mes congénères , je ne fis pas d'exception avec ce loup qui ne semblait pas craindre que je l'attaque. Peux de loups accepteraient de se faire chaparder une proie sans montrer les crocs, même en saison d'abondance. Je ne voulais cependant pas me comporter de la sorte.

-Lune d'Antan. J'espère qu'il était bon ce poisson.

Je me retournais après cette brève présentation, sans faire le moindre commentaire dû  au son guttural de Regard de Braise. Cela ne m'interesé pas de faire valoir mon statut de chef avec un inconnu pour  inciter plus de retenue et de respect. Tant qu'il n'atteignait à la vie de personne, il n'y avait rien de grave en soi. En lui refaisant face avec mon repas dans la gueule, j'ai cru voir le regard du loup s'assombrir légèrement. Ayant envie de me remplir l'estomac, je ne pris pas la peine d’émettre d'autres hypothèses à son sujet. Je m'assis après m'être rapproché de cet inconnu . J'entamer mon repas en mangeant doucement, dégustant chaque bouchée comme si c'était les dernières. En effet, toute chose pouvait pendre fin . C'est pour cela que je voulais apprécier chaque instant de ma vie, même si elle était comblée de choses banales ou non prévut, comme cette rencontre.  

-Il me semble ne vous avoir jamais rencontré et pourtant, je crois reconnaître une odeur sur vous. Vous faites partie d'une meute, je me trompe ?


Revenir en haut Aller en bas
Lieutenant • Meute du Feu
avatar

Votre Loup
:
:
Lieutenant • Meute du Feu
Messages : 37
Date d'inscription : 01/03/2018
Age : 17
Localisation : France.
Lun 21 Mai - 12:42
Il était quand même impressionnant. J'étais très satisfait qui ne me soit pas tombé dessus quand il a vu que je bouffais sa proie. Je pense que je n'aurai pas fait de vieux os – sans mauvais jeux de mots. L'Impressionnant – je le nommerai comme cela vu que je connais pas son nom, me regarde d'un air inquisiteur, sans doute étonné par mon audace ou par le fait que j'en ai rien à foutre de ce qu'il pense. Il finit par se présenter, répondant à ma question.

« - Lune d'Antan. J'espère qu'il était bon ce poisson.  »

Barf. Un chef. J'ai pas loupé mon coup. Après tout, cela ne m'impressionne guère plus qu'avant. Je suis un lieutenant – même si je ne paye pas de mine. Donc il n'est pas énormément plus important que moi. Le loup s'en va. Ne me laissant pas le temps de répondre. J'incline la tête, ne comprenant pas la situation. Mais rapidement, il réapparaît avec un second poisson dans la bouche. Zut ! J'aurai pu me rassasier avec un deuxième. Une fois de retour, il dit :

« -Il me semble ne vous avoir jamais rencontré et pourtant, je crois reconnaître une odeur sur vous. Vous faites partie d'une meute, je me trompe ?  »

Bien sûr Bougre ! pensais-je. Il me prend pour un vieux solitaire plein de puces et de tiques ?! Bon après, il a pas tort. Mon état laisse à désirer.

« - Ouep ! Lieutenant de la Meute du Feu. On dirait pas hein ? Puis, il était pas dégueu vot' poisson.  »

Un postillon m'échappe et vient se loger sur la truffe du chef. Je retiens un puissant fou rire. Bien sûr, j'oublie de m'excuser, tête de poisson que je suis. J'esquisse un sourire espérant ne pas réveiller la haine du guerrier.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Chef • Meute du Temps
avatar

