Saison

Nous entrons dans l'hiver, les températures sont froides, les arbres sont dénudés de leur feuille. Rien de particulier à annoncer.
Chaleur ► Off
Proie ► Rare

Effectifs

10 ♂ 13 ♀
Feu ► 3 Loups
Eau ► 5 Loups
Terre ► 4 Loups
Vent ► 3 Loups
Temps ► 5 loups
Solitaire ► 3 Loups

Rumeurs

Vous avez une rumeur à faire partager ? Envoyer un Mp a Earth Wolf pour qu'il puisse l'integrer ici !

► Une rumeur court sur les terres du Vent. Aussi imperceptible qu'un murmure et insaisissable que la brise, seuls les loups les plus vaillants oseront y prêter l'oreille. Un trésor envoyé par le clan des étoiles aurait été enseveli au plus profond de la crevasse brumeuse. Seul un cœur hardi pourra s'en emparer. Seras-tu l'élu jeune loup ?
Rumeur 2 ►
Rumeur 3 ►
...

Prédéfini

Sable de Rose
Fiche
Goutte de Pluie
Fiche
Croc de Givre
Fiche
Grondement d'Orage
Fiche
Terre d'Été
Fiche
Nuage d'Ombre
Fiche

Ouvrir
RSS
RSS



 

 :: Meute de l'Eau :: Forêt de Larmes Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Marcheuses de l'aube [Ft.Âme Osbidienne]

Guerrier • Meute de l'Eau
avatar

Votre Loup
:
:
Guerrier • Meute de l'Eau
Messages : 16
Date d'inscription : 27/01/2018
Age : 15
Localisation : On my way
Mar 30 Jan - 10:02
 
Marcheuses d'aubeI color it a little bit darker
The night is spreading around me



De sombres rêves la tirent du sommeil. Alors qu'elle ouvre tout juste les yeux sur la paroi de la tanière, déjà les lambeaux du songe se dérobent à elle et s'enfuient. Ils retournent à leur monde endormi tandis qu'elle fait à présent bien partit des éveillés. Elle soupire en entrevoyant un carré de nuit au dehors. Elle aurait encore pu profiter de plusieurs heures de sommeil, si seulement... Mais elle n'est pas du genre à rester bien longtemps pessimiste, alors au lieu de rester un instant de plus allongée sur sa couche, elle étire ses membres et se lève en baillant, dévoilant une longue rangée de crocs blancs. Ombre dorée qui se faufile dans la noirceur d'une nuit d'hiver. On la voit rapidement sortir du camp, du pas déterminé de ceux qui savent ou ils vont.

A peine au dehors, la louve trottine de suite vers la forêt aux larmes. Le nom est bien triste, certes, mais l'endroit est l'un de ceux qu'elle préfère. Et puis, quand il s'agit de chasser, c'est un choix évident... Elle aimerait bien se rendre utile, ramener un lapin au camp avant midi au moins. Puis elle pénètre dans l'émeraude de la forêt, et comme toujours, ce même sentiment l'emplit, celui qu'ici rien ne peut lui arriver. Sous ces frondaisons de vert rassurant, avec cette eau qui la fait frissonner et achève de la réveiller... Oui, elle se sent chez elle. Elle court soudainement, tout projet de chasse oublié, elle profite seulement du fait d'être ici, d'exister. Elle est seule, ou du moins le croit, et personne ne serait en droit de la juger.

Deux heures plus tard, à l'heure où le vent se réveille et où le ciel se colore de ces pastels de l'aube, Valse des Esprits a enfin enterré deux lapins. Elle a passé plus de temps à vagabonder qu'à chasser, et puis bon pour être honnête, elle a manqué pas mal de proies. Heureusement que ces deux là étaient ensemble, sinon elle n'en aurait eu qu'un seul, ça aurait été un peu la honte de rentrer comme ça après deux heures quand même. Elle se trouve loin d'eux à présent, ne sait même plus vraiment ou elle est. Mais pour le moment, c'est un autre souci qui prend la place dans son esprit. Sa patte avant droite la fait souffrir, et lorsque qu'elle la retourne pour la lécher, son coussinet est en sang. Une épine sûrement, mais la guerrière est incapable de la visualiser, avec ces gouttes écarlates qui perlent. Elle laisse donc retomber sa patte et décide de tenter de retrouver les deux lapins dans cette forêt. Elle ne peut pas laisser trop longtemps de la viande ainsi à la portée de tous... Une silhouette? Valse des Esprits plisse les yeux, essayant de discerner qui lui fait face. Âme d'Obsidienne? Elle ne pourrait pas mieux tomber, et un sourire ravi étire les babines de la jeune louve qui tente de courir puis se retrouve à claudiquer vers elle.

