Une journée avec la neige > libre
RSS
RSS



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 :: Terre Neutre :: Plaine étoilée Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une journée avec la neige > libre

Solitaire
avatar

Votre Loup
:
:
Messages : 125
Date d'inscription : 31/12/2017
Age : 16
Localisation : La plaines étoilées
Dim 7 Jan - 14:47



Une journée avec la neige
Libre

Le soleil se leva une nouvelle fois sur la plaine étoilée. Il faisait froid aujourd’hui et il avait neigé pendant la nuit. Petite Flocon de Neige se réveilla et se secoua pour retirer la neige qui était tombée sur son pelage blanc. Émerveillée, elle observa la plaine recouverte de son manteau blanc immaculé. Elle savait pourtant bien que la saison de chasse compliquée avait commencée, mais elle ne pouvait que se réjouir de ce mois blanc qui s’annonce. Elle aimait la neige, sa façon de tomber, son pouvoir de rendre tout plus beau, sa froideur,… Elle aimait tout de cette période même la chasse en était que plus intéressante. Un nouveau défi à relever.

Prête pour ce défi que l’hiver lui offre, Flocon de Neige se mit en route pour une des rivières du Lac de la trêve. Elle ne dormait jamais très loin d’un point d’eau. Elle trouvait le bruit de l’eau apaisent, mais elle se mettait assez loin pour que le bruit de la rivière ne prenne pas le dessus sur le bruit que ferait un potentiel agresseur.

Arrivée à la rive elle prit une longue gorgée d’eau glacée qui termina de la réveiller. Elle se mit en route pour examiner le territoire, comme elle l’avait fait toute la lune passée. Elle ne sait pas nager et est donc contrainte à rester là où sa maman la laissée, ou de passer par le volcan ou la grotte au rubis où elle avait trouvé refuge le jour de l’attaque. Elle préférait ne pas y retourner et pour ce qui est du volcan elle n’a jamais encore eu le courage de s’y aventurer. Son désir d’aventure grandi de jour en jour, mais elle préférait ne pas y répondre maintenant. Pas en hiver. Qui sait si elle trouvera de quoi se nourrir là ? Elle préfère donc rester sur la plaine étoilée. Terre connue et magnifique. Le soir, il y a tellement d’étoiles qu’on a l’impression qu’elles dansent. Flocon de Neige a l'impression de voir sa maman de temps en temps dans les étoiles. Elle a l'impression qu'elle peut lui parler et elle se prend certain soir à lui raconter sa journée, ses joies et à qu'elle point elle lui manque. Parfois elle croit l'entendre, lui répondre comme un murmure que le vent lui apporte avec la mélodie de l'eau.

Petite Flocon de Neige vagabondait joyeusement sur la terre enneigée et prend un malin plaisir à détruire le manteau immaculé que le ciel avait pris du temps à former. Elle se roula dans la neige, sauta pour faire comme si elle attaquait un animal,... Ces jeux l'amusait énormément, tellement qu’elle rit à chaque fois. Cette fois ci n’y échappe pas, elle se mit à rire jusqu'à n’en plus pouvoir.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Dim 7 Jan - 19:25
Une journée avec la NeigeLibre

Patte Cendrée regardait la neige tomber depuis son promontoire. Les flocons tombaient avec la délicatesse des feuilles dans le vent et se posaient sur le sol tout en douceur. La guérisseuse avait été prise de court : la neige s’était mise à tomber sans prévenir durant la nuit. Elle s’était absentée afin d’aller chercher des plantes qui lui manquait, cependant cela risquait d’être bien difficile par ce froid et ce manteau neigeux cachant les plantes à sa vue.

Elle s’était réveillée bien avant l’aube et, n’ayant rien à faire, elle avait décidé de se rendre à la plaine étoilée où poussait toutes sortes de fleurs différentes, dont celles qu’elle cherchait. Même si c’était loin, elle préférait marcher que de devoir chercher sous la neige sans jamais être sûre de tomber sur quelque chose.

Elle avait donc traversé la source ardente, coupé court à travers les rochers aux loups puis avait traversé le court d’eau descendant du volcan endormi pour enfin se retrouver sur la plaine étoilée. Le soleil levant faisait briller la neige et éblouissait presque Patte Cendrée.

