Saison

Les astres sont revenu ! Après un mois caché derrière l'horizon le soleil ébloui le monde avec ses rayons et la lune est de retour avec ses étoiles.
Proie ► Présente

Effectifs

16 ♂ 18 ♀
Feu ► 5 Loups
Eau ► 6 Loups
Terre ► 6 Loups
Vent ► 6 Loups
Temps ► 6 loups
Solitaire ► 4 Loups

Rumeurs

Vous avez une rumeur à faire partager ? Envoyer un Mp a Earth Wolf pour qu'il puisse l'integrer ici !

► Une rumeur court sur les terres du Vent. Aussi imperceptible qu'un murmure et insaisissable que la brise, seuls les loups les plus vaillants oseront y prêter l'oreille. Un trésor envoyé par le clan des étoiles aurait été enseveli au plus profond de la crevasse brumeuse. Seul un cœur hardi pourra s'en emparer. Seras-tu l'élu jeune loup ?
Rumeur 2 ►
Rumeur 3 ►
...

Prédéfini

Sable de Rose
Fiche
Goutte de Pluie
Fiche
Croc de Givre
Fiche
Grondement d'Orage
Fiche
Terre d'Été
Fiche
Nuage d'Ombre
Fiche

Ouvrir
RSS
RSS



 

 :: Meute du Feu :: Carrière aux rochers blancs Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une escapade et une rencontre. [Ft. Lune Funeste]

Guerrier • Meute du Feu
avatar

Votre Loup
:
:
Guerrier • Meute du Feu
Messages : 31
Date d'inscription : 03/03/2018
Age : 17
Localisation : Dans ma tanière ahah
Mar 13 Mar - 21:01






Une escapade et une rencontre.~
Ft. Lune Funeste & Audace des Eperviers.