« Ah! Âme d'Obsidienne, je crois que tu tombes super bien, je me suis fait un peu mal ce matin ahah... Tu crois que tu pourrais jeter un œil? »

Elle présente sa patte à la louve noire, inconsciente de l'avoir peut être un peu brusquement accosté.
Revenir en haut Aller en bas
Guerisseur • Meute de l'Eau
avatar

Votre Loup
:
:
Guerisseur • Meute de l'Eau
Messages : 11
Date d'inscription : 04/01/2018
Mer 31 Jan - 19:18
- Marcheuses d'Aube -
ft. Valse des Esprits
Un hululement strident perça le silence qui régnait sur le camp. Ce dernier me tira de mon sommeil profond. J'eu malheureusement la mauvaise idée d'entrouvrir les yeux et dès que je le faisais, impossible pour moi de me rendormir... Ce fut donc ainsi que ma journée commença. N'étant pas du genre flemmarde à rester dans son nid de mousse au réveil, je me levai et fis mes étirements. Ne sachant toujours pas si le soleil avait déjà entamé son chemin quotidien dans le ciel, je passai ma tête à travers les plantes servant de porte à mon antre. De suite, le froid qu'accompagnait le léger vent vint caresser mon museau. Je levai la tête, la lune était encore bien présente illuminant l'obscurité tout en terminer sa longue course. Cette dernière m'obligea à sortir complètement pour pouvoir percevoir les milliers d'étoiles disposées aléatoirement sur ce grand tableau noir. Plus un son venait interrompre le calme planant dans la nuit. N'ayant rien de spécial à faire, je décidai d'aller me promener sur le territoire.  

Je marchai la tête dans les nuages. C'était comme si mon subconscient avait pris le relais de mon conscient pour le laisser se reposer. Effectivement, je ne me souviens pas des paysages, des odeurs, des sensations auxquels j'ai été confrontée. Tout ce dont j'arrive à me rappeler, c'est que le trajet fut étrangement rapide et qu'inconsciemment mes pattes m'avaient menées à la forêt des larmes. Cet endroit portait bien son nom. Toujours humide, on pouvait croire que les arbres pleuraient sans cesse pour une ou plusieurs raisons inconnues. Peut être y avait-il des esprits de loups coincés dans ces derniers ou les arbres avaient-ils vu plusieurs des nôtres mourir ici. Je n'en savais rien. Personnellement quand j'étais encore apprentie, je venais souvent dans cette forêt pour pleurer la mort de mon père. Aujourd'hui, j'y retourne essentiellement pour les plantes, mais cela ne m'empêche pas de lui adresser une petite pensée. Mais cette fois là, je n'avais aucune raison particulière, je voulais juste m'aérer et me dégourdir un peu. Je m'assis donc sur un petit rocher qui n'avait pas trop l'air mouillé, ce qui était assez rare ici.

Le temps passa en un battement de paupières. La lune disparu et laissa le relais au soleil qui commençait doucement à nous montrer sa présence. Une légère brise m'amena sur un plateau d'argent une odeur peu familière de ce lieu. Je me dis de suite que cela ne pouvait pas être ni du gibier ou autre proie ni un solitaire ou un loup d'une autre meute. Qui serait assez fou pour venir sur notre territoire à ce temps si de la journée ? L'ennui, c'était qu'avec tout cette humidité, les odeurs sont légèrement altérées. Pour savoir de quoi cela pouvait bien s'agir, je suivis l'effluve jusqu'à son propriétaire. Je remarquai rapidement une grosse boule de poils dorés. Cette dernière pris un moment avant de se diriger vers moi à son tour.

« Ah! Âme d'Obsidienne, je crois que tu tombes super bien, je me suis fait un peu mal ce matin ahah... Tu crois que tu pourrais jeter un œil? »

Je reconnu Valse des Esprits. Génial. J'était pourtant si paisible jusqu'à présent... J'aurais dû rester sur mon rocher, mais non. Voilà ce qui arrive aux curieux, que des conséquences négatives. Cette dernière me montra son coussinet en sang. Une écharde a dû sûrement s'y planter. J'étais vraiment coincée avec elle maintenant. J'espérais juste ne pas devoir rester toute le journée à "surveiller" une louve restée enfant mentalement... Super ! Voyons le bon côté des choses, je ne faisais pas ça pour rien, j'accomplissais mon devoir de guérisseuse.