Encore pleine d’énergie après ce voyage, elle décida de courir un peu dans la plaine pour pouvoir se concentrer ensuite sur la recherche de fleurs. Après quelques minutes, elle s’arrêta et constata qu’elle avait parcouru les trois quarts de la plaine. Elle entendait au loin le faible ruissèlement de la rivière lunatique et son odorat lui apportait une multitude d’odeurs différentes.

Le nez plantait dans la neige à la recherche de plantes, la guérisseuse dressa soudain les oreilles en l’air et s’immobilisa totalement. Elle avait cru entendre quelque chose… Un rire peut-être… Là, ça recommence ! Elle redressa la tête et pointa la truffe dans la direction du son. Plus elle s’approchait, plus le son devenait plus fort. Elle fut surprise de voir soudain un monticule de neige bouger et plissa les yeux. Était-ce vraiment de la neige ? Patte Cendrée renifla et sentit l’odeur d’un loup, d’un solitaire plus précisément. Elle l’observa se rouler dans la neige en essayant d’évaluer sa taille. Il ne paraissait pas bien grand…

Lorsque le loup blanc sentit soudain sa présence et se redressa, la louve de la meute du Temps fut surprise de constater qu’il s’agissait d’un louveteau. Que faisait un louveteau tout seul ici ? Elle renifla encore, mais ne sentit aucune odeur de meute sur lui. Un louveteau solitaire ? Où sont ses parents ? Elle observa autour d’elle mais ne vit aucun autre loup.

« Bonjour ! » salua-t-elle d’un ton joyeux. « Que fais-tu toute seule par ici ? »

Revenir en haut Aller en bas
Solitaire
avatar

Votre Loup
:
:
Messages : 125
Date d'inscription : 31/12/2017
Age : 16
Localisation : La plaines étoilées
Dim 7 Jan - 21:02



Une journée avec la neige
Libre

Flocon de Neige jouait joyeusement dans la neige froide des plaines étoilées lorsqu’elle sentit une odeur autre que celle de la neige, des fleurs et de l’herbe humide. Une odeur qui lui rappelait quelque chose. Quelque chose qui avec le temps devient de plus en plus flou dans son esprit. Une odeur qu’elle ne veut pourtant pas oublier… L’odeur de sa maman ! C’est ça que ça lui rappelait même si elle n’avait pas la même senteur que la sienne elle y ressemblait beaucoup. Perturbée par cette odeur et effrayée elle arrêta de jouer et relevas son museaux pour faire face à l’inconnu.

C’était un grand loup mince au pelage chaux. Ce qui faisait un contraste assez marrant entre la neige blanche et froide et son pelage roux et chaux. Petite Flocon de Neige en aurait bien rit un peu si elle n’était pas si effrayée par le loup qui lui faisait face. Le seul loup qu’elle avait rencontré en dehors de sa maman était le grand loup noir qui avait tué sa maman la laissant seul. Lorsque l’inconnu lui posa une question de voix sa joyeuse et féminine, Flocon de Neige rectifia son jugement : ce n’était pas un inconnu qui lui faisait face, mais une inconnue ! Le ton de sa voix n’avait rien de méchant et pourtant elle prit encore un peu plus peur. Que voulez-vous elle est peureuse ! Flocon de Neige prit une grande bouffée d’air pour se donner du courage et répondit d’une voix faible et hésitante :

-Bonjour, je ne sais pas nager et… et j’ai peur de passer par le volcan donc je suis obligée de rester ici. Ma maman…ma maman

Elle s’arrêta là, elle sentait les larmes lui venir, mais elle ne voulait, elle ne pouvait pleurer devant l’inconnue ni devant le soleil, ils se moquaient, pas comme la lune qui est toujours compréhensible. Petit Flocon de Neige respirant profondément pour chasser ses larmes et lorsqu’elle reprit la parole c’était d’une voix posée:

-Ma maman est morte il y a une Lune. Et vous, que faites vous ici ?

Elle ne put s’empêcher de prononcer cette question. Elle est bien trop curieuse ! Et c’est, joyeuse, qu’elle attendit la réponse. La peur si encore existent s’était retirée pour laisser place à la joie et la curiosité qui l’animait



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Lun 8 Jan - 20:38
Une journée avec la NeigeLibre

« Bonjour, je ne sais pas nager et… et j’ai peur de passer par le volcan donc je suis obligée de rester ici. Ma maman…ma maman » répondit le louveteau, sa voix se brisant sur la fin.