Votre Loup
:
:
Chef • Meute du Temps
Messages : 238
Date d'inscription : 20/12/2017
Lun 4 Juin - 11:36
Tandis que je finissais les dernières miettes qui restaient de mon savoureux repas, j'eus la confirmation que j'attendais et plus encore. En effet, si ce Regard de Braise faisait bel et bien partie d'une meute, il en était le lieutenant. Un rang que j'avais accédé très tôt grâce à ma facilité d'apprentissage et mon calme quasi légendaire. Non pas que j'en tienne une quelconque fierté, loin de là. Cependant, le postillon du membre du Feu m'éclaira sur certaines choses:S'il était capable d'une telle maladresse, je me demandais si la paix entre la meute du Feu et de la meute du Temps n'allait pas être compromise. J'avais toujours eu une certaine réticence vis à vis d'eux, de part leur comportement et leur façon d'agir. S'ils ce n'agissaient pas l’extrême opposée de nos principes, c'était presque le cas. Enfin, c'est ce que je ressentais car pour avoir une vision claire des choses, il faudrait que je fasse un séjour prolongé dans leur meute. Ce qui ne sera jamais le cas à mon avis.

-C'est une manie chez vous de bafouer ce qui vous entoure ? Ou c'est votre meute entière qui agit de cette façon ?

Parfois, on pouvait avoir un aperçu d'une meute en s'adressant à l'un d'eux, surtout en côtoyant un membre haut placé. En voyant ce lieutenant , qui devait être un membre exemplaire pour le reste de sa meute, je me disais qu'il serait risqué de vouloir s'allier avec de tells loups. S'ils ne savaient pas se tenir devant un moi, un alpha, qu'allait-il en advenir en temps de guerre ? Oui, nous n'étions pas à l'abri d'une telle situation ou autre catastrophe. S'il crachait sur moi sans aucune vergogne, les autres membres du Feu n'en feraient pas de même lorsque j'aurais besoin d'aide? Il était plus que suffisant pour moi en voyant cet individu pour me faire une opinion . Je représentais ma meute avant tout et en tenant ce genre de comportement avec moi, c'était comme s'il crachait sur toute ma meute. Je savais que je ne pourrais jamais me fier à eux, pas tant qu'ils ne me prouvent pas le contraire.

-Je vais être clair avec vous. Je me levais, serein ,avec une pointe de détermination dans le regard:Vous qui êtes un représentant de la meute du Feu, qui plus est, leur lieutenant, vous venez de montrer le peu de respect que vous avez envers la meute du Temps.  Je ne peux accepter un tel acte de parjure .

Je m'avançais vers lui après avoir retiré le postillon qu'il avait que trop peu prit au sérieux. Je bondis ensuite sur lui et le plaquais violemment au sol, une patte enfoncée contre sa cage thoracique. Ne sachant pas s'il allait se laisser faire ou se défendre, je lui dis avec un calme olympique :

-Considérez que votre action vient de fragiliser les liens de la meute du Feu et du Temps. Par conséquence, vous, Regard de Braise, devrez en payer le prix si vous voulez essuyer votre affront.

;D:
 


Revenir en haut Aller en bas
Lieutenant • Meute du Feu
avatar

Votre Loup
:
:
Lieutenant • Meute du Feu
Messages : 37
Date d'inscription : 01/03/2018
Age : 17
Localisation : France.
Lun 2 Juil - 14:46
Le meneur ennemi semble outré par mon comportement. Je ne vois pas ce que je fais de mal, j'avais faim et j'ai vu une proie. Je la mange et c'est tout. M'enfin apparemment ça en lui plaît pas, je sais pas quel est son problème mais j'espère qu'il va trouver une solution au plus vite.

« - C'est une manie chez vous de bafouer ce qui vous entoure ? Ou c'est votre meute entière qui agit de cette façon ? »

Il renchérit. Il n'a sans doute pas compris que je me moque allégrement de ce qu'il peut penser de moi ou encore de ma meute. J'agis comme je le veux et cela ne veut pas dire que toute ma meute est comme moi.

« - Je vais être clair avec vous. Vous qui êtes un représentant de la meute du Feu, qui plus est, leur lieutenant, vous venez de montrer le peu de respect que vous avez envers la meute du Temps.  Je ne peux accepter un tel acte de parjure . »

Et bla bla bla. Et bla bla bla. Quand est-ce qu'il va arrêter avec toutes ses paroles dénuées de sens ? J'incline la tête l'incitant à continuer s'il le veut et s'il ne le souhaite pas et bien qu'il se taise, mes oreilles se porteront bien mieux. Malheureusement il reprend d'un ton toujours calme, surprenant.