« Je ne pourrai pas désinfecter la plaie pour empêcher une éventuelle contagion ici, je n'ai pas de plante sous la patte. Mais je peux toujours t'enlever cette brindille et arrêter le petit saignement. »

Je fis une légère pause pour enlever cette épine. Je passai mon nez sur toute la surface de son coussinet. Je fermai les yeux et me concentrai au maximum. Quand elles sont grandes ou que la plaie n'est pas encore trop en sang, il m'est facile de le trouver et de l'enlever en un temps record. Or, aucune de ces conditions étaient remplies...
Tout à coup, je sentis quelque chose me gratter le bout du museau. J'ouvris doucement la gueule et la referme sur cette même zone, en pinçant le coussinet au passage. Il le fallait bien pour pouvoir l'attraper. Je crachai ensuite l'écharde. Ignorant la réaction de la louve, je continuai mes instructions.

« Maintenant, il ne nous reste plus qu'à trouver des toiles d'araignées... »

De là débuta notre exploration.
@CookieCat
Revenir en haut Aller en bas
Guerrier • Meute de l'Eau
avatar

Votre Loup
:
:
Guerrier • Meute de l'Eau
Messages : 16
Date d'inscription : 27/01/2018
Age : 15
Localisation : On my way
Mer 14 Fév - 16:56
Elle sautille, tourne, toute contente d'avoir trouvé quelqu'un en cette matinée solitaire. Elle sait qu'ici n'est pas l'attitude d'une guerrière, et elle est consciente des regards agacés qu'elle rencontre souvent. Mais elle n'est comprend mal. Elle n'est qu'une enfant perdue trop tôt dans le monde des adultes. En offrant sa patte à Âme d'Obsidienne, elle ressent cet agacement, et doit prendre sur elle pour conserver son air enjoué. Elle aimerait pourtant que quelqu'un joue avec elle, est ce que ce serait trop demander? Quelques instants de rires... Pourquoi est-ce si grave d'avoir une âme d'enfant? Surtout que ça ne l'empêche pas d'effectuer ses responsabilités pour son clan. Elle est loyale, chasse... Mais non, les autres ne sont jamais contents. Elle décide que c'est de leur fautes de toutes façons. Ils ne savent plus rire, sont tous devenus des vieillards endurcis par le temps. Tant pis pour eux.

« Je ne pourrai pas désinfecter la plaie pour empêcher une éventuelle contagion ici, je n'ai pas de plante sous la patte. Mais je peux toujours t'enlever cette brindille et arrêter le petit saignement. »

Valse des Esprits se raidit tandis qu'elle regarde Âme d'Obsidienne chercher l'épine. Enfin, elle sent les crocs de la guérisseuse se refermer sur l'objet et lâche un couinement lorsqu'il est retiré de la chair. Le sang s'écoule, et la louve se dépêche de lécher son coussinet, tentant d'effacer la douleur.

« Maintenant, il ne nous reste plus qu'à trouver des toiles d'araignées... »

« Tu n'y es pas vraiment allée de patte morte... »

Ce n'est pas une reproche, seulement un constat. Valse des Esprits ne retient pas ses mots. Mais lorsqu'elle relève les yeux, aucune lueur énervée n'est adressée à la guérisseuse. Au contraire, c'est un regard de remerciement. Elle ne pense pas à les adresser verbalement, pour elle tout est déjà acquis. Mais elle remercie en regardant, c'est ainsi. Elle est pressée de partir dans cette "aventure" à présent. Déjà, elle clopine sur trois pattes, s'imagine avoir perdu la quatrième. Dans ses pensées, elle se transforme en vaillant guerrier ayant gagné de nombreuses batailles. Si elle vacille lors de ses premiers pas, elle prend très rapidement de l'assurance. Valse des Esprit avise un buisson non loin, court vers lui. Dans son imagination débordante, c'est un ennemi du clan du feu, il a tué tous les siens. C'est lui qui va y passer à présent. Elle se jette sur le buisson, lançant des coups de pattes à l'aveugle dedans, mimant de mordre farouchement un loup imaginaire. Lorsqu'elle sort des feuilles, le buisson n'a plus rien du végétal qu'il était, réduit en tas informe. Valse s'en fiche, elle est fière de son jeu, s'amuse. Gambade vers Âme Obsidienne, fière.

« Tu as vu ça? Les ennemis n'ont qu'à bien se tenir n'est ce pas? »

Ses oreilles sont pointées, elle attend des compliments. Encore perdue dans son jeu, elle croit que son combat avait des allures de batailles héroïques. Et elle a oublié les toiles d'araignées, bien qu'elle sois toujours sur trois pattes et que son coussinet la fasse souffrir.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earth Wolf :: Meute de l'Eau :: Forêt de Larmes-