Patte Cendrée se doutait déjà de la suite. Après une grande inspiration, la petite louve réussit à continuer d’une voix calme :

« Ma maman a rejoint la meute des étoiles il y a une Lune. Et vous, que faites-vous ici ? »

La guérisseuse regarda le louveteau au pelage blanc en songeant à quel point elle était jeune et qu’elle aurait bien du mal à survivre non seulement aux caprices du ciel mais également aux autres loups. Elle se demanda également si sa mère lui avait enseigné les différentes meutes qui régnaient sur le territoire.

La queue de la jeune louve s’agitait dans l’air, elle avait l’air curieuse de savoir ce que la guérisseuse venait faire ici. Etait-ce la première fois qu’elle rencontrait un autre loup ? Elle ne semblait pas méfiante d’un poil.

« Je recherche des fleurs un peu particulières qui poussent sur cette plaine ! » répondit Patte Cendrée avec entrain. « Comment t’appelles-tu petite louve semblable à la neige ? Moi c’est Patte Cendrée ! »

Puis, sachant qu’elle intriguerait le louveteau, elle se déplaça légèrement sur la droite et remit sa truffe dans la neige. Peut-être voudra-t-elle jouer avec elle ? Et par la même occasion, peut-être voudra-t-elle l’aider ?

Revenir en haut Aller en bas
Solitaire
avatar

Votre Loup
:
:
Messages : 125
Date d'inscription : 31/12/2017
Age : 16
Localisation : La plaines étoilées
Mar 9 Jan - 21:06



Une journée avec la neige
Libre


La louve soleil lui répondit d’une voix énergique. Mais cette réponse ne fit qu’augmenter la curiosité de Flocon de Neige. Quelle plante particulière poussait donc ici ? Et pourquoi en a-t-elle besoin ?

La louve lui avais aussi dit son nom, elle s'appelle Patte Cendrée. Petite Flocon de Neige se demanda un instant pourquoi elle portait ce nom, la cendre était terne et triste alors que son pelage était flamboyant et chaleureux ! Puis elle remarqua sa patte arrière gauche dont la couleur était semblable à la cendre. Flocon de Neige comprit pourquoi elle se nommait comme ça.

Patte Cendrée lui avait aussi demandé comment elle s'appelle. Personne ne lui avait jamais demandé comment elle se nommait. Flocon de Neige en était troublée, qu'est-ce que ça signifiait lorsqu’on nous demande notre nom? Pourquoi s’intéressait-elle à son nom? Devait-elle lui donner ?...

La louve rousse à la patte de cendre mit son museau dans la neige. Que faisait-elle ? Cherchait-elle sa plante particulière ? Ou faisait-elle autre chose? Perdue dans ses pensées elle ne faisait plus trop attention, mais l’attitude de la louve l’intriguait.

Petite Flocon de neige se rappelait que Patte Cendrée lui avait posé une question il y a déjà un petit moment et elle n’y avait toujours pas répondu tellement elle était distraite ! Quel nom devrait-elle donner ? Le vrais, celui de sa maman, Petite Flocon de Neige ou celui qu’elle s'est appropriée, Flocon de Neige ? Dans le doute elle décide de dire les deux.

-Je m’appelle… Flocon de Neige ou… Petite Flocon de Neige.

Sa voix était entrecoupée à chaque geste du loup soleil en un mélange de crainte et de curiosité. Elle se taisait pour mieux observer ses mouvements et essayer d’y déceler le moindre changement de comportement. Chose compliquée pour un louveteau qui n’a connu que sa maman !

Ne trouvant aucun changement, et trop curieuse elle s’approcha d’un pas hésitant et maladroit. Flocon de Neige garda quand même ses distances. Elle renifla l’air puis la neige et le sol. Elle perçut d'abord l’odeur de la louve, une odeur avec des effluves de plante inconnue, de poussière aussi, mais surtout l’odeur qu’avait sa maman sous les herbes et les plantes d’ici. Cette odeur elle l’aimait ! Celle des plantes aussi, c’était nouveau et doux, mais celle de la poussière était plus désagréable ! Heureusement elle n’était pas trop marquée. Petite Flocon de Neige sentit après l’odeur humide et froide de la neige. Cette odeur lui plaisait ! Puis elle sentit, enfin, l’odeur de l’herbe et des plantes qu’elle aimait tant.