(c) Nyyx | Never Utopia


Même s’il semblait froid, Audace des Eperviers avait des sentiments. Profond et bien cachés, mais il en avait quand même. Et même s’il avait fait comme si de rien par le passé lors du jour où sa sœur perdit la vie, il n’avait jamais oublié. C’était un évènement qui avait marqué sa vie de louveteau, c’était ancré dans son esprit. Et parfois, les souvenirs ressurgissaient, hantant le guerrier. Il se trouvait avec des images défilantes devant ses yeux, bouchant sa vision. Lors de ces moments, il était incapable de faire quoi que ce soit. Ca ne durait pas longtemps, mais lui avait l’impression que tout se déroulait durant des heures. Et, quand ça se produisait, il se mettait dans un coin, grognant, frottant ses yeux.
Et c’était ce qu’il s’était produit, ce matin d’hiver. Le soleil était caché derrière les nuages, pourtant, on pouvait apercevoir sa lumière de temps à autre. Il s’était réveillé avant les autres, heureusement, et avait pu se mettre dans un endroit reculé du camp. Sa crise, comme il les appelait, avait duré plus longtemps que d’habitude. Lorsqu’il vit les premiers loups se lever, il sortit en douce du camp. Le guerrier n’était pas bien, et il ne voulait pas participer à une quelconque patrouille. Il avait besoin de temps pour être seul. Il allait sûrement se faire remonter les bretelles par sa chef, Lune Funeste, mais il préféra ne pas y penser. Il se dit que ce n’était pas grave, et pour que la sentence soit moins importante, il décida d’aller chasser. Même si l’hiver allait bientôt toucher à sa fin, les proies étaient rares, et manquaient souvent. Audace des Eperviers donnait souvent sa part aux anciens ou aux reines, et mangeait très peu. Mais après tout, il était jeune, n’avait qu’une lune et cinq mois, il pouvait se passer de nourriture durant quelques temps. Malgré tout, derrière cette armure d’acier, il y avait un cœur qui battait, et il était important pour lui de nourrir les siens.
Il s’éloigna donc du camp sans faire trop de bruit. Le guerrier de la Meute du Feu ne voulait pas se faire arrêter dans sa lancée, ou que quelqu’un se joigne à lui. Il était perturbé, comme à chaque fois, et avait besoin d’un temps de récupération. Il devait retrouver ses esprits au plus vite, mais ça n’était jamais facile. Alors avec du monde autour de lui, il n’imaginait pas la situation. Audace s’avait qu’il pouvait être agacé et même méchant lorsqu’on venait traîner dans ses pattes après une crise. Peu importe si le loup qui venait à sa rencontre était un ancien, une louve ou un louveteau, tout le rendait aigri. Il avait un profond respect pour eux, et ferait tout ce qui est en son pouvoir pour les protéger, mais il avait besoin de ses moments à lui.
Alors il se mit à courir. Il n’avait encore aucune idée de sa destination. Il réfléchit un instant, et le lieu qui lui semblait le plus correct pour une chasse en solitaire fut la carrière aux rochers blancs. Les proies seraient très probablement blotties au fond de leurs tanières, mais c’était un endroit loin du camp, où Audace des Eperviers pourrait être tranquille. Il augmenta la cadence, ses pattes s’enfonçant dans le peu de neige qui saupoudrait encore le sol dur. Le vent ne soufflait pas, pourtant son pelage s’agitait rapidement, dû à sa course folle. Et dans sa tête, il hurlait à ses souvenirs de s’évanouir.
Une fois arrivé, le guerrier s’étira longuement avant de commencer sa traque. Cela allait probablement lui changer les idées, dû moins c’est ce qu’il espérait. Il mit la truffe au vent, et huma les alentours. Les rochers paraissaient plus gris, noirs, que blancs lorsque le soleil déposait ses rayons dessus. L’endroit paraissait sombre, voir même effrayant. Mais cela ne faisait pas peur à Audace. Il était serein de ce côté-là. Ce qui l’inquiétait le plus, c’était ses souvenirs. Le guerrier mit un moment avant de déceler un léger fumet de souris. Maigre proie pour une meute entière de loup. Mais il se dit que c’était déjà mieux que rien. Il suivit l’odeur, tout en prenant soin de ne pas faire de bruit. Le rongeur se trouvait derrière un rocher. Il avait risqué sa vie pour gratter le sol. Et cela arrangea Eper. Puis, lorsqu’il s’approcha de l’endroit en question, il se mit en position de chasse. Il vérifia une dernière fois que la légère brise soufflait en sens contraire, afin que la souris ne le détecte pas. Il avança, se léchant les babines. Elle était tellement petite qu’il se dit qu’il pourrait peut-être la manger ? Ce n’était pas honnête, mais à force de donner ses repas, son ventre gargouillait. Il pensait qu’il pourrait rester longtemps sans manger, que sa jeunesse l’aiderait, mais il arrivait un moment où le besoin se faisait ressentir. D’un bond qu’il jugea gracieux, il sauta sur le petit animal, et l’acheva d’un coup de canine. La souris était tellement petit qu’il l’englouti d’un coup. Il ressenti une chaleur à l’intérieur de son corps. Cela lui avait fait tellement de bien ! Puis il sauta sur un rocher, et s’assit, les yeux demi-clos. Le loup savait que ce n’était pas bien, que tout allait probablement revenir, mais sa course à travers le territoire l’avait un peu fatigué.
Alors qu’il était posé sur son rocher, à moitié en train de dormir, une odeur qui n’était pas méconnue du loup lui parvint. Une odeur qu’il connaissait bien, et pourtant, il n’arrivait pas à déterminer qui se trouvait non loin. Il savait que c’était un loup de la Meute du Feu, mais le fait que ces souvenirs se soient ravivés l’avait perturbé. Il ne savait pas, et cela l’énervait. Il n’aimait vraiment pas lorsque son flair lui jouait des tours. Alors, il se mit sur ses quatre pattes, se tenant bien droit, la tête haute. Il regarda aux alentours, cherchant une quelconque forme ou ombre, mais il ne vit rien. Même s’il savait que le loup venait de sa meute, il se mit à grogner doucement. Il ne prononça aucun mot avant que son ou sa camarade sorte de sa cachette.
HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earth Wolf :: Meute du Feu :: Carrière aux rochers blancs-