« - Considérez que votre action vient de fragiliser les liens de la meute du Feu et du Temps. Par conséquence, vous, Regard de Braise, devrez en payer le prix si vous voulez essuyer votre affront. »

Apparemment il a terminé maintenant. Je soupire et lève les yeux au ciel avant de demander :

« - T'as fini ? Ca m'emmerde tout ce que tu dis et franchement c'est super chiant de parler avec toi. Pourquoi parler de tensions et de guerres quand tout peut bien se passer. Lune Funeste va pas être très contente mais bon, comme toujours j'ai envie de dire ! »

Je m'esclaffe et regarde le loup brun qui semble toujours autant perdu par le comportement que j'ai alors que je suis lieutenant. Il doit se dire « c'est inadmissible », « pourquoi il est lieutenant », « on dirait un chaton », « il pue », « il a le pelage hirsute ». Bah oui j'suis vieux, normal.

« - Bref, ça va toi sinon ? »
Revenir en haut Aller en bas
Chef • Meute du Temps
avatar

Votre Loup
:
:
Chef • Meute du Temps
Messages : 238
Date d'inscription : 20/12/2017
Lun 9 Juil - 16:49
En voyant le lieutenant du Feu lever les yeux au ciel, je compris qu'il n'allait pas se montrer courtois, bien au contraire. Les mots qu'il employa par la suite me donnèrent raison, comprenant qu'il n'avait pas une once de respect m'accorder. Cela n'était pas qu'une question de rang, n'ayant pas besoin que l'on s'incline devant moi a chaque fois que je rencontrais un loup de rang inférieur au mien non. Il venait ouvertement de dire qu'il se fichait de mes propos. Il était contradictoire de sa part de dire que tout pouvez bien se passer alors qu'il s'était montrer insolent la seconde d'avant.

-Vous dites qu'il n'y a pas lieu d'avoir des tensions alors que vous tenez des propos désobligeants à mon égard. Vous ne pensez pas que c'est un peu paradoxal ? Tenez vous à votre meute  au moins ?

Dis-je sans sourciller, voyant bien que ce loup qui se tenait devant moi se comporter comme un louveteau qui ne sait pas ce qu'il disait. S'il faisait partie d'une meute, c'était qu'il désirait la protéger et donc, ne pas lui attirer des ennuis. Alors pourquoi se permettait-il de dire des choses pareils ? Dans tous les cas, je n'allais pas me démonter pour un loup qui ne savait pas se tenir. Non, c'était à moi de décider si les dires insensé d'un lieutenant peu réfléchi valait le coup d'être pris au sérieux ou non. Je n'allais pas lui sauter à la gorge ni le menacer que j'allais le blesser, car je n'étais pas ce genre de loup impulsif.

-Si c'est si embêtant de discuter avec moi , pourquoi me demander comment je vais ?

Je m'allongeais un peu plus loin , impassible, sans même hausser le ton lorsque je lui posais cette question. Ce loup était vraiment incohérent. Malgré tout, je me disais qu'il devait y avoir une raison pour que Lune Funeste le choisisse en tant que lieutenant. Je n'allais certainement pas le découvrir durant notre conversation, vue qu'il avait l'air de ne savoir qu'être déplaisant aujourd'hui tout du moins. Mais comme je lui avais dit un peu plus tôt, je voulais qu'il comprenne qu'il ne devait pas comporter ainsi. C'était à cause de loup comme lui que certaines guerres pouvaient se déclarer et que la confiance entre les meutes pouvait se dégrader. Je lui demandé par la suite, ne cachant pas le but de cette demande :

-J'aimerais que vous informiez Lune Funeste que je désire la rencontrer pour discuter de votre cas.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earth Wolf :: Terre Neutre :: Rivière lunatique-