-Quelle plante cherchez-vous ? Et pourquoi en avez-vous besoin? A quoi sert-elle ? D’où venez-vous ? Votre odeur ne me rappel rien que je connaisse !

Toujours trop curieuse cette Flocon de Neige. Ça lui jouera des tours plus tard et elle le savait bien, mais n’arrivait pas à se retenir ! Espérons que ce ne soit pas aujourd’hui.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Mer 10 Jan - 21:26
Une journée avec la NeigeLibre

Le louveteau prit son temps pour répondre. Patte Cendrée en avait presque oublié sa présence tellement elle était concentrée sur son odorat. Elle cherchait à droite, à gauche, continuait d’avancer, et la petite louve blanche entrecoupait sa phrase à chacun de ses mouvements.

« Je m’appelle… Flocon de Neige ou… Petite Flocon de Neige » fit-elle, hésitante.

Après quelques instants, la guérisseuse n’ayant pas réagi à ses propos, elle s’approcha de celle-ci et huma l’air.

« Quelle plante cherchez-vous ? Et pourquoi en avez-vous besoin ? A quoi sert-elle ? D’où venez-vous ? Votre odeur ne me rappel rien que je connaisse ! » demanda la jeune louve, pleine d’entrain.

Patte Cendrée se redressa et éclata de rire. Elle aimait les louveteaux pour leur insouciance mais également pour leur soif de connaissances. Elle répondit patiemment tout en se remettant en marche, la tête près du sol :

« A vrai dire, je recherche plusieurs plantes ! Tantôt des fleurs violettes, des fleurs orangées ou jaunes, mais aussi des feuilles et des racines ! Elles peuvent être utilisées de beaucoup de façons différentes et servent à guérir les blessures à l’extérieur et à l’intérieur du corps. »

Elle fit une pause et se redressa pour observer le louveteau. Elle pouvait voir ses yeux briller.

« Je viens de loin, j’ai dû beaucoup marcher pour arriver jusqu’ici. Là d’où je viens il y a des montagnes, un peu comme ce volcan que tu peux voir ici, mais elles sont plus pointues et s’élèvent plus haut dans le ciel, si haut qu’aucun loup n’a jamais atteint le sommet. Elles semblent éternelles et peu importe le vent, la pluie et les tempêtes elles resteront toujours ainsi. Elles sont toujours à l’écoute et beaucoup de loups y viennent pour s’apaiser et oublier peine, douleur et malheurs pendant quelques instants. Il y a également une belle vue, on peut voir toutes les forêts, les rivières et les plaines de là-bas. » raconta la femelle d’une voix nostalgique.

Elle se tut, perdue dans ses pensées. Elle aimait la montagne. A vrai dire, il n’y avait que peu d’endroits qu’elle n’aimait pas. A chaque fois qu’elle découvrait un nouvel endroit, elle en était toute émerveillée, un peu comme ce louveteau en ce moment. Elle observait chaque détail et l’y graver dans sa mémoire.

Patte Cendrée posa son regard sur la jeune louve au pelage de neige. Elle paraissait émerveillée et je pouvais presque voir son imagination tourner à plein régime. Le sourire de la guérisseuse s’étira. Elle se retrouver en elle, et elle était persuadée qu’elle rêverait d’aller voir ses montagnes.

Revenir en haut Aller en bas
Solitaire
avatar

Votre Loup
:
:
Messages : 125
Date d'inscription : 31/12/2017
Age : 16
Localisation : La plaines étoilées
Jeu 11 Jan - 20:35
Une journée avec la neige

