Saison

Les astres sont revenu ! Après un mois caché derrière l'horizon le soleil ébloui le monde avec ses rayons et la lune est de retour avec ses étoiles.
Proie ► Présente

Effectifs

16 ♂ 18 ♀
Feu ► 5 Loups
Eau ► 6 Loups
Terre ► 6 Loups
Vent ► 6 Loups
Temps ► 6 loups
Solitaire ► 4 Loups

Rumeurs

Vous avez une rumeur à faire partager ? Envoyer un Mp a Earth Wolf pour qu'il puisse l'integrer ici !

► Une rumeur court sur les terres du Vent. Aussi imperceptible qu'un murmure et insaisissable que la brise, seuls les loups les plus vaillants oseront y prêter l'oreille. Un trésor envoyé par le clan des étoiles aurait été enseveli au plus profond de la crevasse brumeuse. Seul un cœur hardi pourra s'en emparer. Seras-tu l'élu jeune loup ?
Rumeur 2 ►
Rumeur 3 ►
...

Prédéfini

Sable de Rose
Fiche
Goutte de Pluie
Fiche
Croc de Givre
Fiche
Grondement d'Orage
Fiche
Terre d'Été
Fiche
Nuage d'Ombre
Fiche

Ouvrir
RSS
RSS



 

 :: Meute du Vent :: Chemin d'Amazonite Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un premier moment entre mentor et apprentie. [pv Aile du Destin]

Apprenti • Meute du Vent
avatar

Votre Loup
:
:
Apprenti • Meute du Vent
Messages : 52
Date d'inscription : 10/03/2018
Age : 18
Mer 11 Avr - 21:45
Je venais de me lever. Toujours plus tôt que les autres louveteaux apprentis. Je baillai et sortie de la tanière. Le soleil était encore invisible. Je m'étirai, en scrutant la vie s’animer au sein de la meute. Je m'assis dans mon coin, et nettoyai ma fourrure rousse et grise à coup de langue. Je voulais au moins être propre et présentable devant le lieutenant. La dernière fois que je l'avais vus c'était lors de ma cérémonie, quelques jours après l’accident. Je n'avais pas eu le courage de lui poser des questions, ou même d'être propre sûr moi.
Je n'étais pas bien stressé pour mon premier entraînement. J'attendais seulement l'arriver du lieutenant Ailedu Destin. Je ne savais pas trop comment me comporter auprès de lui, ma plus grande peur était qu'il me parle de ma famille. Je ne voulais en parler à personne,car quand je faisais cela engendrait l'effet d'une grande chute dont on ne se relève pas. Aile du Destin ne m'avait pas sembler méchant, il semblait très jovial face à moi. je pris peur de ne pas pouvoir le suivre, ou de le décevoir mais je fis très vite partir ses idées ne voulant pas me miner l'esprits.
Assise je scrutais le monde, les oiseaux qui revenaient voler entre les nuages oranges de l'aurore qui débutait. Peu à peu les rayons du soleil se dressait et venait caresser notre territoire. Il frôlait les cimes des arbres. Mon seul plaisir depuis l'accident était de regarder le monde et de penser sur celui-ci, je n'avais rien d'autre à faire puisque mon entraînement n'avais pas débuté et que je me refusais la joie de l'enfance. A force de rester seule, les sourires aux babines, mes sentiments s'étaient enfuis en moi. Je pouvais vouloir hurler et mon cœur pouvait vouloir jaillir de mon ventre je gardai la face calme, neutre.
Ce jours là les arbres semblaient être plus imposant, les feuilles vertes revenaient recouvrir les branches. Les couleurs marrons et grise de l'hiver avait disparut et le mois au étoiles venait de se terminé.
Je finis par somnoler à force de regarder un point fixe, pour me redonner un peu de contenance, je m'ébrouais et partit autour du camp. Je fis quelques mouvements pour bien réveiller mon corps. Mes petits muscles roulaient sous ma fourrure. Je sautais au dessus de la lave imaginaire, griffai le sol pour détendre mes petites pattes. Cela faisait un moment que déjà chaque matins je m’entraînais à courir dans la foret penché, pour gagner en vitesse et en endurance sans compter l'équilibre et l'agilité qu'il faut lorsque que nous sommes plus petits que la plupart des obstacle.
Enfin le moment arriva. Le soleil venait de descendre sur le sol des tanières. Je revins vers le centre du camp, près de la tanière où je mettais réveiller, prête à faire se qu'on me demande. Pendant le temps de mes cabrioles , beaucoup de loups de la meute c'était attaqués à leurs différentes taches. Et certains en passant, lorsqu'ils me voyait me semblait me regarder d'un air de pitié. Alors je leurs souri d'autant plus en les haissants. Je les trouvais stupide à me prendre du regard de la sorte. Ils n'avaient rien à faire de mieux, que d'avoir leurs regard de ' oh la pauvres petites' . Je détestais leur compati on car il reflétait l'accident. Le masque c'était figé sur ma bouille. Assise à regarder fixement un point, j'attendais. J'écoutai autour de moi pour savoir s' il arrivait.
Je m'étais dis que j'avais eu de la chance d'avoir pour maître Aile du Destin, car on le disait fort. J'allais avoir un bon entraînement, pas comme mon frère qui n’eus pas sa chance de pouvoir essayer. Une vague de froid passa par mon coeur. Sombre et glacial. Je pensais à tous se qu'il loupait en étant la haut dans les étoiles. Mon oreilles droites se mise en position basse tandis que la gauche restais fixe. Seule cette élément permettait de savoir mon vrais états d'esprit. Le seule élément incontrôlable avec les lueurs de mon regard. J'écoutais les bruit de pas, je humai l'air. Au aguets. Une odeurs m'interpella, je de-fixai mon regard pour scruter les alentour du regard. Mon mentor était tout près, pile à l'heure.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earth Wolf :: Meute du Vent :: Chemin d'Amazonite-