Suite à l’enfilade de question de Flocon de Neige, la louve au pelage chaux se redressa et se mit à rire comme le faisait sa maman avant. Petite Flocon de Neige ne posait pratiquement jamais une seule question à la foi. Elle les laissait d’abor mûrir un peu dans son esprit de louveteau puis les énonçait toute en une foi ou, comme c’était le cas cette foi-ci, il y en avait trop pour un si petit lapse de temps et donc elle les posait directement.
Ce rire joyeux ne dérangeait pas le moins du monde le petit louveteau. Il la fit sourire avec nostalgie en repensant au moment, il y a une lune, où sa maman riait encore de ses questions sans fin. Flocon de Neige entendait encore le rire doux et chaleureux de sa maman, en écho comme, parfois, elle l’entendait le soir avec le doux et apaisent son de l’eau. Et ce rire lui retira de toute peur. Elle n’avait rien à craindre, voilà ce que ça lui prouvait.
La louve à la patte de cendre reprit, une foi calmée, ce qu’elle avait commencé tout en lui expliquant ce qu’elle cherchait et à quoi ça servait. Flocon de Neige apprit que Patte Cendrée cherchait plusieurs fleurs, racines ou feuilles qui avait chacune la capacité de guérir les blessures d’un loup. Extérieur et intérieur. Ça émerveillait Petite Flocon de Neige de savoir que de simple plante pouvait guérir, mais cette idée de blessure intérieure l’inquiétait un peu. Comment pouvait-on être blessé de l’intérieur ? Comment le savons-nous si nous somme blessé nous ne les verrons pas ? Mais surtout Flocon de Neige voulais savoir, apprendre, comprendre les plantes et leurs remèdes ! Sa maman ne lui avait jamais apprit ça et elle n’avait jamais posé la question par contre elle savait que certaine plante était mortelle, ça oui elle le sait.
La louve fit une pose dans ses paroles que Flocon de Neige buvait, sa recherche et la regarda avant de reprendre. Elle lui raconta d’où elle venait comme une histoire que lui racontait sa maman. Là où elle vit il y a des montagnes éternelles et immenses, Petite Flocon de Neige n’en a jamais vus ! D’après la louve soleil ces montagnes ressembleraient un peu au volcan mais étaient plus pointue et plus haute. Elles avaient un pouvoir apaisent, mais pour le louveteau rien n’est plus apaisent que le bruit de l’eau et la vue des étoile et de la lune. La vue était à ce qui parait extraordinaire on pouvait tout voir de là ! Flocon de Neige rêvait déjà d’y aller et imaginait l’endroit de son mieux, les montagnes, la vue, le bruit et même les odeurs.
Petite Flocon de Neige remarqua que la louve s’était arrêtée. Avait-elle fini son récit ? Y avait-il que des montagnes d’où elle venait ? Ou, elle aussi, était-elle perdue dans ses pensées ? Flocon de Neige n’y réfléchit pas plus longtemps, elle revenait au rêve que ce récit fit n’être en elle et peaufinait l’image qu’elle avait des montagnes insaisissables, des sons qui l’entouraient et de son odeur. Elle avait très envie d’y aller de le voir, de le sentir, de l’entendre pour de vrais. Perdue dans ses pensées elle ne vit pas que le regard de la louve reporta sur elle son attention et que son sourire s’élargit à sa vue.
La soiffe d’aventure du petit louveteau était au maximum, jamais elle n’avait était aussi élevée. Mais elle s’avait que ce n’était, pour le moment, qu’un rêve. Elle ne pouvait pas suivre cette louve aussi sympathique soit-elle. Ne faire confiance à personne. C’est ce que sa maman avait prit le plus de temps et de peine à lui faire intégrer, à ce petit louveteau trop curieux. Elle ne pouvait pas le faire. Lui désobéir. La trahir. C’était tout au dessus de sa liste des choses à ne pas faire. Flocon de Neige se contenta donc de se promettre que, lorsqu’elle sera prête, elle ira découvrir le monde et ses montagnes ! Quand elle sera assez grande.
Quand elle sera grande, elle parcourra le monde à la recherche d’aventure, de découverte. Elle connaîtra la façon d’utiliser les plantes pour guérir ses blessures. Elle sera forte. Mais ce n’est pas pour maintenant et si elle veut réaliser ce veux elle va devoir commencer dés maintenant à écrire ces pages de sa vie. Et elle veut pour le moment apprendre la magie des plantes ! Une idée  est alors née dans son esprit : si elle lui proposait de l’aidée elle commencerait déjà à apprendre. Et puis elle aime bien rendre service !
- Quelle odeur ou couleurs à la plante que vous chercher aujourd’hui ? Je pourrais peut-être vous aider à la trouver.
Flocon de Neige observa la louve rousse en attendant la réponse. Contente de pouvoir aider.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Lun 22 Jan - 23:34
Une journée avec la NeigeLibre

La première fois que Patte Cendrée s’était rendue sur la plaine étoilée, c’était le lendemain de sa veillée, après qu’elle eut été élevée au rang de guérisseuse. Elle avait toujours eu envie de visiter cette plaine dont elle avait entendu tant de rumeurs. Elle était arrivée au crépuscule, alors que le ciel était tout d’orange coloré et laissait petit à petit place à la nuit. Elle avait humé les odeurs nouvelles de cet endroit qu’elle ne connaissait pas et l’avait contemplé pendant des heures durant. Elle s’était balancée au même rythme que les herbes soufflées par le vent, avait ondulé avec chaque reflet du soleil couchant sur la plaine puis avait enfouie cette scène dans sa mémoire pour ne jamais l’oublier.

La femelle faisait ainsi pour chaque endroit atypique qui lui était donné de découvrir. Elle aimait contempler la beauté de chaque chose ou de chaque personne et elle s’est déjà surprise à fixer des loups marchant avec grâce et souplesse. Aujourd’hui, c’était un louveteau qu’elle contemplait, blanc comme la neige avec qui elle l’avait confondu un moment, joyeux et débordant d’énergie. Elle le couvait d’un regard chaleureux, observant sa queue touffue fouetter l’air avec impatience.

« Je recherche une plante à fleurs orangée aux pétales nombreuses et qui ressemblent à de petits soleils. Elles ont une odeur douce et entêtante, agréable au début mais agaçante ensuite » expose la guérisseuse.

Patte Cendrée observa autour d’elle, mais le manteau neigeux ne permettait pas de voir grand-chose.

« Ce n’est pas le meilleur moment pour chercher des plantes malheureusement… » dit-elle dans un soupir.

Elle se remit à la recherche de ses plantes en enlevant la neige sous ses pieds au fur et à mesure qu’elle avançait.

Revenir en haut Aller en bas
Solitaire
avatar

Votre Loup
:
:
Messages : 125
Date d'inscription : 31/12/2017
Age : 16
Localisation : La plaines étoilées
Mar 23 Jan - 18:07



Une journée avec la neige
Libre


Le regard chaux de la louve soleil était figé sur Flocon de Neige qui attendait queue battant l’air la réponse à sa nouvelle question. Elle lui expliqua qu’elle cherchait une plante aux fleurs oranges avec beaucoup de pétale soleil. L’odeur de cette fleur on une odeur agréable au début mais plus par la suite.
Le regard de la louve se posa sur le manteaux de neige blanc. Avant de reprendre la parole dans un soupir. Cette neige que Flocon adorait temps ennuyait plus la louve à la patte cendré.
Lorsqu’elle remit son nez dans la neige pour continuer à chercher Flocon de Neige l’imita joyeusement. Elle aimait sentir le froid de la neige sur son museau, ses pattes, son ventre, ses oreilles. Flocon s’appliquait pour trouver cette plante dont elle avait le souvenir de l’avoir déjà croisée plusieur fois. Elle essayait de se rappeler où en vain.
Elle déplaçais la neige avec son museau, reniflait, avança plus loin recommençait. Elle ne trouva rien et avait toute les peines du monde à rester concentrées comme elle n’avait pas faim elle ne pouvait se mettre en condition de chasse. Seule moment où elle sait rester concentrées.
Mais elle voulait tellement aider cette louve qui lui était bien sympathique, qu’elle rageait de son talent pour la distraction. Elle continua à chercher pendant de longue minute entrecoupée par de petit moment de distraction. Jamais très long. C’était un exercice mentale trés compliquer pour le petit louveteau et bien que l'exercice physique ne l’épuisait pas facilement les exercices de concentration le faisait bien et vite.
Flocon de Neige n’arrivait plus à rien et décida alors de s'asseoir un peu et de fermer les yeux pour laisser son imagination gambader librement dans sa tête. Elle s’imaginait près des montagnes dont le sommet était tellement haut qu’on ne le voyait pas. Elle se voyait les escalader, Flocon sentait même l’air frais courir sur son pelage et les odeurs douces chatouiller son nez comme si elle y était.
Elle rêvait tellement qu’elle en oublia la présence de Patte Cendrée. Plus aucun de ses membre était connecté avec la plaine étoilée mais avec la montagne.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Sam 3 Mar - 23:06
Une journée avec la NeigeLibre

Patte Cendrée surveillait la petite femelle du coin de l’œil. Elle la sentait enthousiaste à l’idée de l’aider, mais cela ne dura pas longtemps. Bien vite, la petite se laissa distraire et s’arrêta. Cela fit sourire la guérisseuse. Elle s’apprêtait à se relever lorsque soudain elle capta une odeur intéressante. Elle creusa un peu plus la neige autour d’elle et trouva enfin la plante tant convoitée.

« Ah ! La voilà ! » s’exclama-t-elle.

La guérisseuse prit la plante dans sa gueule et trottina vers le louveteau.

« Regardes Flocon de Neige ! C’est la fleur que je cherchais ! » s’exclama-t-elle, contente d’avoir pu en trouver au moins une.

Elle leva les yeux vers le ciel et remarqua que le soleil était bien haut dans le ciel. Le temps avait passé plus rapidement qu’elle ne l’avait imaginé. Elle avait mis une matinée pour trouver une seule fleur… Patte Cendrée poussa un soupir et décida d’arrêter pour aujourd’hui. Elle n’arriverait à rien par ce temps.

La louve reporta son attention sur sa petite camarade. Elle pourrait prendre le temps d’apprendre à la connaître à la place ! Elle lui fit un grand sourire et posa sa trouvaille à ses pieds.

« Dis-moi petite, ce n’est pas trop dur de vivre en solitaire quand on est aussi jeune ? » demanda-t-elle sur le ton de la conversation.

Revenir en haut Aller en bas
Solitaire
avatar

Votre Loup
:
:
Messages : 125
Date d'inscription : 31/12/2017
Age : 16
Localisation : La plaines étoilées
Dim 11 Mar - 19:02



Une journée avec la neige
Libre


La louve soleil tira Flocon de sa rêverie en s'exclament qu’elle avait trouvé sa plante. Flocon de Neige eu tout de suite honte elle n’avait pas aidé la louve et s’était laissée emporter par son imagination débordante. La louve s’avança joyeusement vers Flocon et lui montrait la fleur jaune. La petite louve regarda la plante jaune qui lui faisait face. Oui, elle en avait déjà vu elle s’en souvenait à présent. Elle se souvenait de leur odeur particulière.

La louve ramena encore une fois Flocon à la réalité en lui demandant si la vie en solitaire n’est pas trop difficile pour une louve aussi jaune. Flocon de Neige ne sut quoi répondre directement, elle n’y avait jamais penser, pour elle sa maman est toujour là avec elle donc elle n’est pas seule, pas vraiment. Cette louve naïve n’a conscience du danger que lorsqu’il est là et à beau avoir vu sa maman morte elle n’y crois pas, elle est toujours là avec elle. La réponse de la loupiote fut tout aussi naïve qu’elle. Elle dû se retenir pour ne pas dire que sa maman était toujours avec elle

-Non je ne crois pas… je peux faire tout ce que je veux… Pourquoi il y a des loups qui ne sont pas solitaire?

Petite Flocon de Neige n’avait aucune conscience des différente meute qui peuple ces terre d’Earth Wolf pour elle c’était normal de vivre seule avec sa maman, mais pour son père elle n’en était pas au courent, mais pour celui-ci elle n’avait jamais poser de question. Elle lui avait bien demander à sa maman pourquoi il y avait des territoire où elle pouvait aller et d’autre où elle ne pouvait aller, mais elle était restée de glace à ces questions. Flocon de Neige avait pourtant essayé de lui soutirer des information sur le pourquoi ce qui avait bien, au début, énerver la petite louve, mais pour finir elle s’y était faite à l’idée. Mais entendre cette question de solitaire d’une autre louve lui remit ses doutes et elle ne pu se retenir cette question que sa maman connaissait par coeur, mais en un peu modifiée.

- C’est pour ça que je ne peut pas aller sur tous les territoir ?!?


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earth Wolf :: Terre Neutre :: Plaine étoilée-